Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Musique du sang

Greg BEAR

Titre original : Blood music, 1985

Traduction de Monique LEBAILLY
Illustration de Benjamin CARRÉ

GALLIMARD (Paris, France), coll. Folio SF n° 200
Dépôt légal : février 2005
362 pages, catégorie / prix : F8
ISBN : 2-07-031643-2   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Parce qu'il a mené des recherches secrètes sur les bio-chips, des ordinateurs biologiques vivants de la taille d'une cellule, Vergil Ulam, jeune et brillant généticien, est renvoyé de son laboratoire. Pour sauver le produit de son travail, il s'injecte les précieuses cellules, croyant pouvoir facilement les récupérer. Mais celles-ci se multiplient, pervertis­sent peu à peu leurs congénères saines, finissent par remodeler tout son organisme. Et l'inquiétude naît quand il se rend compte que cette maladie intelligente se transmet à une vitesse fulgurante. Les Etats-Unis, et bientôt la planète entière, vont vivre une apocalypse inédite.
     À la fois spéculation scientifique aux potentialités effrayantes et roman catastrophe dans la droite lignée de ceux de Stephen King, La musique du sang déve­loppe le thème de la nouvelle « Le chant des leucocy­tes », lauréate des prix Hugo et Nebula, les deux plus hautes distinctions de la science-fiction mondiale.

     Auteur majeur de la hard science anglophone, Greg Bear a connu la consécration en 1985 avec La musique du sang et le cycle d'Eon. Il a depuis produit quelques-unes des œuvres les plus ambitieuses de la science-fiction contemporaine.

    Prix obtenus    
Apollo, [sans catégorie], 1986

    Cité dans les listes thématiques des oeuvres suivantes :     

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Lorris Murail : Les Maîtres de la science-fiction (liste parue en 1993)
Association Infini : Infini (1 - liste primaire) (liste parue en 1998)

 
    Critiques    
     Ceux qui ont découvert Greg Bear avec La reine des anges, Éon ou L'échelle de Darwin avaient hâte de voir réédité le roman qui l'a révélé en 1985, et qui développe une nouvelle saluée par les prix Hugo et Nebula, « Le chant des leucocytes » : c'est chose faite chez Folio SF. On n'est pas déçu : l'imaginaire de la bio-ingéniérie et de l'infiniment petit adossé à de méticuleuses extrapolations scientifiques, mais aussi un art de la narration parfaitement maîtrisé, le grand soin pris à camper des personnages finement étudiés, une intrigue qui laisse place au suspense, quelquefois même à l'angoisse, voire à l'horreur : la palette de l'écrivain est déjà complète. À partir d'un personnage de savant renvoyé de son entreprise de recherches biologiques pour avoir effectué des recherches secrètes sur des cellules intelligentes, Bear déploie un scénario-catastrophe à l'échelle de tout le continent nord-américain, puis de la planète entière, en suivant des étapes dont les titres renvoient aux différents stades de la division des cellules (la mitose) : belle manière de développer le livre et l'histoire selon les procédures de l'idée mère du roman. La dérive métaphysique finale, qui donne un tour inédit au cataclysme annoncé (en allant faire une incursion dans le domaine des quanta), peut laisser un peu dubitatif ; cela ne suffit pas à gâcher le plaisir de cette lecture. Un livre à recommander !

Irène LANGLET
Première parution : 1/6/2005 dans Galaxies 37
Mise en ligne le : 24/1/2009

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition LA DÉCOUVERTE, Fictions (1986)


     La publication de ce livre est bien dans la ligne éditoriale de la collection Fictions qui, après deux titres d'auteurs relativement connus — Harry Harrison et G.R.R. Martin -, vient de révéler deux écrivains dont aucun roman n'avait été traduit jusque là. On connaissait Greg Bear par quelques nouvelles d'une originalité incontestable, notamment Petra et Le chant des leucocytes — lauréate l'année dernière des prix Hugo et Nebula — , toutes deux publiées dans Univers. La musique du sang est la novellisation du second texte.
     Comme toutes les élongations de nouvelles, ce roman souffre d'une certaine lenteur et semble parfois ennuyeux. Du moins jusqu'aux alentours de la page 120. Ensuite, Bear s'est attaché à développer et, surtout, prolonger les idées en germe dans les dernières lignes du Chant des leucocytes. Malgré quelques personnages sans grande utilité — les jumeaux de la mère de Vergil — , les deux derniers tiers du roman sont bien construits et intéressants de bout en bout. Le thème — la création de cellules intelligentes qui permettent à l'humanité d'accéder à un stade de conscience différent — , débouche sur de nombreuses applications allant de la hard science la plus austère à un certain surréalisme ; les descriptions des villes des Etats-Unis en cours de remodèlement sont exemplaires à cet égard.
     Au bout du compte, un bon roman basé sur une idée originale, qui aurait gagné à être plus court. Et représentatif, espérons-le, de ce que sera le niveau moyen de la collection.

Roland C. WAGNER
Première parution : 1/2/1986
dans Fiction 371
Mise en ligne le : 14/12/2003




 

Dans la nooSFere : 62446 livres, 58479 photos de couvertures, 56927 quatrièmes.
7958 critiques, 34229 intervenant·e·s, 1310 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.