Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Météore de Sibérie

Jean-Pierre ANDREVON



Illustration de Afif KHALED

BLACK COAT PRESS, coll. Rivière Blanche n° 2006
Dépôt légal : janvier 2005

176 pages, catégorie / prix : 16 €
ISBN : 1-932938-34-1   
Genre : Science Fiction 



    Quatrième de couverture    
     En 1906, un corps céleste mystérieux s'abattait sur la Tugunska, en plein coeur de la Sibérie, causant mort et dévastation. Aujourd'hui, l'histoire semble se répèter ?

     Le journaliste photographe Marc Lucciani et ses confrères américains Oskar Selznick et Frank Matheson décident d'enquêter sur place, mais ils n'ont aucune idée de l'horreur qui les attend au sein de l'énigmatique « camp des étoiles » créé par les autorités russes pour exploiter les abominables secrets du METEORE DE SIBERIE ?

    Sommaire    
1 - Stéphane PONS, Préface, Préface
 
    Critiques    
     Un météore s'abat dans la taïga sibérienne, près du village de Vitubsk. Aussitôt l'armée débarque, rase celui-ci et emprisonne ses habitants...
     A Moscou, le journaliste français Marc Lucciani rencontre deux de ses collègues américains. Intrigués par l'importance de la radioactivité apparue lors de l'écrasement du météore, ils décident d'aller voir sur place...

     Cette quête de « l'étoile mystérieuse » et de son métal aux propriétés inconnues n'est évidemment pas neuve, pas plus que la thématique du savant fou — prêt à sacrifier quelques centaines d'individus au nom de la science — sur laquelle elle débouche.
     En effet, Le Météore de Sibérie est un roman d'aventures classique et sans prétention, qui pourrait facilement constituer un épisode de Bob Morane ou de X-Files. Il est donc parfaitement à sa place dans cette collection qui entend renouer avec l'esprit d'une littérature populaire telle que la proposait la défunte collection « Anticipation » du Fleuve Noir.
     Cependant, la patte d'Andrevon lui permet d'insuffler à cette intrigue ordinaire un réel dynamisme, ainsi qu'une certaine crédibilité, entre autres grâce à une peinture de la Russie qui sonne juste. L'auteur en profite pour traiter une nouvelle fois deux de ses thèmes fétiches : le danger de la radioactivité — Tchernobyl n'est pas loin — et surtout le spectre omniprésent du nazisme : « Il allait dire que les nazis sont loin. Mais il sait bien que c'est faux. Les nazis, quels que soient leur nationalité, leur idéologie ou le nom qu'ils se donnent, font toujours partie du décor du monde, sa face sombre, sa sale gueule. » (p.66-67)

     Bref, un roman bref et mineur mais fort sympathique, qui se lit avec plaisir grâce au talent de l'auteur.

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 7/3/2005 nooSFere


 

Dans la nooSFere : 59324 livres, 53034 photos de couvertures, 53065 quatrièmes.
7853 critiques, 32153 intervenant·e·s, 970 photographies, 3634 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies