Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Yeux d'Heisenberg

Frank HERBERT

Titre original : The Eyes of Heisenberg, 1966
Première parution : Galaxy Magazine, juin et août 1966. En volume : Berkley Medallion, novembre 1966

Traduction de Évelyne CARON-LOWINS & Alain GARSAULT

POCKET (Paris, France), coll. Science-Fiction / Fantasy n° 5545
Dépôt légal : juillet 2004
Roman, 256 pages
ISBN : 2-266-14192-9   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Les Optimhommes sont virtuellement immortels : le plus vieux d’entre eux a 80 000 ans. Par contre, ils sont stériles et doivent éviter les émotions pour préserver leur équilibre enzymatique : ils ne mourront pas, pourvu qu'ils n’aient pas peur de mourir. Alors, ils ne parlent jamais de ces choses-là. Ils ont été jusqu’à développer un régime policier : les gens qui pourraient leur faire peur sont tenus de les adorer. Bref, les Optimhommes, pour être bien sûrs de ne pas vieillir, en sont arrivés à ne pas grandir non plus ; leur vie est longue, mais ce n'est pas une vie. Le danger, pour eux, viendra-t-il des Cyborgs ? Produits d’expériences génétiques, ils en savent long sur les immortels et ils ont une stratégie : les amener à un état d’excitation tel qu’ils en perdront leur précieux équilibre. Ce serait la fin de leur vie et de leur pouvoir – au profit, bien sûr, des Cyborgs. Heureusement, il reste encore des humains...

     Frank Herbert n'est pas seulement l’auteur de Dune. Avant de réfléchir aux inconvénients du prophétisme, il avait un peu médité sur les inconvénients de l’immortalité. Le résultat, très convaincant, nous raconte un peu comment il faut s’y prendre pour ne jamais devenir Muad’Dib.
 
    Critiques    
[Critique commune à quatre romans de Frank Herbert. Les parties traitant des trois autres — Le Dragon sous la mer, La Barrière Santaroga et La Ruche D'Hellstrom — ne sont pas reproduites ici.]


     Qui dit Frank Herbert, le plus souvent, est en train de parler du roman Dune et de ses suites (ou bien de ses préludes produits par le fils, Brian Herbert, avec Kevin J. Anderson). La réédition toute récente de ces quatre romans « hors série », œuvres mineures certes, permet néanmoins un aperçu d'autres facettes d'un auteur assez complexe.
     [...]
     Les yeux d'Heisenberg, roman paru en 1966 dans la foulée de Dune, est beaucoup moins satisfaisant. Depuis 80 000 ans, les Optimhommes produits par les manipulations génétiques sont devenus quasiment immortels, mais stériles, et exercent une dictature sur le reste de la l'humanité à travers leur contrôle de la longévité et du droit à la reproduction. Une alliance entre Cyborgs et autres résistants humains cherche un moyen de subvenir l'ordre établi. Malgré quelques idées intéressantes, les personnages restent trop schématiques et l'intrigue trop confuse pour vraiment convaincre.
     [...]
     Voilà, quatre romans d'une qualité assez inégale, mais qui ont tous en commun une véritable capacité de provocation intellectuelle.

Tom CLEGG (lui écrire)
Première parution : 1/9/2004 dans Galaxies 34
Mise en ligne le : 6/1/2009

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES, Le Masque Science-Fiction (1979)


 
     Dans sa préface au Livre d'or consacré à Frank Herbert (Presses Pocket), Gérard Klein parlait de l'« effet de moiré » stylistique obtenu par l'auteur en entrecroisant et en superposant des trames relativement simples. Ce faisant, le préfacier reconnaissait que le talent d'Herbert ne pouvait s'épanouir pleinement que dans des œuvres longues et toujours inachevées. Ainsi le prodigieux cycle de Dune. Voilà pourquoi sans doute Les yeux d'Heisenberg (écrit en 1966 et troisième roman de l'auteur) laisse cette impression d'inachevé, cet arrière goût de récit mal construit, voire même bâclé. Le lecteur peine à visualiser, à pénétrer ce monde que se partagent les Optimhommes, êtres immortels, hautains et maîtres de la planète, les Cyborgs, mi-hommes, mi-robots qui briguent le pouvoir, et les Ordinaires, simples esclaves frappés de stérilité. Pourtant, par sa réflexion sur l'immortalité et les manipulations génétiques, son intérêt tout écologique pour les interactions survenant, lors d'expériences, entre l'Homme et son environnement, sa dimension épistémologique et son contexte politique de lutte avec le pouvoir, Les yeux d'Heisenberg, riche de la thématique de l'auteur de Dune, est un roman profondément herbertien.

Denis GUIOT
Première parution : 1/11/1979
dans Fiction 305
Mise en ligne le : 1/9/2009




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68143 livres, 71834 photos de couvertures, 63105 quatrièmes.
8186 critiques, 36341 intervenant·e·s, 1472 photographies, 3700 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.