Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Melancholia

Ryû MURAKAMI

Titre original : Melancholia

Cycle : Monologues sur le plaisir, la solitude et la mort  vol.

Traduction de Sylvain CARDONNEL

Philippe PICQUIER
Dépôt légal : août 2003
256 pages, catégorie / prix : 18,50 €
ISBN : 2-87730-670-4   
Genre :  



    Quatrième de couverture    
     Yazaki se confie à Michiko, une journaliste japonaise installée à New York. Pourquoi a-t-il été SDF ? Quelle est la nature de la passion jalouse et dévorante qui l'a lié à Reiko et dont il prétend avoir réussi à guérir ? Quel rôle a joué sa rencontre avec Johnson, un autre sans-logis, qui, en phase terminale d'un sida, finit par se suicider ? Réflexion sur les métaphores du désir, de la jouissance et de la souffrance, Melancholia décrit le lent processus de fascination exercé par le récit de Yazaki sur Michiko. Mais sous l'apparente sincérité des propos de Yazaki se cache la possibilité d'un nouveau piège, l'occasion d'un jeu pervers redoublé, comme en témoigne le coup de théâtre des dernirèes qui plongent brutalement le lecteur dans l'horreur.
     On ne souffre réellemment, comme on ne jouit d'ailleurs, que de son imagination, semble le leitmotiv de ce second volet de la trilogie — avec Ecstasy paru en mars 2003 et Thanatos à paraître en 2004 — regroupée par Murakami sous le titre « Monologues sur le plaisir, la lassitude et la mort ».
 
    Critiques    
     Second volet des « Monologues sur le plaisir, la lassitude et la mort » après Ecstasy (critique dans Bifrost 32) et en attendant Thanathos, Melancholia nous invite à retrouver Yazaki, le producteur de comédies musicales accro à la coke, au pognon et au sadisme haut de gamme. Yazaki a fait fortune puis a (presque) tout perdu avant de devenir un faux SDF à New York. Confronté à la journaliste Michiko venue l'interview, il va raconter sa vie, sa haine viscérale de Béjart et surtout sa lassitude, son immense lassitude...

     Il est souvent difficile de s'intéresser à ce second monologue, logorrhée sans fin d'un homme dépourvu de la moindre qualité, nihiliste et cynique, dont la philosophie pourrait se résumer ainsi : « comme la vie c'est de la merde, amusons-nous en surfant sur la vague puante, en faisant souffrir les faibles, ceux à qui il reste un peu d'espoir ».

     Ecstasy était un Murakami Ryû moyen traversé par quelques fulgurances inoubliables. Melancholia (publié en 1996 au Japon) est carrément anecdotique malgré deux ou trois passages qui emportent le morceau, notamment la scène de soumission de la pauvre Sanae Kanamori, et l'apparition du couple de Hongrois anti-SDF, méchamment équipé question quincaillerie. Quant à savoir si Yazaki va réussir à sauter Michiko avant la page 253 (visiblement, la seule chose qui intéresse l'auteur... et le lecteur potentiel), je resterai muet comme la tombe...

CID VICIOUS
Première parution : 1/1/2004 dans Bifrost 33
Mise en ligne le : 1/3/2005


 

Dans la nooSFere : 61740 livres, 56817 photos de couvertures, 56058 quatrièmes.
7957 critiques, 33731 intervenant·e·s, 1255 photographies, 3644 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés. Vie privée et cookies/RGPD

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !