Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Les Meilleures histoires de science-fiction roumaine

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Vladimir COLIN


Science Fiction  - Traduction de Andrée FLEURY
MARABOUT - GÉRARD, coll. Bibliothèque Marabout - Science fiction n° 513, 1975
384 pages, catégorie / prix : 4, ISBN : néant
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Plutôt méconnue dans nos pays, la science-fiction roumaine est une des plus dynamiques des littératures de l'Est et justifie amplement l'intérêt que lui portent aujourd'hui les spécialistes.
     Cette anthologie illustre la manière variée dont les écrivains roumains s'attaquent au propos, allant de l'humour au sarcasme, de la narration objective au lyrisme, du divertissement à l'analyse psychologique ou encore à la réflexion.


    Sommaire    
1 - Vladimir COLIN, Avis au lecteur francophone, pages 5 à 6, Préface
2 - Ian HOBANA, Quelques réflexions sur la science-fiction roumaine, pages 8 à 18, Introduction
3 - Tudor ARGHEZI, Dans la préhistoire, pages 24 à 30, trad. Andrée FLEURY
4 - Tudor ARGHEZI, L'Homme-volant, pages 32 à 34, trad. Andrée FLEURY
5 - Victor PAPILIAN, Terreur, pages 37 à 47, trad. Andrée FLEURY
6 - Oscar LEMNARU, L'Illusion, pages 51 à 56, trad. Andrée FLEURY
7 - Oscar LEMNARU, L'Oeil du mort, pages 58 à 64, trad. Andrée FLEURY
8 - Oscar LEMNARU, L'Horloge de la tour, pages 66 à 70, trad. Andrée FLEURY
9 - Vladimir COLIN, Giovanna et l'Ange, pages 75 à 103, trad. Andrée FLEURY
10 - Vladimir COLIN, Les Neiges de l'Ararat, pages 106 à 130, trad. Andrée FLEURY
11 - Ovid S. CROHMALNICEANU, Les Autres, pages 133 à 145, trad. Andrée FLEURY
12 - Ovid S. CROHMALNICEANU, Une recension scientifique, pages 148 à 152, trad. Andrée FLEURY
13 - Adrian ROGOZ, L'Autel des dieux stochastiques, pages 155 à 164, trad. Andrée FLEURY
14 - Adrian ROGOZ, Alambaï ou les arcanes de l'art, pages 166 à 186, trad. Andrée FLEURY
15 - Victor KERNBACH, Un vaurien dans le chronoespace, pages 189 à 213, trad. Andrée FLEURY
16 - Victor KERNBACH, La Fée, pages 216 à 226, trad. Andrée FLEURY
17 - Viorica HUBER, L'Océan aux trilles, pages 229 à 234, trad. Andrée FLEURY
18 - Eduard JURIST, L'Inspecteur Bott entre en action, pages 237 à 243, trad. Andrée FLEURY
19 - Dorel DORIAN, Elégie pour le dernier Barlington, pages 245 à 263, trad. Andrée FLEURY
20 - Mihnea MOÏSESCU, La Voix venant de la poudre dorée, pages 265 à 283, trad. Andrée FLEURY
21 - Horia ARAMA, Piano préparé, pages 287 à 299, trad. Andrée FLEURY
22 - Horia ARAMA, Réminiscence, pages 302 à 312, trad. Andrée FLEURY
23 - Voïcou BUGARU, A propos du message, pages 315 à 327, trad. Andrée FLEURY
24 - Gheorghe SASARMAN, Kriegbourg, pages 331 à 333, trad. Andrée FLEURY
25 - Gheorghe SASARMAN, Dava, pages 336 à 340, trad. Andrée FLEURY
26 - Gheorghe SASARMAN, La Motopie, pages 342 à 345, trad. Andrée FLEURY
27 - Gheorghe SASARMAN, Shah-Harah, pages 348 à 352, trad. Andrée FLEURY
28 - Mircea OPRITA, Figurines de cire, pages 355 à 376, trad. Andrée FLEURY
 
    Critiques    
 
     D'accord, présenter pour la première fois en France une anthologie de nouvelles de SF roumaines regroupant 26 textes et 15 auteurs, c'est du bon boulot. Applaudissons donc des trois mains l'anthologiste Colin, le préfacier H. Hobana et le directeur Baronian : voilà une somme qui devrait être entreprise pour toutes les littératures conjecturales mondiales. A quand la SF hindoue, brésilienne, japonaise ?... Mais le résultat ? Eh bien la honte au front, il faut avouer que ce n'est guère fameux. La SF roumaine paraît bien encombrée de l'influence de l'inévitable Kafka, .mâtiné d'un peu de Borgès, ou alors elle copie le space-opera philosophique genre Lem (Moïsescu, Opita), quand elle ne s'empêtre pas dans une épaisse psychologie (Colin lui-même). Dans tout ça, on attend en vain un peu de virulence ou, pourquoi pas, quelques approches idéologiques. Deux bons points seulement, à Adrian Rogoz (une futurologie satirique) et à Victor Kernbach (un gentil humour). A l'est, du nouveau certes, mais rien encore de bien marquant...

Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/11/1975
dans Fiction 263
Mise en ligne le : 17/12/2014


 
Base mise à jour le 17 juillet 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.