Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'École qui n'existait pas

GUDULE

Cycle : Mickette vol. 1 


Illustration de Christophe DURUAL

NATHAN (Paris, France), coll. Lune Noire n° 11
Dépôt légal : juillet 1997
Roman, 126 pages, catégorie / prix : A
ISBN : 2-09-282224-1


Quatrième de couverture
     Au secours !
     Mickette collectionne les zéros à l'école. Son père est furieux ! Alors, au revoir l'école publique, adieu les jeans et les baskets troués ! Mickette part finir son CM2 en rase campagne, à la pension Suave, un institut de jeunes filles sages. Si sages et si propres qu'on dirait presque des poupées modèles. D'ailleurs, aucune ne cherche à savoir ce que cache la « zone interdite » ! Mickette ne tarde pas à se sentir mal à l'aise...
Critiques
     (Critique des deux romans L'école qui n'existait pas et Les Mange-forêts)


     Mickette fait un peu le désespoir de ses parents, du fait des notes lamentables qu'elle récolte à l'école. Ah, faut dire, il n'y a guère qu'en gym qu'elle est bonne, Mickette ! Son père prend donc une terrible décision  : il va la changer d'école avant même la fin du deuxième trimestre de CM2. On n'inscrit pas d'élève au beau milieu de l'année ? Si  : l'excentrique M. Dubrunet a la solution  : il dirige la meilleure école du monde ! Et voilà notre Mickette enfermée à la Pension Suave...
     La meilleure école du monde ? Pas la plus normale, en tout cas ! On s'y croirait au début du siècle, les élèves sont toutes absolument impeccables et sages comme des images, les maîtresses vieillottes et implacables... Mais pourquoi les fillettes mangent-elles cette soupe bizarre ? Et pourquoi Mickette a-t-elle droit à une chambre isolée ?
     Auteur de livres pour enfants sous le nom de Gudule, auteur de romans fantastiques sous celui d'Anne Duguël, l'auteur a déjà prouvé sa versatilité et sa verve un peu tordue. Ce roman pour les petits (8 ans) part d'un postulat un peu barjo, certainement très intrigant et très amusant pour les enfants. Pour ce qui est des grands, ma foi, c'est... « rafraîchissant »... Trop simple pour franchement intéresser un adulte mais néanmoins amusant, quoi.

     Kim Aldany, l'auteur des Mange-Forêts, est lui aussi connu des amateurs de SF sous un autre nom. Enfin, plus exactement, sous deux autres noms  : Alain Grousset et Danielle Martinigol. Ensemble, ils ont déjà signés quelques nouvelles, et séparément ils sont les auteurs de quatre excellents romans de SF pour jeunes au Livre de Poche. L'argument de ce nouveau roman est assez simple  : deux enfants, Kerri (un petit garçon doté d'un léger talent d'empathie, récemment orphelin) et Mégane (une petite fille décidée), découvrent qu'un explorateur a rapporté un petit humanoïde d'espèce inconnue de sa dernière expédition. Problème  : l'humanoïde est un être pensant et non un animal, comme voudrait le faire croire l'explorateur, et il provient de la planète où les parents de Kerri ont disparus alors qu'ils tentaient de découvrir une forme de vie pensante... Vous voyez le topo  : magouilles pour exploiter une planète, accident arrangé, peuple indigène en danger... D'un tel scénario, gentil mélange d'écologie et de space opera, d'aucuns feraient une BD à succès pour « adultes » (je pense bien sûr aux superbes mais infantiles Aquablue de Cailleteau & Cie chez Delcourt), Grousset et Martinigol quant à eux restent fidèles à leur style et à leurs thèmes et en ont donc fait un bon bouquin pour jeunes (10-11 ans ?), solide, bien écrit (le style est d'ailleurs assez riche pour justifier quelques notes lexicales, littérature enfantine oblige), bien construit, amusant et sans prétentions. Nul doute que les mômes y trouveront leur compte — et les adultes ne s'y ennuieront pas.

     « Pleine lune » est une collection récente, qui a le vent en poupe et qui sait faire preuve de bon goût, que ce soit pour ses écrivains ou pour ses dessinateurs. Son slogan est « Des images qui éclairent les histoires des 8-12 ans... et plus ! » C'est dire que les illustrations tiennent une place importante dans ces ouvrages (par ailleurs superbement maquettés — la couverture est assez originale, fort attrayante — , et reliés en « intégra » — un procédé de couverture semi-rigides très agréables). C'est une star montante de l'illustration pour jeunes, Christophe Durual, qui s'est chargé du Gudule — avec un humour parfaitement en phase avec le texte — et c'est un talent déjà confirmé, Philippe Munch, qui s'est chargé du Aldany. J'adore l'élégance classique des dessins de Munch, un de mes illustrateurs favoris, mais force est de constater que la SF ne doit pas être sa tasse de thé, cependant  : ses astronefs sont ridiculement « années 70 » et ils n'a visiblement pas pigé la nature des chenilles géantes du livre — ses illustrations se contredisent même un peu... Tant pis  : c'est toujours agréable à voir !

     N'hésitez pas à offrir ces deux romans à votre filleul  : ils ne sont pas chers (expliquez-moi comment Nathan fait pour vendre 38 et 43F d'aussi beaux bouquins quand les « Présence du Futur » de Denoël coûtent une petite fortune ?) et ils lui plairont à coup sûr !

André-François RUAUD (lui écrire) (site web)
Première parution : 1/1/1995 Yellow submarine 113
Mise en ligne le : 14/4/2002

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72598 livres, 86397 photos de couvertures, 67924 quatrièmes.
8502 critiques, 39091 intervenant·e·s, 1501 photographies, 3731 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.