Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Hurlegriffe

Joëlle WINTREBERT

Science Fiction  - Illustration de Philippe CAZA
ENCRAGE, coll. Lettres Science-Fiction n° 1, dépôt légal : mars 1996
160 pages, catégorie / prix : 75, ISBN : 2-911576-00-4
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Amazone du milieu SF, c'est en 1980, après diverses expériences de critique et de rédactrice que Joëlle Wintrebert publie son premier roman, Les Olympiades truquées (Ed. Kesselring), et obtient le Prix Rosny Ainé, pour sa nouvelle La Créode (Univers 17, Ed. J'ai Lu). L'année suivante, après être devenue juré du Prix Apollo, elle décide d'arrêter le journalisme pour se consacrer à l'écriture. Depuis, elle a publié trois anthologies et onze romans et accumulé les prix littéraires. La réédifion des Olympiades truquées (Fleuve Noir) a obtenu le Prix Rosny Aîné 1988. Le Créateur chimérique (J'ai Lu) a été couronné par le Grand Prix de la Science-Fiction française 1989. Avec les dix nouvelles du présent recueil, préfacé par Michel Jeury, elle vous propose une longue ballade dans son superbe univers où se mêlent peur, érotisme, couleurs violentes et parfums.


    Sommaire    
1 - Michel JEURY, Préface, pages 7 à 12, Préface
2 - Hurlegriffe, pages 13 à 32
3 - Hétéros et Thanatos, pages 33 à 47
4 - Qui sème le temps récolte la tempête, pages 49 à 63
5 - Le Nirvâna des accalmeurs, pages 65 à 77
6 - Les Esthètes, pages 79 à 91
7 - Et après ?, pages 93 à 98
8 - Transfusion, pages 99 à 105
9 - Il ne faut pas jouer avec les enfants, pages 107 à 110
10 - Sans appel, pages 111 à 118
11 - Le Verbiage du Verbic (ou) Vingt-quatre heures de la vie d'un chercheur, pages 119 à 138
12 - Pascal J. THOMAS, Joëlle Wintrebert, hier, aujourd'hui et demain..., pages 139 à 159, Entretien
 
    Critiques    
     Encrage et Destination Crépuscule co-éditent une intéressante collection au format demi-poche : Lettres Science-Fiction. Dirigée par Gilles Dumay, décidément présent sur tous les fronts en ce moment, elle proposera des recueils d'auteurs français, comprenant outre une sélection rigoureuse de nouvelles, des interventions rédactionnelles : préface, interview ou bibliographie de l'auteur. Hurle-griffe, le premier volume paru, contient une sélection convaincante de dix nouvelles de Joëlle Wintrebert, une des voix les plus originales et talentueuses de la SF francophone, ce que les lecteurs de ses romans, en particulier ceux parus chez J'ai Lu, savaient déjà. Joëlle Wintrebert se montre dans ces pages aussi à l'aise dans la forme courte que dans le roman. A remarquer la longue interview conduite par Pascal Thomas, un montage réalisé à partir de deux rencontres avec l'auteur, réellement passionnant, le questionneur connaissant visiblement très bien l'œuvre de la questionnée !
     Par contre évitez la préface de Michel Jeury, parfaitement déplacée, insultante et inutile. Cet homme qui a abandonné le « genre SF » où il était une véritable star, publié chez tous les éditeurs, apprécié du lectorat et admiré par ses confrères, traduit aux USA et invité chez Pivot... pour se tourner vers le « genre historico-campagnard » pour une clientèle de retraitées nostalgiques, cet homme, disais-je, dont la « reconversion » n'apparaît pas précisément comme des plus mémorables, se pose pourtant en exemple et s'érige en donneur de leçons. Michel Jeury prétend que la SF ne doit être qu'une étape ! Et de citer pour exemple Philippe Curval qui doit probablement encore en rire, lui qui a tant fait pour le genre et continue sans relâche ! Michel Jeury affirme que les écrivains de SF devraient écrire autre chose pour prouver qu'ils sont de vrais écrivains ! Franchement, je ne crois pas nécessaire pour élargir mes horizons culturels, d'échanger une poignée de nouvelles de ces « faux écrivains » que sont donc Ray Bradbury ou Harlan Ellison, contre la dizaine de pavés campagnards de Michel Jeury. Soyons sérieux : ces histoires de hiérarchie entre les genres littéraires, ce catalogage des écrivains (les vrais, les faux...) en fonction de leurs écrits, laissons cela aux flics de la littérature. Que Michel Jeury continue donc d'écrire les romans qu'il a envie d'écrire — c'est à l'évidence son droit le plus absolu. Mais qu'il soit assez aimable pour reconnaître ce même droit à tout écrivain : la littérature n'a pas davantage besoin d'intégristes (d'un genre ou de l'autre : SF comprise) que de décerneurs de brevets de bonne conduite.


Francis VALÉRY
Première parution : 1/7/1996
dans Cyberdreams 7
Mise en ligne le : 15/9/2003


 
Base mise à jour le 24 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.