Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Énigme du cadran solaire - 1

Mary GENTLE

Titre original : 1610: A Sundial in a Grave, 2003

Cycle : L'Énigme du cadran solaire  vol.

Traduction de Michelle CHARRIER
Illustration de Marc SIMONETTI

DENOËL (Paris, France), coll. Lunes d'Encre n° (91)
Dépôt légal : octobre 2007
656 pages, catégorie / prix : 28 €
ISBN : 978-2-207-25934-4   
Genre : Hors Genre



    Quatrième de couverture    
     Obéissant à un ordre de Marie de Médicis, sacrée la veille, le maître espion de Sully, Valentin Raoul Rochefort, organise l'assassinat d'Henri IV ; mais, ne tenant guère à ce que le projet aboutisse, il confie la tâche à un ancien instituteur de province un peu illuminé. Malheureusement, le 14 mai 1610, l'instituteur François Ravaillac profite d'un embouteillage dans les rues de Paris pour poignarder mortellement le roi. Condamné à l'exil, Rochefort se rend en Angleterre où dès son arrivée Robert Fludd, un disciple de Giordano Bruno, lui confie l'assassinat d'un autre roi, Jacques Stuart. Fludd, grâce à ses découvertes en matière de mathématiques, jure à qui veut l'entendre qu'il est capable de prédire le futur et voit dans le meurtre de Stuart la dernière chance de l'humanité pour échapper à l'Apocalypse. Peut-être a-t-il raison car, quelque part sous terre, un cadran solaire nous met en garde : tout a une fin, le monde y compris...

     Avec ce roman d'aventures dans lequel se mélangent espions, duellistes et astrologues, mathématiques divinatoires et Histoire secrète, Mary Gentle confirme son immense talent et se hisse à la hauteur d'Umberto Eco et d'Arturo Pérez-Reverte.

     Mary Gentle, anglaise, est l'auteur du Livre de Cendres qui lui a valu un succès mondial et de nombreux prix littéraires.
 
    Critiques    
[Critique portant sur le roman entier (deux tomes)]

     Habituée des pavés en tout genre, Mary Gentle récidive avec L'Enigme du cadran solaire, sorte de pastiche/hommage au roman de cape et d'épée en deux épais volumes. Les lecteurs emballés par l'excellent Livre de Cendres (quatre tomes dans la même collection, pour un seul et même roman, cf. critiques in Bifrost 36 & 38) peuvent se ruer sans angoisse sur cette nouvelle démonstration de talent à l'anglaise. Prenez un cliché, tordez-le, récupérez-en la quintessence, secouez, saupoudrez d'un zeste de détachement, et voilà. Le flegme britannique en plus. Mary Gentle pourrait effrayer tant elle semble incapable de faire court, mais elle possède le rare talent de ne jamais ennuyer son monde, tout en le baladant très exactement où elle veut. Humour débridé, aventures délirantes, fantastique léger, action, suspense, émotion, L'Enigme du cadran solaire a tout du blockbuster littéraire, mais la très grande subtilité qui nimbe l'ensemble rappelle que nous n'avons pas affaire ici à un roman de fantasy de plus. Gentle fait de la littérature d'auteur. Divertissante, certes, passionnante et grand-public, mais jamais vaine, jamais facile et toujours très personnelle. Bref, de la littérature de genre assumée dans le décalage, comme seuls les anglais en ont le secret.

     Titrée 1610, A sundial in the grave en VO, L'Enigme du cadran solaire s'ouvre sur la mort d'Henri IV. On y suit les mésaventures de Rochefort, bretteur interlope aussi loyal qu'attachant (à mi-chemin entre Cyrano et Portos) et gentilhomme défroqué qui travaille (efficacement, d'ailleurs) comme espion pour le compte du Duc de Sully, ministre des finances du Roi et fidèle d'entre les fidèles. Reste que Rochefort fait un erreur. Grave, même : bien décidé à infiltrer un odieux complot contre le Roi ourdi par la reine Marie de Médicis, Rochefort réussit tellement bien dans son entreprise que c'est lui qui engage un illuminé, Ravaillac, persuadé que l'animal va lamentablement échouer. Hélas, l'histoire passe par là, et une fois Henri dûment occis, Rochefort n'a d'autre choix que l'exil, d'autant que Marie de Médicis n'a pas franchement la réputation d'être agréable envers ceux qui en savent trop... Comble de malheur, Rochefort embarque dans sa fuite l'infect Dariole, saleté de jeune homme aux manières aussi insultantes qu'espiègles, et qui a bien failli le tuer lors d'un duel mémorable. Horrifié par sa situation tragique, Rochefort se découvre en plus une attirance contre-nature envers Dariole (d'où quelques scènes pornographiques d'anthologie), personnage décidément énigmatique dont l'histoire pourrait bien cacher quelques secrets. Réfugiés à Londres, les deux frères ennemis voguent de Charybde en Scylla et de Scylla en Sarkozy en sauvant un samouraï japonais naufragé, avant de mettre le nez dans un autre complot régicide, à l'anglaise cette fois, orchestré par un nécromancien du nom de Robert Fludd, sorte de devin à côté duquel Nostradamus fait figure d'amateur. Bref, vivre dans la peau de Messire Rochefort n'est pas de tout repos...

     Drôle, sérieux et intelligent de bout en bout, L'Enigme du cadran solaire fait partie de ces rares romans de pur divertissement aussi jubilatoires que passionnants. Mary Gentle happe son lecteur dès le premier chapitre et le martèle de situations tragicomiques sans toutefois jamais le perdre dans son labyrinthe narratif parfois déroutant mais jouissif. Cerise sur le gâteau, l'histoire s'offre le luxe d'une certaine poésie tout en restant étonnamment crédible, condition sine qua non à la stabilité de l'ensemble. Au final, deux tomes de pur plaisir, de quoi passer l'hiver au chaud.

Patrick IMBERT
Première parution : 1/1/2008 dans Bifrost 49
Mise en ligne le : 25/1/2009


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64896 livres, 63159 photos de couvertures, 59605 quatrièmes.
8086 critiques, 35552 intervenant·e·s, 1416 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.