Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Villes au bord du futur

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Denis GUIOT


Illustration de MANCHU
HACHETTE Jeunesse, coll. Vertige S-F n° 1013
Dépôt légal : février 1998
256 pages, catégorie / prix : H10
ISBN : 2-01-209782-0   



    Quatrième de couverture    
     De mystérieuses tours-escargots qui se déplacent sur des rails.
     Une cité virtuelle qui lance un tueur aux trousses de ceux qui l'explorent.
     Une ville qui n'existe pas mais qui dévore les voyageurs égarés.
     Une autre, gardée par de féroces Pitbères.
     Hologramme, simple mirage, cité de la honte ou sans étoiles...
     Huit visions de l'avenir, entre rêve et cauchemar, pour des villes au bord du futur.


    Sommaire    

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
Denis Guiot, Stéphane Nicot & Alain Laurie : Dictionnaire de la science-fiction (liste parue en 1998)
 
    Critiques    
     Sur le thème de la ville, ce recueil original mêle des textes de professionnels à ceux d'adolescents (deux classes ayant remporté le concours organisé par le Conseil général de la Vienne et les éditions Hachette). Alain Grousset et Danielle Martinigol reprennent l'idée des villes ambulantes de Priest pour établir, avec Les Tours-escargots, un parallèle entre urbanité et relations sociales. Jean-Marc Ligny, qui ajoute avec Traque dans Babylone, un chapitre de Slum-City augurant de la suite à paraître, n'est pas le seul à traiter de cités virtuelles : Christophe Lambert, louchant du côté de Simulacron 3, imagine Signur, une ville programmée, dont la conclusion est une sympathique mise en abîme. À l'opposé de l'univers cruel de Robert Belfiore où l'on fabrique des androïdes pour des chasses à l'homme, Jean-Pierre Andrevon explore une nouvelle fois les territoires poétiques de Gandahar avec La Ville qui n'existait pas. Quant à Christian Grenier, il évoque, dans cette réédition de La Cité sans étoiles, la question des arches stellaires.

     Les deux classes qui ont le plaisir d'ouvrir et de clore cette anthologie n'ont pas à rougir de se trouver en si prestigieuse compagnie, loin de là ! La Cité de la honte, qui choisit comme narration le difficile mode épistolaire, raconte le courageux combat pour la liberté d'une jeune fille supposant au tyran d'une tour de mille cinq cents étages. Sa conclusion, sombre mais belle, est très maîtrisée dans sa construction. Moins pessimistes que les élèves de quatrième, ceux de sixième préfèrent à La Cité des pitbères, où un désir exagéré de sécurité et les mirages du virtuel ont aliéné les habitants, la liberté et l'insouciance d'une vie en communion avec la nature. Cet ouvrage n'a pas seulement le mérite de valoriser les participants, mais aussi de susciter une nouvelle génération de lecteurs de science-fiction : outre la postface de Nathalie Jamet qui offre des pistes de lecture, les classes qui ont participé à ce concours ont eu le plaisir d'accueillir les auteurs susnommés dans leur collège. Une initiative à encourager vivement !

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/3/1998 dans Galaxies 8
Mise en ligne le : 6/4/2009


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies