Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Idiot-roi

Scott BAKER

Titre original : Symbiote's crown, 1978
Première parution : Berkley, 1978

Traduction de Jacques CHAMBON
Illustration de Boris VALLEJO

J'AI LU (Paris, France), coll. Science-Fiction (1970 - 1984, 1ère série) n° 1221
Dépôt légal : 3ème trimestre 1981
Roman, 256 pages, catégorie / prix : 3
ISBN : 2-277-21221-0   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Né à Chicago en 1947, Scott Baker est le premier écrivain américain à avoir reçu le diplôme de Master of Arts in Spéculative Fiction. Son œuvre romanesque se partage entre la S.-F. et le fantastique.

     En ces années 2000, où tout est fonctionnel, programmé, informatisé, Amber est un enfant exclu, un paria. La société rejette cet être rachitique, cet esprit retardé, qui souffre du mépris dont on l'écrase. Seul havre pour lui : une confrérie religieuse où l'hypnose du Latihan le rapproche de Dieu...
     Adolescent, Amber aspire à une autre vie. Il partira sur l'une de ces planètes qui accueillent les Terriens en quête d'un destin différent.
     Amber choisit Deirdre, à peine colonisée, où la Jungle règne encore en maîtresse. Le travail sera dur, dangereux. Que lui importe !
     Et sur cette planète, Amber conquiert chaque jour plus de vigueur, d'adresse, de lucidité, mais Deirdre est un monde sans Dieu et Dieu lui manque.
     Peu à peu, une totale métamorphose mentale s'opère en lui...

    Prix obtenus    
Apollo, [sans catégorie], 1982

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Association Infini : Infini (2 - liste secondaire) (liste parue en 1998)

 
    Critiques    
     C'est le premier roman de Scott Baker, et L'idiot-roi est probablement ce qu'il a fait de plus intéressant à l'heure actuelle ; Amber, un enfant rendu littéralement débile par l'irresponsabilité de sa mère, finit par avoir une deuxième chance grâce au transfert dimensionnel, qui lui permet de se retrouver dans un corps nouveau sur un monde plus à son goût... L'idée du transfert dimensionnel est traitée de façon originale, mais elle introduit dans le roman une cassure radicale qui diminue son agrément. J'ai un moment cru que les difficultés d'Amber à intégrer ses nouvelles facultés allaient rappeler Des fleurs pour Algernon, mais c'est l'environnement luxurieux et hostile du monde à coloniser qui prend le dessus, à la façon du Monde de la mort. La solution dépasse ici le problème, et fait penser à Sturgeon ; Sturgeon aussi vient à l'esprit pour la première partie où nous voyons Amber aux prises avec un monde proche du nôtre, à mon avis le passage le plus fort et le plus réussi par la description psychologique impitoyable de ses personnages.

Pascal J. THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/12/1981 dans Fiction 324
Mise en ligne le : 28/1/2007


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69497 livres, 77866 photos de couvertures, 64593 quatrièmes.
8384 critiques, 36858 intervenant·e·s, 1476 photographies, 3710 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.