Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Biofeedback

Jean-Marc LIGNY



Illustration de Stéphane DUMONT

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 289
Dépôt légal : 4ème trimestre 1979
224 pages, catégorie / prix : 2
ISBN : néant
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     L'ordinateur : une entité un peu trop intelligente, presque autonome, machine aux pouvoirs immenses, mais assez fragile pour se perdre dans les labyrinthes d'esprits plus qu'humains — déshumanisés.
     Déshumanisés, les mutants, pourchassés dans les cités, traqués dans les déserts — mais ils survivent et s'infiltrent partout, jusque dans les cauchemars du système, les programmes des ordinateurs, l'angoisse au fond des gens.
     L'angoisse au fond des gens, que rien ne peut plus apaiser — ni la répression, ni le vernis écaillé des media, ni un avenir qui s'enroule quotidiennement sur lui-même — ne reste que l'espoir d'un monde meilleur.
     Un monde meilleur : cette planète perdue de Proxima Centauri, où végètent laborieusement des colons oubliés par le temps — ou ce Paradis terrestre promis par Christis et ses adeptes sans cesse plus nombreux ?
     Sans cesse plus nombreux, ils se ruent dans la foi comme des lemmings dans la mer — mais les ondes recouvrent des écueils acérés, et les ordinateurs ne trouvent plus le chemin.
 
    Critiques    
 
     MUTANTS ET SIMULACRES

     Le deuxième roman de Ligny tient certaines promesses du premier -Temps blancs, paru dans la même collection. Sous un découpage en apparence plus sage, c'est en fait suivant le même grouillement d'intrigues et de personnages que le récit se développe. Mais la structure est plus rigide, soutenue, l'écriture plus maîtrisée. L'explosion initiale a été canalisée et ses multiples retombées ont été triées. La lecture s'en trouve plus satisfaisante. Le roman exploite deux filons simultanés : une population marginale de mutants pourchassés ; une expérience de « réalité subjective » dans la plus pure tradition dickienne. Double ressort que le nom d'un personnage raccroche à des univers déjà balisés : Kadyk S. Lann. Ces références à Dick et Van Vogt (A la poursuite des Slans) amoindrissent l'originalité du propos — même si les mutants de Ligny doivent davantage aux super-héros de la Marvel qu'aux personnages de Van Vogt. Le style lui-même est « américain » jusqu'au bout des ongles. Mais ce qui sauve, je crois, ce livre et en fait une œuvre digne d'intérêt, au-delà des références explicites et des emprunts, c'est son sens enviable de la démesure. A suivre.

Bruno LECIGNE
Première parution : 1/4/1980 dans Fiction 307
Mise en ligne le : 14/6/2009


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65516 livres, 64466 photos de couvertures, 60252 quatrièmes.
8088 critiques, 35911 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.