Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Chemins de Damas

Pierre BORDAGE

Cycle : Prophéties  vol. 3


Illustration de Olivier FONTVIEILLE

AU DIABLE VAUVERT (Vauvert, France) n° (32)
Dépôt légal : mai 2005
Première édition
Roman, 504 pages, catégorie / prix : 23 €
ISBN : 2-84626-082-6
Genre : Science-Fiction

Autres éditions
   in Le Livre des prophéties, AU DIABLE VAUVERT, 2015
   LIVRE DE POCHE, 2007

Quatrième de couverture
     Après la grande guerre contre les nations musulmanes, l'Europe est dominée par les mouvements évangéliques venus des États-Unis. Délocalisations, prolifération des milices et des bandes, misère et corruption généralisées ; le vieux continent s'enfonce dans la crise. Divorcée, Jemma vit dans une résidence protégée au cœur de Paris. Sa vie bascule quand sa fille disparaît, comme des milliers d'autres enfants avant elle. Désemparée, la jeune femme part à sa recherche aux côtés de l'énigmatique Luc, vers ce Moyen-Orient diabolisé, impénétrable...
     Décrivant avec un réalisme saisissant les conséquences possibles du conflit entre Occident et Moyen-Orient, la victoire des fanatismes religieux, la chute de l'Europe et la redistribution des cartes mondiales, Pierre Bordage donne un véritable souffle épique à ce voyage initiatique d'êtres sur le chemin de leur vérité et s'impose comme un écrivain majeur.

     Né en 1955 en Vendée, romancier visionnaire et conteur hors pair, Pierre Bordage est notamment l'auteur des Guerriers du silence, Grand prix de l'imaginaire 1993, de Wang, Prix Tour Eiffel 1997 et des Fables de l'Humpur, Prix Paul Féval de Littérature Populaire 1999. L'Évangile du serpent, L'Ange de l'Abîme et Les Chemins de Damas (Au diable vauvert) composent la trilogie des Prophéties.
Critiques
     Lorsque sa fille disparaît sans laisser de traces d'un quartier résidentiel surprotégé, sans éveiller l'intérêt des forces de police — qui la dissuadent du moindre espoir — , Jemma se retrouve violemment projetée hors de la confortable bulle qui confinait son existence. Âpre rencontre avec une réalité toute crue, qu'elle n'aurait sans doute pas surmontée sans l'irruption providentielle d'un journaliste au chômage, lequel enquête sur une rumeur, une légende moderne : une armée composée d'enfants, comme au temps des croisades, quelque part en Syrie, de l'autre côté de la frontière, en terre d'Islam. Désespérée, Jemma se lance pourtant dans une impossible quête, de sa fille autant que d'elle-même.

     Pour clore le triptyque de son immense fresque apocalyptique, Pierre Bordage nous entraîne une fois de plus sur les routes de l'Europe, traçant le sillage d'une quête au sein de trajectoires individuelles éclairées un instant par la Grâce ou restituées à elles-mêmes par la magie d'actes de résistance anonymes, dictés par la lucidité et la dignité. Les champs de ruines urbaines plantent un décor qui rappelle furieusement le théâtre célinien de Nord. La mort de l'Archange Michel a mis fin à la boucherie organisée mais l'arrêt de la guerre n'est pas l'arrêt des atrocités, des ignominies. La barbarie prospère aussi bien en temps de paix, au milieu des décombres, instrumentalisée par des esprits avides et hypocrites, par des êtres qui n'ont d'humain que le nom. Cet enfer sur Terre n'est cependant pas sans issue et le regard célinien de Bordage s'éclaire du miracle de l'Espérance. Que la conscience se débarrasse des oripeaux religieux, ethniques, idéologiques, qui la soumettent à la peur, mère de toutes les affres ! Qu'on laisse émerger le petit enfant qui sommeille en chacun, pour qu'il vienne à la vérité nue, la vie elle-même. Sur un constat sans illusions quant aux mirages de la civilisation, Bordage délivre un message d'une simplicité prophétique, qui emprunte au Christ et à Bouddha. Une Révélation, ici et maintenant, sur le chemin de Damas. La solution gît en chacun. Le Sola fide de l'apôtre Paul devient Sola spes. Contre la peur. Contre la lâcheté. Ne pas craindre de vivre. Ne pas craindre d'aimer. Un message de liberté que porte l'Évangile depuis l'origine. Une lettre toujours morte cependant ; une excellente idée qui n'a pas encore été expérimentée, comme le remarquait avec une malice désabusée l'excellent Théodore Monod.

Jonas LENN
Première parution : 1/9/2005 dans Galaxies 38
Mise en ligne le : 29/1/2009

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72841 livres, 78900 photos de couvertures, 68200 quatrièmes.
8509 critiques, 39249 intervenant·e·s, 1507 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.