Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Alfred E. Van Vogt. Parcours d'une oeuvre

Joseph ALTAIRAC

Science Fiction  - Illustration de Jeam TAG
ENCRAGE, coll. Références n° 14, dépôt légal : janvier 2000
168 pages, catégorie / prix : 70 FF, ISBN : 2-251-74104-6
Couverture

    Quatrième de couverture    
     La collection « Références » propose de mettre à la portée de tous, dans une présentation claire, l'essentiel des connaissances sur un auteur et son oeuvre.

     « Gâcheur cosmique », ou « déclencheur » de l'histoire de la SF moderne, Alfred Elton Van Vogt suscite pour le moins la controverse. Pilier de la revue Astounding, célèbre pour Le monde des non-A, cet écrivain à l'imagination fulgurante mais déroutante a profondément influencé Philip K. Dick lui-même.

     Auteur de H.G. Wells, parcours d'une oeuvre, Joseph Altairac, secrétaire du prix Rosny-Aîné, dirige chez Encrage la série des Cahiers d'études lovecraftiennes et la collection « Interface ».


 
    Critiques    
     « Nous appartenons à cette génération d'adolescents qui, hallucinés, découvrirent Le monde des non-A sous une très intrigante mais très belle couverture du peintre Tibor Csernus, et ne s'en sont jamais complètement remis. »
     Ceux qui se retrouvent dans cette phrase de Jospeph Altairac et qui ont dévoré des dizaines de romans de Van Vogt, ne peuvent pas manquer cet ouvrage qui contient une mine de renseignements et une analyse fine et attrayante de l'oeuvre très inégale de cet auteur mythique.

     La lecture de ce parcours d'une oeuvre est en effet passionnante à plus d'un titre.
     D'abord parce que Van Vogt est un personnage étonnant. Sa méthode d'écriture est déjà remarquable : il applique de manière systématique le principe de la « scène de huit cents mots », amalgame volontairement les idées, peut écrire six romans simultanément et pratiquer « l'art du fix-up » (écriture d'un roman à partir de plusieurs nouvelles sans aucun lien initial). Mais par ailleurs, il participe activement au développement de la dangereuse Dianétique, ou n'hésite pas à faire un procès aux auteurs d'Alien pour plagiat !... Ce type d'anecdotes, détaillées et commentées, abonde dans l'étude d'Altairac.
     Ensuite parce qu'Altairac fait une analyse remarquablement fouillée de l'ensemble des thèmes de Van Vogt et parvient à donner une vision claire d'une oeuvre assez confuse, en la resituant dans le contexte de l'époque et des expériences de l'auteur, tout en soulignant ses faiblesses et ses points forts.
     Enfin, par les références et les citations de nombreux critiques, judicieusement introduites dans le texte de manière toujours vivante, éclairent l'influence de cet écrivain diversement apprécié. On notera en particulier un chapitre sur « Van Vogt et la France », qui met l'accent sur l'influence particulièrement importante de cet auteur dans l'hexagone, depuis la traduction de Boris Vian.

     L'ouvrage s'achève en outre sur une impressionnante bibliographie, comprenant les romans et les nouvelles, avec résumé de chaque oeuvre, commentaires et extraits critiques.
     Très attrayant, cet ouvrage est donc bien davantage qu'une simple biographie. Il se dévore comme une fiction et permet la redécouverte d'un auteur phare qui, malgré un style confus et une inspiration inconstante, a fait preuve d'une imagination débordante et visionnaire.

     Certes l'oeuvre de Van Vogt a mal vieilli et, une fois passé l'enthousiasme de l'adolescence, la relecture peut décevoir. Malgré cela, il demeure un monument de la science-fiction, et celle-ci n'aurait sans doute pas le même visage aujourd'hui sans ce défricheur génial, qui a exploré avec une belle énergie les vastes possibilités de cette littérature.
     On pourrait appliquer à l'oeuvre entière de Van Vogt ce que Silverberg a écrit sur le Monde des non-A : « c'est un des meilleurs mauvais livres jamais écrits » ou reprendre la conclusion d'Altairac : « Van Vogt réalise le tour de force de faire lire et apprécier à un public vaste et populaire des textes parfois incompréhensibles, ce que n'ont pas réussi les Surréalistes et leurs imitateurs : s'il ne s'agit pas là d'une forme de génie... »


Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 1/2/2000
nooSFere


     Biographie, méthodes et thématique, commentaires français de Vian à Murail, liste commentée des œuvres, index, bibliographie critique, chronologie  : Altairac est bon Samaritain, on trouve tout chez lui sur un auteur peut-être un peu oublié, un peu décrié, et tout juste décédé, qui a fait rêver en écrivant « de la science-fiction pour ceux qui aiment la science-fiction  ».
     Il le suit du Manitoba à Los Angeles, du début de La Faune de l'espace en 1939 à un portrait d'Ackerman pour un album de 1997, sans s'aveugler sur les hubbarderies ou les limites des derniers romans. Il rappelle d'étonnantes méthodes, entre écriture industrielle et surréalisme, mécanismes systématiques pour bâtir les scènes, collages d'idées, fusion aléatoire de nouvelles antérieures, utilisation de rêves, choses qu'il aurait d'ailleurs pu développer davantage. Puis, avant de parler des héritiers, Dick en tête, il détaille les thèmes, surhomme corrigé par l'humanisme, cosmozoologie, machines pensantes, totalitarismes, utopie organiciste du non-A, anti-étatisme, et surtout concepts déformés ou fantaisistes, d'où une apparence de science menant à des atomes pensants, à l'enfermement de la galaxie dans quelques centimètres cubes d'elle-même, ou à des paradoxes temporels fort désinvoltes. Altairac pointe les absurdités mais aussi leur valeur poétique de pures constructions littéraires, loin du confusionnisme intellectuel, ou d'escroqueries en non-fiction, emphase « philosophique  » ou sectes en vrac.
     Clarté, précision, enthousiasme, lucidité, citations  : les fans ont un monument à leur auteur favori, les autres peuvent enfin ne pas lire van Vogt mais en parler brillamment. Deux raisons opposées pour acheter ce livre.

Éric VIAL (lui écrire)
Première parution : 1/3/2000
dans Galaxies 16
Mise en ligne le : 1/8/2001


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.