Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Les Lanciers de Peshawar

S.M. STIRLING

Titre original : The Peshawar Lancers, 2002
Fantasy  - Traduction de Edith OCHS
Illustration de Éric SCALA
FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, coll. Rendez-vous ailleurs n° (20), dépôt légal : juillet 2004
372 pages, catégorie / prix : 20 €, ISBN : 2-265-07704-6

Couverture

    Quatrième de couverture    
     1878, une pluie de comètes s'abat sur l'hémisphère nord de la Terre, soulevant de gigantesques raz de marée. Le froid et la barbarie envahissent l'Europe. La noblesse, la bourgeoisie et les scientifiques anglais émigrent bientôt vers les territoires plus ou moins épargnés de l'Empire britannique, Australie, Afrique du sud et surtout Indes.
     2025, leurs descendants ont retrouvé le chemin de la civilisation, les sciences et les techniques se développent, l'agriculture est florissante dans les vallées et les plaines de l'Inde, et même si l'aristocratie anglaise est restée au pouvoir, la culture indienne s'est imposée dans tous les domaines : arts, mode, nourriture, langue...
     Mais en Russie la barbarie s'est prolongée, un régime de terreur règne, qui a son dieu noir, ses prêtres sanguinaires. Les sacrifices humains sont monnaie courante, le cannibalisme un art de vivre pour les puissants et un mal nécessaire pour les peuples affamés.
     Le sort de l'Empire britannique repose sur des jumeaux. L'un est officier des Lanciers de Peshawar, l'autre une scientifique brillante, chantre de l'émancipation féminine. Pourquoi leur famille a-t-elle comme Némésis depuis deux générations un noble russe, maître des ordres du dieu noir, qui a comme arme des jeunes femmes capables de parcourir les couloirs du temps, de voir le passé, mais aussi de prédire l'avenir ? La Russie craint-elle Athelstane le guerrier ? Son dieu noir a-t-il peur des talents de scientifique de Cassandra, qui pourraient sauver le monde d'une nouvelle catastrophe planétaire ?

     Stephen Michael Stirling est un canadien né en France (à Metz), élevé en Europe, en Afrique et en Amérique du Nord. II a publié depuis 1985 près de quarante romans, seul ou avec David Drake, Anne McCaffrey, Jerry Pournelle... de la Fantasy à la Hard Science, de la SF militaire aux novellisations de films et de séries TV. II est l'un des maîtres reconnus des univers parallèles, parfaitement construits el provocants comme celui des Lanciers de Peshawar. Ancien avocat, historien amateur, il vit dans le sud-ouest des États-Unis, à Santa Fe.

 
    Critiques    
     Le 3 octobre 1878, une pluie de comètes — ou de fragments d'une grosse comète — a frappé de plein fouet la Terre et balayé l'hémisphère Nord de la Russie à l'Amérique du Nord, provoquant d'innombrables tsunamis, bouleversant durablement les courants marins et les conditions climatiques. Un terrible hiver perpétuel s'est abattu sur l'Europe, en même temps qu'une famine universelle. L'Empire britannique a cependant survécu, transféré en Inde au terme d'un Exode massif et au prix de sanglantes mutineries.
     Dans les années 1890, la population totale de l'Europe s'est réduite à quelques millions d'habitants, celle de l'Inde est passée de 200 à 50 millions.
     En 2025, l'Inde britannique est dirigée par le roi-empereur Charles III. Sa Majesté se partage le monde avec Napoléon VI, installé à Alger, le Tsar de Russie, le Mikado de Pékin, le Calife de Damas et une flopée d'autres royaumes. Les britanniques sont à la pointe de la technologie, fiers de leurs majestueux dirigeables et de leur Machine de Babbage. Le moteur à vapeur est en passe d'être supplanté par le moteur « à air » de Stirling, tandis que certains savants remettent en cause la nature de l'« éther luminifère ».

     C'est dans ce contexte qu'Athelstane King, capitaine des Lanciers de Peshawar, se voit convoqué pour une mission secrète. Il ignore encore qu'un mystérieux russe, assisté d'une jeune voyante, a lancé sur lui de nombreux tueurs, thugs adorateurs de Kali aussi bien que pathans aux ordres de faux fakirs... Avec l'aide de sa sœur Cassandra, une brillante scientifique, il devra comprendre pourquoi le démoniaque Ignatieff, qui a déjà assassiné leur père, s'acharne ainsi sur sa famille...

     Amateurs d'uchronies, voilà de quoi vous combler ! Il est rare qu'une Histoire alternative soit à la fois aussi riche et aussi convaincante que celle-ci. L'auteur aborde tous les aspects qui découlent de cette divergence en forme d'Apocalypse — il suffit de parcourir les cinq annexes pour s'en convaincre : Stirling y détaille les bouleversements géopolitiques mais aussi l'évolution du langage ou de la technologie dans le monde. L'imagerie du roman le rattache évidemment au steampunk, mais pour une fois il ne s'agit pas d'un futur arrivé un peu trop tôt, mais d'un passé qui survit encore au XXIème siècle.
     Cependant, Les Lanciers de Peshawar est avant tout un roman d'aventures trépidant et pittoresque. Malgré son formidable décor, l'auteur ne perd pas son temps en de longues descriptions de la situation : au contraire, il parvient avec beaucoup d'habileté à peindre un tableau coloré du monde de 2025 au fil de tribulations qui ne souffrent d'aucun temps mort. Même si les personnages principaux sont un peu superficiels, le récit évoque de manière si vivante toutes les facettes de cette Inde aux multiples ethnies et aux multiples religions qu'on ne doute pas qu'elle existe bel et bien dans quelque univers parallèle.

     Un livre hautement recommandable pour qui apprécie l'uchronie et l'aventure. Et pour les nostalgiques de Kipling.


Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 1/10/2004
nooSFere


     En 1878, une chute de météorites a créé sur Terre un hiver nucléaire provoquant une importante régression de l'humanité. Alors que l'Europe est retombée dans la sauvagerie et le cannibalisme, l'Angleterre s'est réfugiée dans ses colonies, créant un empire, l'Angrezi Raj, comprenant en 2025 l'Australie, l'Afrique du sud, l'Amérique du nord, la république batave, la Grande-Bretagne reconquise et surtout l'Inde, dont les diverses cultures ont énormément imprégné la civilisation britannique. La société, encore grandement rurale, dispose du téléphone et du cinématographe ainsi que d'un moyen de transport automobile et par dirigeable basé sur la technologie Stirling des moteurs à air chaud. John II projette de marier contre son gré sa fille Sita au prince hériter de la France d'outre-mer, Henri de Vascogne.

     Mais cette alliance n'est pas du goût des indépendantistes du Cap ni de la grande puissance russe, en particulier Ignatieff, qui voue un culte satanique au Dieu Noir et désire anéantir non seulement l'Empire mais la Terre entière, en visant notamment deux représentants de l'Empire : Cassandra King, scientifique qui pourrait prédire à l'avenir une prochaine chute de météorites et son frère Athelstane, capitaine des Lanciers de Peshawar, susceptible d'empêcher l'assassinat de l'Empereur-Roi. Cruel et autoritaire, Ignatieff utilise des Rêveuses, ces femmes dont le don de précognition est renforcé par l'usage de drogues pouvant les mener à la folie quand elles se perdent dans le chemin des futurs possibles. L'une d'elles est au centre de cette intrigue où frère et sœur déjouent les tentatives d'assassinat des tueurs lancés à leurs trousses pour préserver la survie de l'Empire.

     Cette uchronie, dont Stirling s'est fait une spécialité (Conquistador, Island in the sea of time) entre deux novellisations ou collaborations en fantasy avec Drake, McCaffrey, Pournelle, ne se limite pas à une formidable épopée digne des Trois Lanciers du Bengale : la reconstruction très fouillée de cet univers parallèle, avec une analyse historique très convaincante et une connaissance sans faille de l'Inde, est digne de tous les éloges. L'auteur a même poussé la minutie jusqu'à faire évoluer la langue, l'anglais impérial, dans sa prononciation et son vocabulaire, au contact des cultures étrangères — quelques annexes permettent de mesurer l'ampleur du travail accompli. Avec ce roman, passionnant à tous points de vue, Stirling est probablement la révélation de la rentrée. Du très bon.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/10/2004
dans Bifrost 36
Mise en ligne le : 24/11/2005


     En 1878, une pluie de comètes s'abat sur la Terre, entraînant des bouleversements climatiques sur toute la planète. Alors que la Russie survit en sombrant dans le cannibalisme, l'empire britannique se replie vers ses colonies, en particulier les Indes. En Extrême-Orient, la Chine et le Japon sont également réunis sous une même bannière. C'est sur ce postulat de départ que s'ouvre Les lanciers de Peshawar, presque 150 ans après la catastrophe. Si les institutions britanniques ont surnagé, l'Inde a définitivement marqué la culture du nouvel empire. Cela donne une touche exotique à ce roman, dont le texte est émaillé de « Krishna », « sari » et autres « poulet vindaloo ». Nous suivons dans ce contexte les destinées de Athelsane King, un militaire (inséparable de son frère d'armes, Narayan Singh, un sikh), et de Cassandra King, sa sœur, une astronome de renom qui se bat pour l'émancipation des femmes. Leur vie est menacée par un complot ourdi par un russe adorateur du diable, qui se sert d'une jeune femme capable de lire les avenirs possibles pour deviner leur moindre mouvement. Et si dans cette histoire se jouait l'avenir de l'empire ?

     Avec Les Lanciers de Peshawar, S.M. Stirling, auteur protéiforme, signe un roman d'aventure à grand spectacle, où tous les ingrédients du genre sont réunis : combats, amours, amitiés et relations internationales sont au rendez-vous. C'est de ce point de vue un bon divertissement, efficace, bien construit, et l'originalité du cadre apporte un piment certain. On peut à ce sujet regretter que les appendices, véritables clefs de l'univers uchronique créé par S.M. Stirling, ne soient livrés (comme leur nom l'indique), qu'à la fin. Ces compléments très intéressants éclairent a posteriori les zones d'ombres du roman (territoires couverts par l'empire, circonstances exactes qui ont conduit au remodelage du monde...). Si les perspectives d'un roman de SF et d'aventure sur une toile de fond un soupçon passéiste vous allèchent, allez-y, ne boudez pas votre plaisir, Les Lanciers de Peshawar sont faits pour vous !

Marie-Laure VAUGE
Première parution : 1/12/2004
dans Galaxies 35
Mise en ligne le : 7/1/2009


 
Base mise à jour le 24 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.