Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

La Jeune détective et autres histoires étranges

Kelly LINK

Titre original : Stranger Things Happen / Magic for Beginners
Science Fiction  - Traduction de Michelle CHARRIER
Illustration de Benjamin CARRÉ
DENOËL, coll. Lunes d'Encre n° (98), dépôt légal : mai 2008
384 pages, catégorie / prix : 24 €, ISBN : 978-2-207-26002-9

Couverture

    Quatrième de couverture    
     Kelly Link publie ses premières nouvelles en 1995 et reçoit sa première récompense — le James Tiptree Award pour « Voyages avec la femme des neiges » — dès 1997. Depuis, elle n'a cessé d'accumuler les prix littéraires : World Fantasy Award 1999 pour « le chapeau du spécialiste », prix Nebula 2001 pour « Le fantôme de Louise », prix Hugo 2005 et prix Nebula 2006 pour « le sac à main féérique », prix de la British Science Fiction Association 2006 pour « Magie pour débutants ».
     Les nouvelles de Kelly Link, qui bien souvent revisitent les contes cruels européens en y ajoutant un soupçon de spleen adolescent, frappent par leur paradoxale originalité. S'y mêlent aussi bien des éléments de fantasy (le monde des fées), de science-fiction (les univers parallèles) que d'horreur (les fantômes et autres sculptures maléfiques).
     Incontournable voix de l'imaginaire d'aujourd'hui, Kelly Link est assurément un auteur à découvrir et à suivre.

     Née en 1969, Kelly Link coédite avec son mari Gavin Grant tous les titres des éditions Small Beer Press. Depuis quelques années, elle participe aussi à l'édition du prestigieux Year's Best Fantasy and Horror.


    Sommaire    
1 - Nympheas, Lilas, Lilas, Iris (Carnation, Lily, Lily, Rose), pages 9 à 25, trad. Michelle CHARRIER
2 - Le Chapeau du spécialiste (The Specialist's Hat), pages 27 à 42, trad. Michelle CHARRIER
3 - Leçons de vol (Flying Lessons), pages 43 à 73, trad. Michelle CHARRIER
4 - Voyages avec la reine des neiges (Travels with the Snow Queen), pages 75 à 96, trad. Michelle CHARRIER
5 - Chaussures et Mariages (Shoe and Marriage), pages 97 à 120, trad. Michelle CHARRIER
6 - Le Fantôme de Louise (Louise's Ghost), pages 121 à 157, trad. Michelle CHARRIER
7 - La Jeune détective (The Girl Detective), pages 159 à 184, trad. Michelle CHARRIER
8 - Le Sac à main féerique (The Faery Handbag), pages 185 à 208, trad. Michelle CHARRIER
9 - Animaux de pierre (Stone Animals), pages 209 à 261, trad. Michelle CHARRIER
10 - Plans d'urgence antizombies (Some Zombie Contingency Plans), pages 263 à 288, trad. Michelle CHARRIER
11 - Peau de chat (Catskin), pages 289 à 318, trad. Michelle CHARRIER
12 - Magie pour débutants (Magic for Beginners), pages 319 à 375, trad. Michelle CHARRIER

    Prix obtenus    
Grand Prix de l'Imaginaire, nouvelle étrangère, 2009
Grand Prix de l'Imaginaire, prix Jacques Chambon de la traduction, 2009
Prix obtenus par des textes au sommaire :
Le Chapeau du spécialiste : World Fantasy, nouvelle / Short story, 1999
Le Fantôme de Louise : Nebula, novelette, 2001
Magie pour débutants : British Science Fiction, nouvelle / Short story, 2005, Nebula, novella / Court roman, 2005, Locus, novella / Court roman, 2006
Le Sac à main féerique : Hugo, novelette, 2005, Locus, novelette, 2005, Nebula, novelette, 2005
Voyages avec la reine des neiges : James Tiptree Jr. Memorial, nouvelle / Short story, 1997
 
    Critiques    
     Kelly Link arrive en France avec une réputation flatteuse. En effet, cette jeune auteure née en 1969 a réussi à glaner pour les textes recueillis ici pas moins d'un prix Hugo, trois Nebula, trois Locus, un World Fantasy, un British Science Fiction et un James Tiptree. Rien que ça ! Et en dix ans de carrière seulement. Une telle avalanche de prix place la barre très haut.
     On a déjà pu lire Kelly Link en français dans deux volumes parus aux Moutons électriques : « Nympheas, Lilas, Lilas, Iris » (dans Les Anges électriques) et « Magie pour débutants » dans Fiction tome 5. La première nouvelle est un splendide récit épistolaire d'un défunt qui, depuis le bord d'une plage ressemblant à celle de Vermillon Sands de Ballard, envoie des missives à sa chère et tendre, alors qu'il ne se souvient plus de son prénom ; poignant. Le deuxième texte nous fait rencontrer des jeunes fans d'une série de télé-réalité diffusée aléatoirement, « La Bibliothèque », comme celle rencontrée chez Borges : la bibliothèque est un monde à part, mais qui ici finit par s'interpénétrer avec le monde réel, quand Renarde, la protagoniste de la série, rencontre Jérémy, l'un de ses plus grands fans. Un texte fort qui parle beaucoup de création artistique, de l'apport de l'autobiographie dans les récits, mais qui risque d'en déstabiliser plus d'un, du fait de l'absence probante de début et de fin.
     Car c'est bien là toute l'originalité de l'auteur — et qui vaut du reste à l'ouvrage son sous-titre d'« histoires étranges » : Link livre très rarement des nouvelles linéaires, où tout est expliqué, la situation de départ présentée dans ses moindres détails, et la fin claire et précise. La plupart du temps, le lecteur est projeté dans un univers dont il lui manque la plupart des clés, et doit se faire sa propre idée, en tentant de reconstruire — s'il le souhaite — les non-dits de l'auteur. Il s'agit ici plus de nouvelles d'atmosphère que de textes descriptifs (d'où la référence à Ballard), des récits situés dans la frange entre ce monde dans lequel nous vivons, et ceux qui nous entourent. Et qui bien souvent sont menaçants, comme dans « Le chapeau du spécialiste », où deux fillettes jouent ( ?) à être mortes, mais qui en volant le couvre-chef dudit spécialiste, s'exposent à son retour. Comme aussi pour la protagoniste qui, dans « Voyages avec la reine des Neiges », se dirige à l'aide d'un miroir, qu'elle brise à ses pieds nus, avant de se les lacérer avec les tessons. Il ne nous sera pas dévoilé grand-chose des raisons la poussant à se comporter comme tel. Dans « Le fantôme de Louise », on découvrira que Louise est double, qu'une Louise parle à une autre femme prénommée elle aussi Louise, qui est peut-être elle même, peut-être pas.
     On pourrait ainsi décrire les douze nouvelles du recueil, mais il n'en ressortirait pas grand-chose, tant il est difficile de retranscrire l'étrangeté qui s'en dégage. Tout au plus peut-on les résumer en disant qu'elles revisitent certains contes traditionnels ou certaines mythologies, accompagnées d'une petite musique entêtante à nulle autre pareille, d'une impression de suspension temporelle et d'une noirceur certaine, mais une noirceur qui reste évoquée plus que montrée. Avec toujours une patte reconnaissable entre toutes, un texte de Link ayant peu de chance d'être pris pour celui d'un autre écrivain.
     Bref, le plus simple est sans doute de s'en faire une idée par soi-même, car chacun y lira sans doute des choses différentes — on peut même envisager que ce livre tombe des mains de ceux qui sont habitués à une lecture confortable, où tout comportement de personnage ou développement de l'intrigue est expliqué. Un lecteur pourra même lire deux fois de suite le même texte sans y trouver la même signification, la même ambiance ; c'est exactement le type de réaction que cherche Kelly Link, comme elle le dit en interview.
     Au final, La jeune détective et autres histoires étranges marque l'arrivée dans le paysage littéraire imaginaire d'une nouvelle voix très originale, loin des conventions, déstabilisante, parfois exigeante, mais captivante.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 29/6/2008
nooSFere


     Recueil de nouvelles sans équivalent en langue anglaise et qui rassemble le meilleur de Kelly Link, La Jeune détective et autres histoires étranges donne dans le bizarro-merveillo-horrifico-rigolo. L'ensemble n'est sans doute pas une réussite totale, mais la cohérence des textes, l'intelligence narrative et la petite musique qui s'en détache en disent assez long sur la capacité de l'auteur à promener agréablement ses lecteurs via un style fluide et faussement simple.

     Servies par l'excellente traduction de Michelle Charrier (une habitude), les nouvelles s'enchaînent sans fausse note, malgré quelques défauts notables. Exemple type avec « Le sac à main féerique » qui met en scène un village réfugié dans un sac à main, dont une vieille fée est chargée d'assurer la protection. Et quand la vieille fée meurt, c'est l'occasion d'entendre la voix de sa petite fille qui nous raconte cette singulière histoire... Histoire qui se termine trop abruptement (ayé, fini) pour transformer l'essai. Même son de cloche pour « Animaux de pierre », plongée quasi-lovecraftienne dans une maison hantée par des statues de lapins, nouvellement acquise par des urbains pas totalement au fait des us et coutumes campagnards. Belle ambiance, belle angoisse, belle montée vers la terreur et hop, patatras, tout ça débouche sur pas grand-chose. Bis repetita avec « Magie pour débutants » qui, sur la très enthousiasmante idée d'un show télé devenu réalité, termine sa course sans réelle conclusion. Mitigé, donc. Mais il faut reconnaître un très grand talent littéraire à Kelly Link, une façon intelligente et allusive de distiller ses histoires et, à défaut de les conclure, une forte propension à emballer ses scénarios comme des cadeaux à offrir aux lecteurs émerveillés. Témoin la première nouvelle, « Nymphéas, Lilas, Lilas, Iris », qui nous parle de vie après la mort sans avoir l'air d'y toucher, et qui, peu à peu, phrase après phrase, dresse le tableau aussi touchant que poétique d'une existence terne et tristement banale. Même chose pour « Le Chapeau du spécialiste », classique histoire de fantôme à la conclusion évidente, mais dont l'intérêt réside plus dans l'art de l'ellipse que dans l'originalité scénaristique. Bref, à suivre, sans aucun doute, ou tout simplement à piocher. Kelly Link possède et maîtrise un univers qui ne ressemble à aucun autre. De quoi espérer le meilleur pour ses productions futures et goûter ce recueil en attendant.

Patrick IMBERT
Première parution : 1/7/2008
dans Bifrost 51
Mise en ligne le : 20/9/2010


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.