Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Contes en demi-teinte

Julien DORVENNES & Hélène FAIRMARCH & Sybille MARCHETTO

Illustration de Michaël BRACK & Stéphanie DUBUT & MARCHETTO
Sybille MARCHETTO, dépôt légal : novembre 2005
196 pages, catégorie / prix : 12 €, ISBN : 2-915869-02-2
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Trois auteurs, trois styles, trois chemins... mais une seule famille.
     Hélène Fairmarch naîtra en 1946, d'un père artiste peintre et d'une mère professeur de philosophie. Elle griffonne dans les marges de ses cahiers : dessins et textes écrits en lilliputien.
     Une rencontre, un mariage... et, en 1971, elle mettra au monde le petit Julien Dorvennes.
     Encore deux ans et ce sera au tour de Sybille Marchetto d'arriver sur Terre.
     Lequel des trois écrira en premier, l'histoire ne s'en souviendra pas... mais, au siècle suivant, paraît ce recueil, leur premier recueil : trois auteurs et leur plongée dans l'imaginaire. Le leur ? Le vôtre ?


    Sommaire    
1 - Alfio MARCHETTO, Lettre à mes petits-fils, pages 11 à 12, Préface
2 - Hélène FAIRMARCH, Il était une fois..., pages 13 à 14
3 - Julien DORVENNES, Tout compte fait, pages 15 à 20
4 - Hélène FAIRMARCH, Delphes, pages 21 à 24
5 - Sybille MARCHETTO, Retraite, pages 25 à 30
6 - Hélène FAIRMARCH, La Forêt, pages 31 à 40
7 - Julien DORVENNES, Et rose elle a vécu..., pages 41 à 44
8 - Hélène FAIRMARCH, L'Épreuve, pages 45 à 50
9 - Julien DORVENNES, L'Archiviste, pages 51 à 54
10 - Hélène FAIRMARCH, La Fenêtre, pages 55 à 58
11 - Sybille MARCHETTO, The last, pages 59 à 68
12 - Hélène FAIRMARCH, Aoste, pages 69 à 72
13 - Julien DORVENNES, Dragon & Dragons, pages 73 à 80
14 - Hélène FAIRMARCH, Prométhée, pages 81 à 84
15 - Sybille MARCHETTO, L'Ange sur la traverse, pages 85 à 92
16 - Hélène FAIRMARCH, Mes Vieux, pages 93 à 96
17 - Hélène FAIRMARCH, Mantichora, pages 97 à 100
18 - Sybille MARCHETTO, Un Rêve étrange..., pages 101 à 120
19 - Hélène FAIRMARCH, Ariane, pages 121 à 126
20 - Julien DORVENNES, Les Elfes sont-ils racistes ?, pages 127 à 134
21 - Hélène FAIRMARCH, Méduse, pages 135 à 138
22 - Julien DORVENNES, Du nain au chevalier, pages 139 à 146
23 - Hélène FAIRMARCH, L'Exilé, pages 147 à 160
24 - Julien DORVENNES, Légitime défense, pages 161 à 182
25 - Sybille MARCHETTO, Elle, pages 183 à 192
 
    Critiques    
     Voilà un recueil d'une conception pour le moins originale : Hélène Fairmarch, Julien Dorvennes, Sybille Marchetto, la mère, le fils, la fille, qui écrivent tous les trois et ont décidé de faire un livre de leurs histoires. Tout naturellement, c'est le père qui préface, et sa Lettre à mes petits-fils n'est pas le texte le moins émouvant.

     Très vite on saisit ce qui, au-delà des liens familiaux, les unit : l'amour de la fantasy, de l'absurde et du jeu ; mais aussi ce qui les distingue : si la plume de Dorvennes se fait parfois lourde, comme dans Tout compte fait ou Les Elfes sont-ils racistes ?, c'est que le fils aime à faire rire. Il sait pourtant émouvoir, comme dans Dragon et Dragons, mais à petites doses, pudiques, en fin de texte.

     Sybille Marchetto est l'éditrice de la famille, et tout naturellement, c'est chez elle que sont publiés ces Contes en demi-teinte. Est-ce pour cela qu'elle semble en retrait, par le nombre de nouvelles proposées ? Seulement cinq, mais de belles histoires, bien racontées, tout particulièrement Un rêve étrange, précédemment publié sous le pseudonyme de Michelle Cendre. L'amour est un thème qui l'inspire tout particulièrement, sans que pour autant ses nouvelles en paraissent mièvres. Tout au plus pourrait-on regretter une certaine retenue, un manque d'abandon à la passion.

     Hélène Fairmarch est peintre. Cela se sent dans les descriptions de ses univers : La Forêt, par exemple. Mais l'onirisme se retrouve aussi dans des textes métaphoriques, comme La Fenêtre, parabole cruelle de la souffrance endurée, ou catharsis ? Si ses contes sont parfois légers, c'est que l'espoir y perce malgré tout, même quand la tragédie l'emporte, comme dans les morceaux d'inspiration mythologique (Ariane et Méduse) ou ceux tirés des pages sombres de l'Histoire, tel L'Exilé.

     L'ensemble est donc une sorte de patchwork chaleureux, une vingtaine de textes qui se lisent avec plaisir. Et comme ce plaisir est mal distribué, il est conseillé, pour le trouver, de se rendre sur le site familial : citronmeringue.com et cliquer sur « Ballades ».


Lucie CHENU
Première parution : 1/2/2006
nooSFere


 
Base mise à jour le 19 février 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.