Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Frontière avenir

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Henry-Luc PLANCHAT

Traduction de Henry-Luc PLANCHAT
Illustration de Jackie PATERNOSTER

SEGHERS , coll. Constellations n° (1)
Dépôt légal : 2ème trimestre 1975
Première édition
Anthologie, 288 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant
Format : 15,3 x 24,0 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     La science-fiction américaine d'aujourd'hui, qui s'impose avec force, outre-Atlantique, comme l'une des voies les plus originales de la création littéraire, reste mal connue en France, sauf sous la forme du roman. Or c'est, peut-être, dans la nouvelle qu'elle manifeste le mieux sa recherche, son dynamisme contestataire, sa vigueur intellectuelle, sa fraîcheur poétique aussi.
     Les nouvelles réunies dans cette anthologie ont été, pour la plupart, écrites après 1970. Sans jamais céder aux vertiges parfois ésotériques de la mode, leurs auteurs se sont situés à la pointe actuelle du genre.
     Tous ces textes sont entièrement inédits en français. Il ne s'agit pas non plus ici de la traduction d'une anthologie réalisée aux Etats-Unis, comme c'est souvent le cas, mais d'un choix original, en partie composé à partir d'anthologies existantes, mais tel qu'il eût été vraisemblablement impossible à réaliser aux Etats-Unis mêmes. Cette sélection prouvera au lecteur le plus exigeant, si besoin était, que la science-fiction est l'un des courants majeurs de la littérature contemporaine.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Henry-Luc PLANCHAT, Préface, pages 7 à 15, préface
2 - George Alec EFFINGER, La Guerre à finir toutes les guerres (All the Last Wars at Once, 1971), pages 17 à 31, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
3 - James SALLIS, Ceux qui font l'histoire (The History Makers, 1969), pages 33 à 40, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
4 - Harlan ELLISON, Toute une vie, dont une enfance pauvre (One Life, Furnished in Early Poverty, 1970), pages 41 à 56, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
5 - Robert SILVERBERG, Dans les crocs de l'entropie (In Entropy's Jaws, 1971), pages 57 à 94, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
6 - Gordon EKLUND, Memphis, par un été torride (White Summer in Memphis, 1972), pages 95 à 116, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
7 - R. A. LAFFERTY, Grinçantes charnières du monde (Groaning Hinges of the World, 1971), pages 117 à 127, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
8 - Ursula K. LE GUIN, Ceux qui partent d'Omelas (The Ones Who Walk Away from Omelas, 1973), pages 129 à 136, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
9 - Gene WOLFE, La Mort du Dr. Ile (The Death of Dr. Island, 1973), pages 137 à 191, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
10 - Roger ZELAZNY, Nuit sans lune à Byzance (Moonless in Byzantium, 1962), pages 193 à 199, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
11 - James Jr. TIPTREE, Le Plan est l'amour, le plan est la mort (Love is the Plan, the Plan is Death, 1973), pages 201 à 219, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
12 - Samuel R. DELANY, Le Temps considéré comme une hélice de pierres semi-précieuses (Time Considered as a Helix of Semi-precious Stones, 1968), pages 221 à 260, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
13 - Vonda N. McINTYRE, De source, sève et sable (Of Mist, and Grass, and Sand, 1973), pages 261 à 284, nouvelle, trad. Henry-Luc PLANCHAT
14 - ANONYME, Bibliographie, pages 285 à 286, bibliographie
Critiques
 
     Dans les mêmes eaux qu'Espaces inhabitables tomes 1 et 2 (Casterman) et Nouvelles frontières 1 (Opta) concoctés par Dorémieux, ou encore Nouveaux mondes de la science-fiction (Fiction spécial 22) vus par Jacques Chambon, encore une antho de la « jeune » SF américaine, intelligemment présentée par Planchat qui a aussi traduit le tout, avec plus ou moins de bonheur. Jeune, oui, mais enfin pas née du berceau quand même puisqu'on y trouve que des noms connus, et même un « vieux » comme Lafferty. Le résultat moyen est plutôt bon, mais pas plus que cela, principalement à cause des goûts personnels de l'anthologue, qui n'apprécie un texte que lorsqu'il atteint les limites de l'incompréhensible — ne disons pas l'insignifiant pour ne pas faire de mauvais jeux de mots et de bons jeux de sens. A ce titre, La mort du docteur lie (un chef-d'œuvre selon Planchat) ou Le temps considéré... etc., (le premier de Gene Wolf, le second de Delany, qui a même recueilli un Hugo avec !) sont particulièrement rébarbatifs. Mais La guerre à finir toutes les guerres (une « métaphore-fiction » de George Alec Effinger). Toute une vie, dont une enfance pauvre (Ellison) ou De source, sève et sable (variation Herbert-dinienne de Vonda Mclntyre), et bien sûr le Silverberg, sont là heureusement pour relancer le niveau. Le reste est comme-ci comme ça.
 

Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire) (site web)
Première parution : 1/2/1976 dans Fiction 266
Mise en ligne le : 16/11/2014

Prix obtenus par des textes au sommaire
Ceux qui partent d'Omelas : Hugo nouvelle / Short story, 1974
De source, sève et sable : Nebula novelette, 1973
La Mort du Docteur Ile : Nebula novella / Court roman, 1973
Locus novella / Court roman, 1974
Le Plan est l'amour, le plan est la mort : Nebula nouvelle / Short story, 1973
Le Temps considéré comme une hélice de pierres semi-précieuses : Nebula novelette, 1969
Hugo nouvelle / Short story, 1970

Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo...)
La Cinquième dimension ( Saison 1 - Episode 27 : Le parcours de ma vie ) , 1985, Don Carlos Dunaway (d'après le texte : Toute une vie, dont une enfance pauvre), (Episode Série TV)

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77041 livres, 87951 photos de couvertures, 72916 quatrièmes.
8562 critiques, 41938 intervenant·e·s, 1601 photographies, 3748 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.