Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Lunatique 81

REVUE


Cycle : Revues - Lunatique  vol. 81 


Illustration de LOHRAN

EONS , coll. Lunatique n° 108
Dépôt légal : décembre 2008
170 pages, catégorie / prix : 9,80 €
ISBN : 978-2-7544-0500-3   
Genre : Imaginaire

Bien que l'auteur de la nouvelle "Détails de la vie de Nikita Vorontsov" indiqué dans le livre soit Boris Strougatski, elle est bien signée de la plume de son frère Arcadi.



    Quatrième de couverture    
     Ont contribué à cet ouvrage :
     Magali Debard, Marion Magat, Viktoriya Shirkova, Selene Verri, Enrica Zunic' (Italie).
     Michel Bassot, Jean-Luc Blary, Jean-Pierre Bouyxou, Yves Crouzet, Jacques Fuentealba, Patrice Lajoye, Lohran, Rémi Maure, Michael Nagula (Allemagne), Calors Pavón (Espagne), Arkadi Strougatski (Russie).

Six aventures aux confins du possible ou de l’impossible !

     — « D’abord on entendit le bruit du portail qui cédait. On aurait dit qu’il volait en éclat sous la poussée et les coups. Puis on entendit résonner par dizaines leurs pas lourds sur les marches et, par à-coups, leurs armes métalliques qui frappaient les murs... » (Enrica Zunic)
     — « Leurs yeux écarquillés regardèrent un homme en blouse blanche sortir de la camionnette et se diriger vers la double porte arrière. Il l’ouvrit et aida une vieille dame à descendre. » (Yves Crouzet)
     — « Aujourd’hui maman est morte. Quoique pas exactement. Le docteur dit que tout s’est bien passé. Que je pourrai lui parler très bientôt. Mais elle a besoin de temps. Deux ou trois jours seront probablement suffisants. » (Carlos Pavón)
     — « Deux ordinateurs disparaissaient sous des monceaux de chemises, de dossiers et d’abaques : accumulations psychotiques d’angoisses et de frustrations à la constatation que le temps manquerait au savant pour réaliser son œuvre. » (Michel Bassot)
     — « Il regarda à nouveau par la fenêtre et grimaça à la pensée de l’eau saumâtre qui clapotait contre les supports pneumatiques de la ville artificielle. Depuis qu’un nuage de sulfure d’hydrogène industriel s’était diffusé à la surface de l’eau, à la fin du vingtième siècle, il n’y avait presque plus de poissons dans la Mer Noire. En revanche, vase et pourriture abondaient. » (Michael Nagula)
     — « Je ne parviens pas à mourir. Certains montent, d'autres descendent, et moi, je retourne de nouveau en arrière, et je dois tout recommencer dès le début. Je mourrai le 8 (huit) juin 1977 (soixante-dix-sept) à vingt-trois heures quinze minutes, heure de Moscou. » (Boris Strougatski)

et aussi :

     — Un entretien exclusif avec Boris Strougatski, le co-auteur de Stalker, Il est difficile d’être un dieu, L’escargot sur la pente...
     — Les Ruines de Paris en 4908 : un roman « oublié » ressuscité par Rémi Maure ;
     — Et une nouvelle rubrique : L'écran du souvenir, inaugurée par Jean-Pierre Bouyxou avec Mark of the Devil, un film marquant dans l'histoire du cinéma-bis.

    Sommaire    
 
    Critiques    
     Il y a une très bonne raison d'acheter ce Lunatique 81, c'est tout simplement le dossier Strougatski qu'il contient : une nouvelle d'Arkadi en solo (attribuée à Boris, ah ah ah !), « Détails de la vie de Nikita Vorontsov », un article de Patrice Lajoye, un entretien avec Boris Strougatski, une bibliographie. Le tout malheureusement desservi par l'habituelle mise en page de la revue, pénible et fatigante pour les yeux. La nouvelle d'Arkadi Strougastki, sorte d'enquête métaphysique, est fascinante à plusieurs égards ; elle parle de la mort (comme beaucoup de textes de ce Lunatique), mais aussi de la Russie, des Russes, de la culture et de la justice. Un long texte, trente-cinq pages, mené de bout en bout (ce qui change des nouvelles qui le précèdent, relevant pour la plupart de la bouillie indigeste, celle de Enrica Zunic' au premier chef).

     Parmi les autres textes au sommaire, il convient toutefois de citer « Poetik GMBH » de Carlos Pavón, qui a éveillé mon intérêt par ses accents eganiens (cela dit, au-delà de l'accumulation de termes médicaux, parfois traduits de façon erronée, ce texte est sans histoire véritable). Et « Mamie Framboise » d'Yves Crouzet, le retour prometteur d'une grand-mère zombifiée, nouvelle qui finit à peu près au moment où elle devrait commencer. Dommage.

     Comme il se doit, la couverture de ce numéro 81 est d'une laideur insigne.

Thomas DAY
Première parution : 1/4/2009 dans Bifrost 54
Mise en ligne le : 2/10/2010


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66181 livres, 66234 photos de couvertures, 60997 quatrièmes.
8090 critiques, 36214 intervenant·e·s, 1463 photographies, 3689 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.