Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
En approchant de la fin

Andrew WEINER

Titre original : Getting Near the End, 2004
Première parution : Le Bélial', juin 2000, sous le titre "En approchant de la fin" (première parution mondiale). En anglais : Robert J. Sawyer Books, septembre 2004)

Traduction de Laurent CALLUAUD
Illustration de Stéphane BARRY

BÉLIAL'  n° (6)
Dépôt légal : juin 2000
228 pages, catégorie / prix : 12,04 €
ISBN : 2-84344-034-3   
Genre : Science-Fiction

Co-édité par "Orion Éditions et Communication".



    Quatrième de couverture    
     ...This is the end, my friend, my only friend...


     Alors que les émeutes ravagent NewYork et le reste du monde occidental, que la première mission humaine s'apprête à revenir de Mars, la chanteuse Martha Nova attend la mort dans le meilleur hôtel de la ville, en compagnie de son fils et de son compagnon, Robert Duke. Comme Cassandre, Martha Nova est maudite ; elle voit l'avenir. Un avenir de ruines, de désespoir qui la pousse à l'indifférence. Elle sait que la fin approche, elle sait qu'elle va mourir ici, dans cet hôtel... Et quand son ancien manager Abe Levett, visiblement effrayé, insiste pour la rencontrer, elle n'a que trois mots à la bouche : « que sera sera »...

     En approchant de la fin est le premier roman d'Andrew Weiner publié en France. Une fin du monde douce-amère comme vous n'en avez jamais lue, qui n'est pas sans rappeler les chefs d'oeuvre de Walter Tevis et Theodore Strurgeon...


     L'écrivain Andrew Weiner, né en 1949 à Londres, mais vivant au Canada, a débuté dans les pages de l'anthologie de Harlan Ellison, Again, Dangerous Visions. Depuis, ses nouvelles paraissent outre-Atlantique sur des supports aussi variés que F & SF, ou Asimov's. Son premier roman, Station Gehenna ets paru aux Etats-Unis en 1987. Il signe également des scénarios pour les séries télé fantastiques The Twilight Zone et Tales from the Darkside. Les éditions Bifrost/Etoiles vives ont déjà publié deux recueils de l'auteur : Envahisseurs ! et Signaux lointains. Ses nouvelles apparaissent aussi au sommaire de Privés de futur, Etoiles vives n°6 et Invasions 99.
 
    Critiques    
     Depuis l'enfance, depuis ce jour où un homme mystérieux lui a touché la tête, Martha Nova voit l'avenir. Elle sait qu'elle deviendra une chanteuse mondialement célèbre et adulée, elle connaît depuis toujours les paroles de ses futures chansons, elle a déjà vécu cent fois les rencontres qui jalonneront sa vie... Et par-dessus tout, elle sait que la fin du monde est proche.
     Tandis que le monde se lézarde, que des émeutes et des guerres déciment les populations, que la folie gagne chaque jour du terrain, le gouvernement tente de faire face en imposant la Santé Mentale obligatoire  : les psychiatres acquièrent les pouvoirs d'une véritable Inquisition, capable de censurer un spectacle “ menaçant ” l'équilibre mental de la population, ou d'interner de force toute personne suspecte de comportement antisocial.
     Et sur cette Terre agonisante, le programme spatial se poursuit malgré tout, avec la première expédition vers Mars. Un voyage particulièrement éprouvant, qui risque de tourner au cauchemar pour les trois cosmonautes ...

     Comment s'intéresser à la vie lorsqu'on en connaît le moindre détail à l'avance  ? Martha semble évidemment indifférente, quasi apathique. Elle attend... Elle ne peut que se soumettre à un destin sans surprise qu'il lui est impossible de contrarier. Mais si ses fans ont immédiatement perçu la nature véritable des visions dont elle peuple ses chansons, si les journalistes en font les gros titres de leurs journaux, ni Abe Levett, son manager, ni Robert Duke, une ex-star déchue devenu son compagnon, ne croient en ce pouvoir prophétique. Au point de préférer fuir lorsque certains de ses textes éveilleront de curieux échos dans la réalité.
     C'est avec une grande subtilité qu'Andrew Wiener nous fait partager le fort singulier destin de Martha Nova. L'ambiance musicale et mélancolique, les nuances du récit, la justesse psychologique des personnages, une apocalypse annoncée, tout cela évoque irrésistiblement l'atmosphère d'Armageddon Rag, de G.R.R. Martin, avec pourtant une différence de taille  : Martha n'a pas la nostalgie du passé, mais celle de l'avenir  !

     Mais quel masque va prendre cette apocalypse  ? Ce qui va être découvert sur Mars dépasse peut-être tout ce que Martha a jamais pu prévoir... Si la première partie est essentiellement axée sur la psychologie des personnages, sur leurs difficultés relationnelles et sur l'étrange pouvoir de Martha, d'autres thèmes plus science-fictifs – ne les dévoilons pas – seront abordés par la suite. Ils apporteront un éclairage nouveau sur la vie de la chanteuse, et sur le devenir de l'humanité.

     En approchant la fin du monde est le premier roman de Wiener traduit en France, mais il est aussi inédit en langue anglaise  : seules quelques parties sont parues sous forme de nouvelles. On ne voit pourtant guère où figurent ces nouvelles, tant le roman paraît homogène et difficilement fractionnable. Les Anglais ont en tout cas manqué un excellent livre, un récit profondément touchant, aussi touchant que ce nounours ailé et blessé qui orne la couverture.
     Les nouvelles de l'auteur nous avaient déjà séduites, mais ce roman consacre un talent particulièrement sensible qu'il est urgent de découvrir.

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 1/10/2000 nooSFere


     La maquette de couverture est allégée, le bandeau latéral a disparu, et si les caractères du titre sentent l'heroic fanfasy de bazar, l'illustration, un ours en peluche ailé, très esquinté, renvoie au temps qui passe et à une déglingue générale — bien présents au-delà même d'un épisode précis de ce roman, lequel est inédit aussi en anglais.
     La déglingue n'est peut être pas le plus convainquant. Non du fait de la vision d'une dictature de psychologues sous couleur de lutte contre la délinquance juvénile, entre prestige médical, démagogie et délire proche de ceux s'attaquant à toute nouvelle musique depuis le rock — voire avant. Ce n'est pas le plus improbable des cauchemars. Mais les récits réunis pour bâtir le livre ont paru de 1981 à 1992, et entre chômage explosif, ruine même des très riches, souvenir des émeutes du premier janvier 2000 et vol vers Mars, ces États-Unis de 2002 virent à l'uchronie involontaire. Ajouter dix ou vingt ans aurait pu régler le problème.
     Au vrai, ce n'est pas le plus important. Ce sont les personnages qui comptent. Surtout le principal, une chanteuse au succès fulgurant, dont les textes semblent prédire l'avenir sans qu'on sache au départ s'il y a là coïncidences, bouffées prophétiques ou prémonition globale, ni si l'éventuel don n'est pas une malédiction, ni quelles sont les raisons de son apparente éclipse. À partir de ce qui doit être les derniers jours avant la fin du (ou d'un) monde, un flash back raconte sa vie, et sa carrière mystérieusement suspendue. On rencontre aussi son enfant, et on se demande ce qui reste du libre arbitre si l'avenir est écrit — sans pourtant que la métaphysique ne plombe le récit. Le voyage sur Mars s'y ajoute, avec réactions des astronautes contre les techniciens les contrôlant de la Terre, folie mystique ou suicidaire, drames afférents. Le lien dépasse la seule présence de la chanteuse aux réceptions devant attirer l'attention sur le projet puis sur le retour du vaisseau, ou la participation de Mars, planète morte, à la désolation générale. Il est plus direct, quitte à flirter avec le fantastique.
     Pour le fond, on est aux marges du new age. Avec un unanimisme fusionné porté par la musique, et dont le secret serait perdu après le moyen-âge, des dialogues par-delà la mort, un discours sur une haine envers la nature structurant notre civilisation, etc. Or, même en voyant là dedans calembredaines et carabistouilles, et en s'irritant de voir situé en 2002 ce qui y est manifestement impossible, on n'a aucune envie de passer le livre au lance-flammes. À cause de l'écriture peut-être, du ton, des personnages, de la combinatoire qui crée une vraie originalité, de réelles surprises (une gageure, dans un flash back). D'une alchimie dont on goûte le résultat en laissant d'autres la disséquer plus avant, et qui ne devrait laisser indifférent ni le fan monomane, ni le lecteur appréciant les jeux entre SF et mainstream (quand celui-ci s'en donne la peine). Cela ne suffirait pas à une grande maison percluse de frais généraux, mais pour des structures légères, c'est un vrai public, et maints lecteurs de Galaxies s'y reconnaîtront.

Éric VIAL (lui écrire)
Première parution : 1/9/2000 dans Galaxies 18
Mise en ligne le : 1/3/2002


     Nous avons le monde de bien­tôt, demain, 2012. Un monde à la dérive, explosant, mourant, « totalitarisant », ainsi que nous le dit le titre : approchant de la fin. Et nous avons Martha Nova, la plus gran­de rock-star de tous les temps, messie apocalyp­tique malgré elle. Car les chansons de Martha Nova révèlent le futur, nous aident à assumer le fait que tout sera fini bientôt. Et puis il y a l'histoire de cet homme et de son mystère, ce qu'il a trouvé sur Mars, et cet enfant démiurge, le fils de Martha, surdoué mâtiné d'autiste qui attend son heure... Et Abe Levett, et Robert Duke, et ce personnage mystérieux qui apparaît ça et là pour tirer les fils de ces destins croisés et les mener jusqu'à leur achèvement, une fin inéluctable à moins que ce soit le début de quelque chose de neuf...

     Depuis la publication de deux recueils en langue française et d'un nombre de nou­velles non négligeable sur divers supports (tous chez « Bifrost/ Etoiles Vives »), on sait d'Andrew Weiner qu'il est un nouvelliste tout à fait remarquable, notamment friand d'ex­traterrestres facétieux dans la droite ligne d'un Brown ou d'un Sheckley. Avec En Approchant de la fin (premier roman de l'auteur publié en France et inédit en anglais !), on le découvre romancier accompli. Pour­tant, si les nouvelles de Weiner s'inscrivent généralement dans une tradition SF marquée et fréquemment portée sur l'humour, ce roman surprend et dénote tant il apparaît personnel et difficile à rattacher à une quel­conque manière, un quelconque courant science-fictif. Dans le dossier que lui consa­crait l'anthologie périodique Étoiles Vives (numéro 6), Weiner racontait pourquoi ce roman demeurait inédit en anglais, comment les éditeurs de SF lui expliquaient qu'En Approchant de la fin n'était pas, justement, de la SF et comment les éditeurs mainstream lui rétorquaient, au contraire, que c'en était. Des propos qui prennent tout leur sens à la lecture du dit roman. Car voici bien un bouquin surprenant, tant du fait d'une cons­truction inhabituelle (flashes-back perpé­tuels et lignes narratives croisées) que, on l'a dit, d'une tutelle de genre — notamment par son traitement — difficile à déterminer (SF, mainstream, fantastique même). Jusqu'au ton du livre, tout en nuances, très distancié, qui participe puissamment à son particula­risme. Bien sûr, on y retrouve malgré tout certains des éléments récurrents de l'œuvre de Weiner : le milieu du rock, les thèmes de la créativité, de l'aliénation, de l'étranger. Reste qu'il y a un sacré delta entre ce roman et la plupart de ses nouvelles.

     Qu'un livre soit difficile à classer et sur­prenant ne signifie pas toujours qu'il soit bon. Et pourtant. On ressort de la lecture d'En Approchant de la fin sous le charme de son étrange musique, totalement habité par l'histoire, convaincu qu'on vient de lire un fort bon et beau livre. Un plaisir rare, un particularisme dont on ferait bien une habitude. A découvrir d'urgence.

ORG
Première parution : 1/10/2000 dans Bifrost 20
Mise en ligne le : 13/9/2003


 

Dans la nooSFere : 62614 livres, 58821 photos de couvertures, 57103 quatrièmes.
7958 critiques, 34338 intervenant·e·s, 1333 photographies, 3654 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.