Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Vagabonds et Insulaires

Steve COCKAYNE

Titre original : Wanderers and Islanders, 2002

Cycle : Légendes du pays vol.

Traduction de Michelle CHARRIER
Illustration de Miguel COIMBRA

PYGMALION (Paris, France)
Dépôt légal : octobre 2008
288 pages, catégorie / prix : 21,50 €
ISBN : 978-2-7564-0174-4   
Genre : Fantasy



    Quatrième de couverture    
     Vagabonds et Insulaires vivaient jadis en harmonie, les uns explorant le vaste monde, les autres demeurant sur leur île pour perpétuer les arts et les techniques ancestrales. Jusqu'au jour où il se produisit un grand schisme qui signa la fin de tout un peuple.

     Cette légende, bien peu la connaissent. Quand, enfant, le petit Rusty Brown l'entend pour la première fois, elle éveille en lui l'écho l'un secret oublié. Leonardo Pegasus, lui, n'en a jamais entendu parler, il faut dire que ses fonctions de magicien royal ne lui laisse guère de temps pour ces enfantillages. Quant à Victor Lazare, qui ne croit plus aux légendes depuis longtemps, ses certitudes pourraient bien être remises en cause par une rencontre inattendue.

     Trois personnages, trois destins dont les fils se croisent et s'entrecroisent pour tisser une tapisserie grandiose où se mêlent conte fantastique et récit intimiste, dans un monde évoquant à la fois ceux de Robin Hobb, Ursula Le Guin et Guy Gavriel Kay.

     « Steve Cockayne a créé un monde étrange et fascinant qui s'impose à vous comme un souvenir essentiel et complexe brusquement remémoré. »
China Miéville

     De nationalité britannique, Steve Cockayne a longtemps travaillé comme chef opérateur pour la BBC avant de se consacrer pleinement à l'écriture e à la restauration du théâtre de marionnettes familial. Vagabonds et Insulaires est son premier roman.
 
    Critiques    
     « Selon la légende, les Insulaires demeuraient jadis sur leur île natale, assurant la descendance et maîtrisant les arts et les techniques ancestrales, tandis que les Vagabonds arpentaient le pays et leur rapportaient de loin en loin le fruit de leurs explorations. Et ceci depuis les temps immémoriaux. Mais il se produisit, un jour, un grand schisme qui rompit l'harmonie et signa la fin de tout un peuple. »

     C'est avec cette accroche effroyablement banale, un titre pas vraiment excitant et une couverture terne que sort en France le premier tome d'une trilogie d'un anglais encore inconnu ici, Steve Cockayne. Et le tout début n'est pas plus rassurant : les personnages principaux (un militaire à la retraite, un jeune garçon vivant seul avec sa mère et le magicien du roi) ne semblent guère intéressants. On craint que ces trois-là se retrouvent dans une taverne pour nous infliger une quête initiatique de plus.

     Heureusement, le récit quitte rapidement les lieux communs de la fantasy : le vieux roi meurt, le trône revient à un fils semblant sorti d'une école de management, des consultants en cravate poussent rapidement à la retraite forcée les vieux conseillers, le magicien se retrouve à la rue, le jeune garçon veut aller à l'université pour devenir cartographe et le soldat, chargé de remettre en état une vieille maison pour un propriétaire inconnu, la transforme en musée avec visite guidée.
     On découvre alors un monde plus inspiré de l'Angleterre du début du XIXème siècle que du médiéval-fantastique, un univers sans héros ni magie où, plutôt que de s'intéresser au décor (à l'exception de la mystérieuse maison présente en plusieurs lieux), l'auteur se concentre sur les personnages. Il nous fait vivre leurs joies, leurs malheurs et leurs aventures plus psychologiques que physiques avec une grande efficacité et un style très fluide, auquel la traduction de Michelle Charrier ne doit pas être étrangère.

     Tout cela conduit bien vite au bout de ces 290 pages qui, malgré une fin un peu brouillonne et pas toujours claire, délivrent un récit d'une grande originalité, plus proche de la finesse de Sylvie Denis dans Haute-Ecole ou du Terremer d'Ursula Le Guin que d'un récit héroïque à la Conan. On sent chez Steve Cockayne un véritable talent pour sortir des sentiers battus qui pourrait le mener vers un New Weird à la Jeff VanDerMeer dans ses prochains ouvrages.


René-Marc DOLHEN
Première parution : 5/11/2008 nooSFere


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65472 livres, 64404 photos de couvertures, 60208 quatrièmes.
8088 critiques, 35897 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.