Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Ombre de l'oiseau lyre

Andrés IBÁÑEZ

Titre original : La Sombra del Pajaro Lira, 2003

Traduction de Antoine MARTIN

AU DIABLE VAUVERT (Vauvert, France) n° (37)
Dépôt légal : juin 2006
532 pages, catégorie / prix : 24 €
ISBN : 2-84626-110-5   
Genre : Imaginaire

Le nom de l'auteur est orthographié Ibanes sur la couverture et non Ibanez, alors que l'orthographe est correct dans la quatrième de couverture ou dans les pages intérieures.



    Quatrième de couverture    
     Qui est réellement Adénar ? Le prince qu'il prétend être, ou un pauvre fou aux souvenirs troublés ? Sa quête aventureuse va le conduire à rencontrer un milliardaire de quatorze ans et autres personnages extravagants, et à pénétrer les mystères du vieux palais Turpestis, jusqu'à découvrir le secret de la cité de Floria... Dans ce roman envoûtant, où les fées croisent des psychiatres, où les mages rencontrent des fonctionnaires kafkaïens, où les alchimistes fréquentent des clubs anglais, Andrés Ibanez mêle l'univers des contes au récit fantastique et à la science-fiction, pour rendre un magnifique hommage à la littérature et au merveilleux.

     Né à Madrid en 1960, Andrés Ibanez a étudié la littérature espagnole et la musique à Madrid. Pianiste de jazz, il a longtemps vécu à New York et a publié plusieurs romans salués par la critique, dont Le Monde selon Varick (Au diable vauvert).
 
    Critiques    
     Le prince Adénar a seize ans. Enfin on le suppose car personne ne compte sur la planète Glabris, dans le royaume où règne la magie de l'Instant Éternel. Le prince souffre d'un mal inconnu : l'ennui, une maladie dégénérative des yeux. Tout ce qu'il voit lui parait insipide.

     Son père mande, par pigeon voyageur, l'intervention d'un mage. Celui-ci, quelque temps après, rend son verdict : le prince a perdu son âme, elle l'a abandonné. Il doit aller la rechercher sur Ardis, la planète des songes, le lieu où nous nous rendons quand nous dormons. Pour cela, il doit rejoindre une autre planète et là, se procurer un vaisseau spatial. Pour quitter Glabris, il lui faut une sphère féerique. Le mage entraîne alors le prince dans la forêt magique d'Ödyl, où il lui fait rencontrer tout un monde fabuleux et attendre la création de la sphère. Des trois planètes proches Adénar devra éviter Demonia, monde sauvage, truffé d'esprits et de fantômes, dont on ne peut plus sortir.
     Or, son voyage l'amène dans un lieu perdu. Il est guidé vers une société organisée grâce à une fille qui s'est transformé en oiseau lyre. Après quelques mois de périples dans la jungle où Adénar a une taille réduite, il découvre une civilisation dont il ignore tout. Traité pour une amnésie très aiguë, dans un établissement spécialisé, il apprend son nouvel environnement. Il découvre un jour, que tout ce qui a fait sa vie jusqu'alors sur Glabris, ne sont que la trame et les péripéties d'un conte pour enfants. Il n'était que le héros de livres pour jeunes. Amnésie, psychose, transfert de personnalité ? Qui est vraiment Adénar ?

     L'ombre de l'oiseau lyre est un roman d'apprentissage, un hommage aux contes et à l'imaginaire sous toutes ses déclinaisons, aux rêves, aux livres et à la lecture. L'auteur invente un parcours initiatique qu'il truffe de situations lui permettant d'aborder nombre de sujets sur notre existence, nos comportements sociaux et les travers de nos personnalités conditionnées par un martèlement incessant de messages, d'informations et de références. Il relève et moque ce matraquage nous faisant accepter sans cesse de nouveaux « faux besoins », si indispensables qu'on se demande comment l'humanité à pu survivre jusqu'alors. Il montre que l'homme a perdu, peu à peu, nombre de repères, de valeurs fondamentales et de règles de vie. Ainsi, par exemple : « ...j'ai découvert que la fatigue peut procurer un grand plaisir, et que la lenteur est quelque chose de très beau. » « ...croyait davantage en la vérité des actes qu'en la vertu des explications, il donnait plus de crédit aux choses qu'au verbe. »

     Andrés Ibàñez prend le parti d'une description au pied de la lettre, de situations et d'objets, avec l'œil d'un personnage qui ignorerait tout de notre civilisation et de l'usage des objets. Cette manière d'aborder les sujets est passionnante. Par exemple, les livres sont, pour lui, des : « ...pages couvertes de lignes bien rangées. J'ai du mal à penser que ces morceaux de pulpe de plantes puissent vraiment servir à ... »

     Il évoque, à travers son intrigue tout ce qui a trait à la mémoire, à son fonctionnement. (À sa façon particulière !) Il invente l'art de la Mémoire. Chaque individu se crée un territoire personnel qu'il aménage à sa manière, avec ses éléments préférés, ses limites... Est-ce une référence à tous les appareillages électroniques usant du magnétisme pour stocker des données ?

     L'ombre de l'oiseau lyre, second roman d'Andrés Ibàñez, traduit en français par les Éditions Au diable vauvert, est un livre prodigieux, ébouriffant, magique, d'une inventivité peu commune. Un livre à lire de nombreuses fois pour en découvrir toute la richesse.


Serge PERRAUD
Première parution : 18/9/2006 nooSFere


     Philosophie poétique

     L'ombre de l'oiseau-lyre, de l'auteur espagnol Andrés Ibáñes, fait partie de ces oeuvres qui perturbent libraires et bibliothécaires. Où classer, en effet, ce récit hybride, hardi panachage d'univers de fantasy, de science-fiction et de merveilleux.
     Le prince Adénar d'Amaule, venu d'une autre planète à la recherche de son âme perdue grâce à la magie des fées, se retrouve pensionnaire d'un asile psychiatrique de la ville de Floria, sur la planète Demonia. Naïf et gentil, Adénar n'aura de cesse de parvenir à trouver un vaisseau spatial capable de quitter Demonia pour poursuivre l'objet de sa quête, réunissant autour de lui moult personnages hauts en couleurs.
     Récit déconcertant, mélange de science, de magie, d'ésotérisme, de poésie et de féerie enfantine, hésitant entre le ton léger du conte ou celui plus sérieux d'un réalisme biaisé, passablement anti-religieux, L'ombre de l'oiseau-lyre est un de ces livres dans les pages desquels la réflexion philosophique prend le dessus. Restant fidèle à lui-même, Adénar découvrira ainsi le secret de la ville de Floria et permettra aux gens optimistes et de bonne volonté d'échapper à l'aliénation.

Jean-François THOMAS (lui écrire)
Première parution : 23/9/2006 24 heures
Mise en ligne le : 21/12/2008


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 63868 livres, 61155 photos de couvertures, 58493 quatrièmes.
8040 critiques, 35008 intervenant·e·s, 1340 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.