Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Déchirures

SIRE CÉDRIC



Illustration de Michelle BLESSEMAILLE

NUIT D'AVRIL , coll. Nouvelles
Dépôt légal : avril 2005
Recueil de nouvelles, 254 pages, catégorie / prix : 16,50 €
ISBN : 2-35072-004-7   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     Imaginez que vous rencontriez un véritable démon dans une étrange boîte de nuit... Ou que vous croisiez des monstres sanguinaires, au bord d'une autoroute déserte...
     Savez-vous que de mystérieux fantômes jouent de la harpe avec les rayons de la lune ? Que des créatures infernales sévissent au sein d'un groupe de Black Metal ?
     Ouvrez ce livre et regardez, vous aussi, à travers ces déchirures qui émaillent le rideau de la réalité. Sous la plume de Sire Cédric, la beauté et l'horreur, l'angoisse et le rêve se mêlent dans une valse mortelle.
     Et si, un soir, après avoir refermé ces pages, vous sentez une présence insolite derrière vous, à la sortie de votre bar favori, nul doute que vous presserez le pas !

     « Neuf nouvelles où se dessinent un univers violent, rouge, à la sexualité rampante... Une prose vivante au service d'histoires captivantes. » Elegy

L'auteur

     Sire Cédric est né en 1974. Aujourd'hui traducteur, journaliste et écrivain, il réside dans le sud de la France. On lui doit un certain nombre de contes et nouvelles, dans la veine de l'imaginaire le plus sanglant, ainsi qu'une anthologie remarquée, Polar, fusionnant fantastique et littérature policière.


    Sommaire    
1 - Gérald DUCHEMIN, Préface, pages 5 à 8, préface
2 - Sister, pages 11 à 37, nouvelle
3 - Nocturnes, pages 39 à 63, nouvelle
4 - Hybrides, pages 65 à 102, nouvelle
5 - Stigmates, pages 103 à 121, nouvelle
6 - Nenia, pages 123 à 147, nouvelle
7 - Carnage, pages 149 à 161, nouvelle
8 - Deathstars, pages 163 à 185, nouvelle
9 - Chérubins, pages 187 à 213, nouvelle
10 - Blood-road, pages 215 à 245, nouvelle
11 - Remerciements, pages 247 à 247, notes
 
    Critiques    
     On a pu apprécier Sire Cédric en tant qu'anthologiste de l'excellent Emblèmes Polar, on connaît quelques-une de ses nouvelles aux Belles Lettres ou chez L'Oxymore, aussi est-ce avec un intérêt certain qu'on aborde le recueil de nouvelles fantastiques qu'il vient de publier aux éditions Nuit d'Avril : Déchirures.

     Les premiers textes, toutefois, surprennent par leur simplicité. On est loin, avec Sister ou Nocturnes, de la sophistication des textes les plus récents de Sire Cédric. Cependant, simplicité ne signifie pas inefficacité et si à ces deux-là on peut reprocher d'être un peu trop prévisibles, ce ne sera pas le cas avec Hybrides, Stigmates ou Chérubins qui datent de la même époque (1999-2000) que Nocturnes. Au contraire, le dénouement surprend, après un long suspens, une montée vers l'horreur, qui conduit le lecteur à croire quelque chose, puis son contraire, comme un escalier en spirale qu'on gravirait en perdant tout sens de l'orientation jusqu'à l'apogée, étonnante.

     Il est souvent question de sexe dans Déchirures, et de violence. Il est fréquent qu'un viol, ou une tentative de viol, soit à l'origine d'une situation de crise. Mais il serait réducteur de résumer l'œuvre au prétexte. Sire Cédric utilise un fait, une agression, pour en démonter les mécanismes tant dans l'action que dans les bouleversements qu'elle induit chez les différents protagonistes et cela donne des histoires foncièrement dissemblables, racontées sur des tons très différents. C'est particulièrement évident dans les textes les plus récents, tout comme est indéniable la maturité littéraire qu'a acquis l'auteur au fil des années.

     Si Carnage est un texte émouvant, qui prend aux tripes parce qu'il part d'un huis-clos banal, issu du quotidien — un groupe de skinheads s'en prend aux passagers d'un bus — et débouche vers un bouleversement des valeurs, sa suite, Blood-road, a un ton nettement plus amer, bien que l'espoir se veuille présent. Deathstars, qui met en scène un groupe de démons devenus des rock stars et leur fan numéro un, est franchement drôle — mais d'un comique qui pourrait bien ne pas plaire à tout le monde ! Enfin, Nenia, le clou du recueil, le texte qui à lui seul vaut qu'on achète le livre, est un conte extrêmement poétique et tendre, quoique non dénué de cruauté, exquisément écrit.

     Les multiples facettes de Sire Cédric — traducteur, anthologiste, auteur — lui ont indéniablement permis de progresser. Il confirme ici son talent dans un registre gothique peut-être un peu restrictif, à l'exception notable de Nenia. Mais justement cette exception accentue le désir de suivre cet auteur.


Lucie CHENU
Première parution : 1/6/2005 nooSFere


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 69591 livres, 78370 photos de couvertures, 64698 quatrièmes.
8417 critiques, 36938 intervenant·e·s, 1477 photographies, 3711 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.