Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Semeur d'ombres

Michel HONAKER



Illustration de Tim WHITE

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1377
Dépôt légal : mai 1985, Achevé d'imprimer : 20 mars 1985
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-02978-5
Format : 10,8 x 17,5 cm  
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     Sur le comptoir spatial d'Intimar, cerné par le Mucilum, le végétal aux étranges pouvoirs, l'épouvante et la mort ont franchi la limite. Je sais que cette menace m'a emboîté le pas à moi aussi, Lagha, simple civique puant la vase. J'ignore pourquoi. A moins que mon destin ne soit plus extraordinaire que je n'ose l'imaginer. Cheval Bandant, le descendant cheyenne, le pressent, lui. Quelque chose m'attire là-bas, derrière la jungle qui respire et avale.
     Etrange quête d'un inconnu fantastique, qui pourrait bien m'anéantir, au bout d'un cauchemar tapissé de miroirs...
 
    Critiques    
     Sur Intimar, les Civiques n'ont pas la vie belle. Ils risquent leur vie pour un salaire de misère. Leur tâche consiste à défolier à l'aide de leur Crache-Feu les rues de la ville que le mucilum envahit quotidiennement. Sans cesse il leur faut remettre le pain dans le pétrin ; toujours recommencer. Pourtant, la malodorante verdure gagne du terrain.
     Oui, et dans ce pétrin-là, Laghan y est jusqu'au cou. Son ombre, sa vivante réplique, vient de se manifester. Elle lui murmure à l'esprit qu'elle l'aime et qu'ils doivent s'unir. Or, pour que cette unification soit possible, Laghan doit mourir. L'ennui, c'est que le principal intéressé n'est pas vraiment décidé à en passer par là. Il rechigne et finit par en parler à Cheval Bandant, son ami indien, qui semble avoir sa petite idée sur la question : c'est peut-être la faute au Grand Manitou...
     Le Semeur d'Ombres est un roman qui ne va sans doute pas très loin mais qui, parce qu'il est assez bien mené, procure un certain plaisir : instants de détente. Suivez le guide, il connaît son boulot.
     L'atout majeur du livre est sa simplicité.
     Honaker effleure ses personnages sans les dessiner mais ça n'est pas gênant. Le but du jeu est tout autre. L intérêt de ce musée-là n'est pas de s'extasier en chemin devant un joyau de poésie mais d'atteindre la sortie afin de savoir si l'on peut, oui ou non, remercier le guide. L aventure prime sur tout et l'omniprésence de l'événement, au détriment du reste, n'est pas à la fois irritante et étouffante comme cela arrive trop souvent. Alors, n'oubliez pas le guide...
     Voilà donc un bon Fleuve Noir et... oui, allez, fermons les yeux sur son écriture approximative. L'impression générale est positive. Cela devrait suffire, non ?
     Non ? Et oui, c est là le cœur du débat qui porte sur la littérature baptisée populaire...


Éric SANVOISIN
Première parution : 1/11/1985 dans Fiction 368
Mise en ligne le : 10/3/2005


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64577 livres, 62630 photos de couvertures, 59262 quatrièmes.
8085 critiques, 35411 intervenant·e·s, 1411 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.