Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Péril vient de la mer

John WYNDHAM

Titre original : The Kraken Wakes / Out of the Deeps, 1953
Première parution : Michael Joseph, 1953
Traduction de Huguette COUPPIE
Illustration de Gilles DECOCK

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 165
Dépôt légal : novembre 1984, Achevé d'imprimer : novembre 1984
Roman, 290 pages, catégorie / prix : 7
ISBN : 2-207-30165-6
Format : 11,0 x 18,0 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
     Au cours d'une paisible croisière, deux journalistes anglais sont témoins d'un inquiétant phénomène : cinq globes rouges traversent le ciel puis lentement s'enfoncent dans l'océan.
Dès leur retour, leur premier souci est de diffuser cette information sur les ondes mais ils ne réussissent qu'à se faire passer pour des plaisantins.
     Pourtant, peu après, il faudra se rendre à l'évidence :
des êtres venus d'ailleurs cherchent à remodeler la Terre à leur convenance pour favoriser une invasion silencieuse et impitoyable que rien ne semble pouvoir endiguer.
 
L'auteur
John Wyndham est l'un des nombreux pseudonymes de l'écrivain anglais John Wyndham Parkes Lucas Beynon Harris (1903-1969).
C'est dans les années 30 qu'il commence à publier de la science-fiction, mais sa carrière longue et prolifique prend un tournant décisif à partir de 1950, lorsqu'il dessine,
avec Les Trifides (51),  Le péril vient de la mer (53), Les Coucous de Midwich (57) les grandes lignes du "récit post-catastrophique."
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition DENOËL, Présence du futur (1973)

     Encore une réédition d'un « Rayon Fantastique » de 1958, dans une traduction nouvelle et probablement plus complète (mais, n'ayant pas l'ancienne sous les yeux, je ne peux l'affirmer). Mort aujourd'hui, Wyndham est un auteur qui reste un peu méconnu dans notre pays. Il représente pourtant, avec sa minutie, son réalisme teinté d'humour, son goût pour les cataclysmes « en douceur », un moment important de la science-fiction britannique. Il a ouvert la voie au Ballard de The drowned world et de The drought, ce qui n'est pas une mince référence. Le péril vient de la mer est l'un de ses plus beaux romans et, vingt ans après sa rédaction, il tient magnifiquement le coup.

Serge BERTRAND
Première parution : 1/8/1973
dans Fiction 236
Mise en ligne le : 3/12/2002

Cité dans les pages thématiques suivantes
Invasions

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 73631 livres, 80865 photos de couvertures, 69132 quatrièmes.
8521 critiques, 39662 intervenant·e·s, 1517 photographies, 3734 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.