Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Le Roi sans visage

Hervé JUBERT

Fantastique  - Cycle : La Bibliothèque noire vol.

Illustration de Jean-Jacques CHAUBIN
LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES, coll. Abysses n° 13, dépôt légal : novembre 1998
288 pages, catégorie / prix : 36 FF, ISBN : 2-7024-9630-X
Couverture

    Quatrième de couverture    
     En ce mois de février 1860, Paris connaît bien des mystères.
     Les dragons végétariens fuient la restructuration, les démons de classe 3 s'incarnent en personnages issus de livres, et Georges Beauregard, agent actif du département Eugénie, doit faire face à une nouvelle mission : traquer Le Visage, créature étrange et redoutable pouvant changer d'identité à volonté.
     Mais dans les brumes londoniennes, le mystérieux Baron observe et attend son heure. Bientôt, il lancera son tueur sanguinaire, Le Jack, aux trousses de Beauregard... Bientôt l'Empire sera à ses pieds.
     À moins que la Bibliothèque Noire ne renferme dans ses couloirs infinis des secrets plus fous que les jeux de pouvoir qui s'agitent à ses portes.

     Hervé Jubert, pour son premier roman, présente un audacieux mélange d'imaginaire gothique et de mondes parallèles.

 
    Critiques    
     Que diable parle-t-on dans Galaxies d'un détective de l'étrange, qui héberge dans un hôtel particulier tout ce que le Paris de 1860 compte de dragons, d'êtres surnaturels, voire d'alchimiste lyophilisé, et lutte contre des démons, contre d'autres monstres assassins et contre ses supérieurs hiérarchiques, collègues et concurrents, qui acceptent mal sa fascination pour ce qu'il devrait traquer ? Les comédiens du boulevard du crime n'arrangent rien. Ouste ! Pas de ça chez nous ! Voyez à Ténèbres, s'ils en veulent !
     Reste que la police démonocide a pignon sur rue. Que le prince Jérôme Bonaparte et ses réceptions sont tout à la fois historiques et décalés. Que la médecine légale va trouver dans diverses cavités des cadavres les sons entendus avant le trépas. Bref, on est dans un univers parallèle où histoire et lois naturelles sont subverties, entre fantastique et marges de la SF. Puisque le suspense fonctionne et que l'invraisemblable accroche le lecteur, il n'y a pas lieu de rater un plaisir de lecture.

Éric VIAL (lui écrire)
Première parution : 1/3/1999
dans Galaxies 12
Mise en ligne le : 15/12/2000


     Paris, 1860, Tandis que Napoléon III dirige d'une main de fer l'Empire français et que le baron Haussmann mène les grands travaux de rénovation de la capitale, dans l'ombre, d'étranges activités se déroulent. Des personnages de fiction abandonnent les pages de leurs livres pour s'incarner et hanter les rayons des bibliothèques. Les gargouilles fuient les églises vouées à la démolition. Des hommes apparemment sans histoire sont soudain pris de folie meurtrière avant qu'on ne les retrouve morts, le visage arraché. Autant de mystères que Georges Beauregard, agent du département Eugénie, est chargé de résoudre. Assisté d'un jeune morphopsychologue, d'un alchimiste du moyen âge et d'un authentique dragon, il a pour mission d'assurer la protection de ses concitoyens et de convaincre les démons de passage sur ce plan astral d'aller jouer ailleurs. Mal vu de ses supérieurs hiérarchiques, sa position devient franchement délicate lorsqu'une entité maléfique enlève le prince Jérôme, neveu de l'Empereur, et se propose de le renvoyer chez lui en plusieurs livraisons... Et pour couronner le tout, Beauregard apprend qu'un tueur en série est à ses trousses. Le Roi sans visage est le premier roman d'Hervé Jubert, un jeune auteur qui fit des débuts remarqués dans le fandom il y a moins d'un an. Il est vrai que la qualité de ses nouvelles tranchait nettement avec la moyenne de la production amateur, mais le passage à la forme longue demeure toujours délicat. On aborde donc ce livre avec une pointe de méfiance et, ô surprise, on en sort enchanté. Jubert n'a pas choisi la facilité en mettant en scène un univers d'une grande richesse et en multipliant personnages et rebondissements. Pourtant, tout au long d'un récit mené à un rythme frénétique, l'auteur fait montre d'une aisance digne d'un vieux routard. Le Roi sans visage ne cesse de surprendre, accumule les clins d'œil référentiels — je vous laisse le plaisir de les découvrir — et les morceaux de bravoure, parfois au détriment de la crédibilité, certes, mais l'on s'amuse tellement à suivre les multiples péripéties auxquelles sont confrontés Georges Beauregard et ses amis que l'on aurait mauvaise grâce de le reprocher à l'auteur. Au bout du compte, si Le Roi sans visage est un premier roman fort prometteur, c'est avant tout l'un des bouquins les plus jouissifs qu'il m'ait été donné de lire récemment.

Philippe BOULIER
Première parution : 1/2/1999
dans Bifrost 12
Mise en ligne le : 1/11/2003


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.