Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Barrière Santaroga

Frank HERBERT

Titre original : The Santagora Barrier, 1967/1968

Traduction de Jean BONNEFOY
Illustration de KELECK

Jean-Claude LATTÈS (Paris, France), coll. Titres/SF n° 16
Dépôt légal : 4ème trimestre 1979
320 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Saratoga : le nom d'une vallée isolée et tranquille de Californie. Trop isolée, trop tranquille... puisque ses habitants refusent tout contact avec l'extérieur, font fuir les touristes, boudent tous les signes distinctifs de l'American Way of Life, du pétrole au supermarché... et accéssoirement éliminent les curieux, victimes d'accidents mortels. Chargé d'enquêter sur la nature de cette mystérieuse barrière, Gilbert Dasein, un jeune psychologue de Berkeley, va peu à peu découvrir ce qui lie les santarogans et les sépare du reste de l'humanité. Mais le piège ne s'est-il pas déjà refermé sur lui ? Un piège traitreusement entêtant, un piège au parfum psychédélique !

     Frank Herbert est né en 1920, dans l'Etat de Washington aux Etats-Unis. Tour à tour journaliste, plongeur sous-marin, enseignant, pêcheur d'huitres, photographe, psychanalyste, il est l'auteur mondialement connu du célèbre roman de science-fiction écologique Dune.

    Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes :     
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition POCKET, Science-Fiction / Fantasy (2004)


[Critique commune à quatre romans de Frank Herbert. Les parties traitant des trois autres — Le Dragon sous la mer, Les Yeux d'Heisenberg et La Ruche D'Hellstrom — ne sont pas reproduites ici.]


     Qui dit Frank Herbert, le plus souvent, est en train de parler du roman Dune et de ses suites (ou bien de ses préludes produits par le fils, Brian Herbert, avec Kevin J. Anderson). La réédition toute récente de ces quatre romans « hors série », œuvres mineures certes, permet néanmoins un aperçu d'autres facettes d'un auteur assez complexe.
     [...]
     Mais Herbert se rachète avec La barrière Santaroga, publié en 1967-68, qui constitue un vrai petit bijou. En plein milieu de la Californie, les habitants de la paisible vallée de Santaroga vivent dans un état d'isolement et d'autarcie presque total, réduisant au minimum leurs contacts et même les échanges commerciaux avec le monde extérieur. Des investisseurs dans une grande chaîne de magasins, ayant échoué à s'implanter là-bas, envoient un psychologue, Gilbert Dasein (nom visiblement tiré de la philosophie d'Heidegger), pour mener une enquête sur place. En effet, une histoire d'amour inachevée avec une fille originaire de la vallée, Jenny, rencontrée lors des brèves études à Berkeley, pourrait lui fournir un atout pour franchir la mystérieuse « barrière » qui semble entourer cette communauté. Si son lien avec Jenny lui garantit un accueil plutôt chaleureux, on évite pourtant de tout révéler à l'intrus. S'agit-il d'une secte religieuse ? Quel est le secret du « Jaspé », cet ingrédient qu'on retrouve dans la bière, le fromage et tous les autres produits alimentaires du coin ? Et surtout, comment expliquer ces accidents à répétition dont il est victime depuis son arrivée ? Un roman très atmosphérique et troublant, qui doit beaucoup non seulement à l'existentialisme mais aussi à l'expérimentation psychédélique des années 60. Herbert laisse monter le suspense en s'abstenant d'abattre toutes ses cartes avant la fin tout en restant assez ambigu sur le fond.
     [...]
     Voilà, quatre romans d'une qualité assez inégale, mais qui ont tous en commun une véritable capacité de provocation intellectuelle.

Tom CLEGG (lui écrire)
Première parution : 1/9/2004
dans Galaxies 34
Mise en ligne le : 6/1/2009


 

Edition POCKET, Science-Fiction / Fantasy (2011)


     Jeune et brillant psychologue, Gilbert Dasein est mandaté par son chef de département pour effectuer un rapport sur la vallée de Santaroga, qui manifeste une apparente résistance au monde moderne : au-delà de ce qu'on appelle La Barrière, les produits habituels n'ont pas cours et personne n'est parvenu à y implanter de commerce. Pis : les deux précédents enquêteurs y sont morts accidentellement. Si Gilbert a été désigné, c'est pour avoir eu une aventure avec une de ses habitantes, Jenny Sorge, qui fut son étudiante à Berkeley. Ils mirent fin à leur liaison précisément parce que Jenny, n'envisageant pas de vivre ailleurs, n'avait pas réussi à le convaincre de la suivre. C'est donc avec une certaine circonspection que Dasein se rend sur place. A l'hôtel, l'hostilité envers les étrangers est palpable, mais un accueil favorable lui est réservé quand on apprend qui il est. La rapidité avec laquelle l'information se répand est même suspecte, comme l'est cette sympathie acquise d'office.

     Effectivement, la petite ville à l'aspect vieillot ne semble avoir besoin de rien, une coopérative produisant sur place l'essentiel de l'alimentation à base de jaspé, du nom d'un ingrédient local qui accompagne tous les plats et qu'on trouve aussi bien dans la bière que le lait. Très vite l'oncle de Jenny, le Dr Piaget, l'accueille avec entrain, prêt à lui offrir la place de psychologue qui manque à la ville, pensant qu'il vient renouer l'idylle avec sa nièce, restée célibataire depuis leur rupture, malgré sa grande beauté. Santaroga semble fonctionner comme une secte religieuse vivant en autarcie, loin des tentations du monde moderne. La sollicitude et l'omniprésence des habitants deviennent vite étouffante. D'autant plus que la curiosité de Dasein est régulièrement découragée et que ses tentatives de communication avec l'extérieur non seulement échouent, mais sont systématiquement suivies d'accidents qui auraient pu lui être fatal. Parfois sujet à des malaises suite à une trop grande absorption de jaspé, il commence à comprendre le rôle que joue ce produit, en provenance d'une champignonnière à l'accès interdit.

     Cette passionnante intrigue basée sur une drogue psychédélique utilisée pour créer une société idéale est probablement inspirée des communautés hippies en rupture avec le monde moderne, mais s'enrichit de remarques sur la psychanalyse (le nom de Piaget, aujourd'hui transparent, ne devait pas parler aux lecteurs américains de l'époque), les modèles sociaux (à la différence de ruche aux individus prédéterminés, le modèle retenu est une collectivité de taille suffisante pour répondre aux besoins) et les dangers de la mise en œuvre d'utopies (Dasein, être-là, renvoyant au concept d'Heidegger de bonheur inscrit dans l'ici et maintenant). Sans être un grand roman, ce thriller psychanalytique vaut pour les réflexions que Frank Herbert en tire sur l'individu et la société.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/7/2011
dans Bifrost 63
Mise en ligne le : 8/2/2013




 

Dans la nooSFere : 62663 livres, 58977 photos de couvertures, 57153 quatrièmes.
7958 critiques, 34386 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.