Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Livre d'Or de la science-fiction : Catherine Moore & Henry Kuttner

Henry KUTTNER & Catherine L. MOORE

Textes réunis par Alain DORÉMIEUX



Illustration de Marcel LAVERDET

POCKET (Paris, France), coll. Le Livre d'or de la science-fiction n° 5061
Dépôt légal : 4ème trimestre 1979
384 pages, catégorie / prix : 5
ISBN : 2-266-00794-7   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
Sous le titre Ne vous retournez pas   POCKET, 1979

    Quatrième de couverture    
Henry KUTTNER (1914-1958) a écrit plus de 200 nouvelles et près d'une vingtaine de romans, la plupart en collaboration avec C.-L. Moore qu'il épouse en 1940. Parmi les dix-sept pseudonymes utilisés par Henry Kuttner et Catherine L. Moore, les plus connus sont ceux de Lewis Padgett (Deadlock, le Twonky, Tout smouales étaient les Borgroves) et de Lawrence O'Donneil (Vénus et le Titan).
Née en 1911, Catherine MOORE aborde la S.F. avec Shambleau, publié dans « Weird Tales » en 1933, qui la classe d'emblée au tout premier rang. Elle signe avec Henry Kuttner la série des Mutants (1945-1953) et celle de Galleher Galloway. Sous son nom propre elle donne encore la Nuit du jugement (1943) et, après la mort d'Henry Kuttner, la Dernière Aube.

    Sommaire    
1 - Alain DORÉMIEUX, Préface, pages 7 à 32, Préface
2 - Impasse (Deadlock), pages 33 à 52, trad. Frank STRASCHITZ
3 - Un bon placement (Endowment policy), pages 53 à 72, trad. Frank STRASCHITZ
4 - Gallegher bis (Gallegher plus), pages 73 à 128, trad. Michel DEUTSCH
5 - Problème de logement (Housing problem), pages 129 à 149, trad. Frank STRASCHITZ
6 - L'Heure des enfants (The Children's Hour), pages 150 à 204, trad. Frank STRASCHITZ
7 - Ce qu'il vous faut (What You Need), pages 205 à 225, trad. Frank STRASCHITZ
8 - En direct avec le futur (Line To Tomorrow), pages 226 à 243, trad. Alain DORÉMIEUX
9 - Il se passe quelque chose dans la maison (This is the House), pages 244 à 272, trad. Alain DORÉMIEUX
10 - Juke-box (Juke-box), pages 273 à 291, trad. Frank STRASCHITZ
11 - Ne vous retournez pas (Don't Look Now), pages 292 à 311, trad. Alyette GUILLOT-COLI
12 - Androïde (Android), pages 312 à 353, trad. Frank STRASCHITZ
13 - Sinon... (Or else), pages 354 à 365, trad. Frank STRASCHITZ
14 - (non mentionné), Bibliographie de Catherine L. Moore, pages 366 à 369, Bibliographie
15 - (non mentionné), Bibliographie de Henry Kuttner et Catherine L. Moore, pages 369 à 381, Bibliographie

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Jacques Goimard & Claude Aziza : Encyclopédie de poche de la SF (liste parue en 1986)


    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Tales of Tomorrow ( Saison 1 - Episode 19 : What You Need ) , 1952, Charles S. Dubin (d'après le texte : Ce qu'il vous faut), (Episode Série TV)
La Quatrième Dimension ( Saison 1 - Episode 12 : Je sais ce qu’il vous faut ) , 1959, Alvin Ganzer (d'après le texte : Ce qu'il vous faut), (Episode Série TV)
 
    Critiques    
 
     SACRÉ DUO
     Comme toujours, une excellente introduction et une complète bibliographie très utile, ce qui relève du tour de force, compte tenu du nombre invraisemblable de pseudonymes utilisés. Voici donc 12 nouvelles, dont 8 inédites en France, les autres méritant la reprise. Les inédits sont de qualité : Impasse traite le thème du robot à la limite de l'humain dans une perspective très 1950, comme chez Asimov, avec l'humour en plus. Un bon placement renvoie au dédoublement temporel avec astuce. Problème de logement est un pur chef-d'œuvre mi-merveilleux, mi-s.f., qui vaut à soi seul qu'on achète l'ensemble. Comme Juke box, petit joyau. Androïde est pré-dickien, et marque que chez ces auteurs la peur se cache souvent sous le masque lisse de l'ironie. J'ai moins aimé les deux autres. Couverture de Siudmak très en harmonie avec l'esprit du livre.

Roger BOZZETTO
Première parution : 1/4/1980 dans Fiction 307
Mise en ligne le : 1/6/2009

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition POCKET, Le Grand Temple de la S-F (1992)


     La science-fiction honore ses classiques
     La SF américaine a-t-elle connu un âge d'or ? On peut le croire, en relisant Catherine L. Moore, Henry Kuttner et John W. Campbell.

     Catherine L. Moore (1911-1987) et Henry Kuttner (1915-1958) restent à ce jour le couple d'auteurs le plus connu de la SF. Le début de cette renommée ne date pas de leur union littéraire (1937) ou matrimoniale (1940). Catherine Moore avait déjà surpris les lecteurs de la revue Weird Tales en y contant, dès 1934, les amours exotiques d'un aventurier de l'espace, Northwest Smith. Thème audacieux pour l'époque, même si l'érotisme de ce cycle, qu'inaugure la célèbre nouvelle Shambleau, a perdu beaucoup de sa saveur aujourd'hui. Henry Kuttner, quant à lui, avait également produit quelques dizaines de textes, bien que sa popularité fût loin d'égaler celle de sa future épouse.
     Comme le démontre Alain Dorémieux, qui réunit et préface l'anthologie Ne vous retournez pas, l'alliance Moore-Kuttner donne lieu à une synergie originale et féconde, qui dépasse la somme de ses parties. Au romantisme de l'auteur de Shambleau, s'ajoute l'humour désinvolte de Kuttner. L'oeuvre commune en oscille à chaque nouvelle, tantôt drame et tantôt facétie. Ainsi Dorémieux voit-il dans le tragique L'heure des enfants prédominer la sensibilité de Catherine L. Moore, alors qu'il attribue au seul Henry Kuttner la pérennité de Sinon..., petit conte sardonique. Ces deux récits, outre leur valeur d'exemple, offrent la particularité de traiter le même sujet : la rencontre de terriens et d'extra-terrestres infiniment plus évolués. Dans L'heure des enfants, la race supérieure, qui vit simultanément dans une multitude de réalités, se sert de pions humains pour l'éducation sentimentale de sa jeunesse. Sinon... décrit de son côté l'accueil que réservent deux mexicains irascibles à un messie pacificateur débarqué des étoiles. Lyrisme ou caricature : les deux registres fonctionnent avec une égale efficacité.
     Les époux ont souvent oeuvré ensemble sous pseudonymes singuliers : Lawrence O'Donnell, C. H. Liddell ou Lewis Padgett. C'est cette dernière signature que porte L'échiquier fabuleux (1946), récemment réédité. Le roman, qui a pour cadre la guerre à n dimensions que se livrent deux factions de mathématiciens guettés par la folie, voit défiler gadgets et paradoxes. Détail qui a son charme, le livre commence et prend fin avec la même phrase : « Le bouton de porte ouvrit un oeil bleu et le regarda. »

     Autre figure incontournable de la SF : John W. Campbell (1910-1971), auquel un Classique de la collection Ailleurs et Demain vient d'être consacré. Campbell ne fut pas que le rédacteur charismatique de Astounding Science-Fiction, qui lança Asimov, Heinlein et Sturgeon. Ses talents d'auteur de fiction sont également indéniables, comme en témoignent Le ciel est mort et ses autres nouvelles. Ses biographes, Joseph Altairac et Francis Valéry, vont même jusqu'à déclarer : « La science-fiction campbellienne est la science-fiction ».

François ROUILLER
Première parution : 25/11/1992
24 heures
Mise en ligne le : 10/11/2000




 

Dans la nooSFere : 62447 livres, 58483 photos de couvertures, 56928 quatrièmes.
7958 critiques, 34232 intervenant·e·s, 1310 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.