Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Vegas Mytho

Christophe LAMBERT

Fantasy  - Illustration de Jean-Sébastien ROSSBACH
FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, coll. Rendez-vous ailleurs n° (80), dépôt légal : avril 2010
360 pages, catégorie / prix : 18 €, ISBN : 978-2-265-08865-8
Couverture

    Quatrième de couverture    
     1957. Dans le Greenwich Village branché de la « beat generation », Thomas Hanlon, écrivain et poète alcoolique, rencontre la belle Sofia Stamatis, héritière d'une riche famille de la diaspora grecque. La jeune femme l'entraîne à Las Vegas pour l'inauguration de l'Olympic Winner, casino dirigé par son père, chef incontesté du clan Stamatis, personnage fascinant qui intrigue autant la Mafia que le FBI.
     Thomas comprend très vite que les Stamatis sont en guerre avec le casino concurrent tenu par une ancienne famille égyptienne. Une guerre qui se poursuit depuis des millénaires...

     Christophe Lambert est né en 1969. Après un diplôme de réalisateur audiovisuel, il travaille pour la télévision et donne des cours de vidéo. Il se tourne en 1996 vers le roman pour la jeunesse. Il y alterne les genres avec toutefois une nette prédilection pour la science-fiction. Christophe Lambert a maintenant publié près de trente romans dont La Brèche, Zoulou Kingdom et Le Commando des Immortels.

 
    Critiques    
     Force est d'avouer qu'en Bifrosty, nous suivons Christophe Lambert d'assez près, notamment depuis la publication de La Brèche en 2005 (critique in Bifrost n°38), l'un des premiers bouquins en collection adulte de cet auteur ayant débuté en secteur jeunesse, un roman qui nous avait pas mal emballé. Sauf qu'il faut bien avouer aussi que ses deux livres suivants, Zoulou Kingdom puis Le Commando des immortels (chroniqués dans nos n° 46 et 52), sans nous tomber des mains pour autant, nous avaient plutôt déçu. Aussi est-ce avec une impatience mâtinée de circonspection que fut accueilli ce Vegas Mytho.

     Au cœur des fifties... Thomas Hanlon est un type désœuvré. Prof de littérature à l'université de New York, un boulot qu'il déteste, écrivain en devenir, alcoolo tendance Kerouac, la déglingue magnifique en moins, cynique avant l'heure et dégoûté d'à peu près tous les milieux, il se cherche sans être vraiment sûr de souhaiter se trouver... Ce qu'il trouve, en revanche, c'est Sophia Stamatis, une bombe atomique d'origine grecque, pourrie de pognon, fille d'un nabab piqué de cinéma patron de l'Olympic Winner, un casino monstre de Las Vegas, chef du clan des Stamatis et accessoirement... dieu. Le dieu des dieux, pour être précis. Zeus en personne. Ouais. Parce que la Sophia Stamatis, en fait, son vrai nom c'est Athéna, déesse de la sagesse... ou de la guerre, c'est selon. Et ça tombe bien parce que la guerre est là, un conflit millénaire qui oppose les familles de dieux incarnés — depuis que les fidèles ont abandonnés les temples — , et plus particulièrement ici, à Las Vegas, les immortels grecs aux égyptiens à tête d'animaux... Autant dire qu'Hanlon, plongé au milieu de ce merdier (sans parler d'Hoover et de son FBI, de la maffia italienne ou encore de ce dingo d'Howard Hughes), devrait trouver de quoi nourrir son prochain roman...

     A l'instar de Christophe Lambert dans le bouquin qui nous occupe, on s'abstiendra de tourner autour du pot : l'auteur signe ici rien moins que son meilleur livre, parvenant à conserver ses qualités de toujours — Lambert possède sans doute l'écriture la plus visuelle de toute la jeune génération d'écrivains de genre français — tout en gommant l'essentiel de ses défauts — des problèmes de rythme, de souffle qu'il peinait trouver, à maintenir, à réguler... Lambert réécrit Le Parrain à la sauce divine (ou super-héroïne, au choix), et ça fonctionne diablement, du début à la fin, une ambitions qui, si elle se cantonne à vouloir divertir le lecteur, s'avère finalement assez couillue vue le caractère sacrément (si on peut dire !) balisé des contraintes scénaristiques choisies : de Neil Gaiman et son American gods multi primé (J'ai Lu) à la récente tétralogie de Rick Riordan Percy Jackson multi-vendue (Albin Michel coll. « Wiz »)... Le résultat est sec, nerveux, très hard-boiled, le tout inscrit dans des années 50 convaincantes, tant du point de vue de l'ambiance que des personnages y évoluant. On devinait depuis ses premiers textes que Christophe Lambert avait le potentiel d'un excellent « faiseur » (au sens d'artisan), il le prouve enfin ici à travers un livre maîtrisé de bout en bout, qui se lit d'une traite et avec une jubilation certaine. Ça n'a l'air de rien, mais c'est déjà énorme.

     Vivement le prochain...

ORG
Première parution : 1/7/2010
dans Bifrost 59
Mise en ligne le : 29/11/2012


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.