Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Le Don. L'Ultime héritage

Patrick O'LEARY

Titre original : The Gift, 1997
Fantasy  - Traduction de Nathalie MÈGE
Illustration de Alain BRION
MNÉMOS, coll. Dédales n° (4), dépôt légal : avril 2010
264 pages, catégorie / prix : 21 €, ISBN : 978-2-35408-081-5

Couverture

    Quatrième de couverture    
« En bon alchimiste, Patrick O'Leary a transformé
son traitement de texte en une sorte de flûte magique,
sur laquelle il joue des mélodies fictives et envoûtantes
qui nous évoquent d'étranges brouillards, des dragons
énigmatiques et les mystères cachés de la nalure humaine. »
James Morrow

     Dans un monde où l'art de raconter a presque remplacé celui de la magie, un Conteur monte à bord d'un bateau et, comme il est de coutume, doit payer son voyage par son art. Il s'y applique donc, cependant que des monstres rôdent dans la mer... ...et va narrer à l'équipage deux tragiques histoires, qui peut-être n'en forment qu'une. Celle d'un jeune souverain nommé Simon, tombé dans la mélancolie après être devenu sourd, et celle de Tim, un fils de bûcheron qui a perdu toute sa famille. Tous deux vont mener la même quête, retrouver et détruire le Portier de la Nuit, le vil sorcier à la source de leurs malheurs respectifs qui, bien des années auparavant, a libéré sur cette terre un antique mal. Une affection terrible ne touchant que les femmes, que Tim et Simon devront circonscrire pour défaire les plans abjects de leur ennemi commun.

     PATRICK O'LEARY
     Né en 1952 à Saginaw dans le Michigan, Patrick O'Leary a suivi des études de journalisme avant de s'orienter vers le domaine de la publicité, dans lequel il travaille toujours. Parallèlement, il a développé une œuvre littéraire exigeante mêlant poésies, essais et œuvres de fiction. Après L'Oiseau Impossible publié en 2007, Le Don est son deuxième roman traduit en France. Il vit aujourd'hui dans la région de Détroit.


    Prix obtenus    
Grand Prix de l'Imaginaire, prix Jacques Chambon de la traduction, 2011
 
    Critiques    
     Sur le pont d'un bateau encalminé en pleine mer, un conteur évoque devant l'équipage désœuvré l'histoire de Simon et de Tim. Les deux garçons pourraient être l'aîné et le cadet d'une même famille. Ils ne le sont pas. Le premier gouverne un petit royaume à l'ombre des Monts de la Lune Blanche. Il aurait pu y vivre heureux, en compagnie de nombreux enfants nés de ses œuvres, s'il n'avait été sourd. Guéri par un magicien, une espèce rare, il n'a pas le temps de se réjouir. Le remède s'avère pire que le mal, le contraignant à fuir la Cour où la moindre des pensées résonne désormais douloureusement dans son crâne. Le second goûte une enfance paisible au cœur de la forêt, partagé entre des parents affectueux et le désir de voler au milieu des nuages. Une existence brusquement interrompue le jour où un incendie ravage son foyer et tue ses parents. Comme il l'apprend par la suite, un magicien, espèce rare on le sait, ne serait pas étranger à ce méfait. Bien qu'inconnus l'un de l'autre, Simon et Tim sont désormais unis par une quête commune : traquer et détruire l'Huissier de la Nuit, ce magicien maléfique dont ils ont pu goûter à leur grand dam les sortilèges.

     Et le conteur de narrer à l'équipage captivé et au capitaine plus réticent leur quête jalonnée de rencontres merveilleuses : grenouille sage et malicieuse, docte aigle, géant rigolard et généreux... Bravant les dangers, les deux garçons vont domestiquer leur don et apprendre au moins autant sur eux-mêmes que sur le monde. Chaque épreuve et rencontre leur permettant ainsi de grandir davantage.

     Récit d'apprentissage que ce roman de Patrick O'Leary ? Pas seulement. Rythmé par le deuil, la perte et un ineffable spleen, Le Don est aussi fort drôle. Humour subtil et léger d'un auteur abordant des questions qui n'incitent pas vraiment à la franche rigolade. Précédant de quelques années l'écriture de L'Oiseau impossible (cf. Bifrost n°48), Le Don appartient à ces romans qui ne livrent pas toutes leurs clés de lecture d'entrée de jeu. Le roman emprunte beaucoup à l'univers des contes et à celui de la fantasy, laissant croire que l'on se trouve devant une énième quête lambda. Magicien, sorcière, chevalier, orphelin, princesse, quête, lutte manichéenne, Patrick O'Leary semble user et abuser de tous les archétypes et motifs inhérents à ce type de récit. Impression fausse puisque l'auteur délaisse ce folklore pour se focaliser sur une intrigue de nature plus intimiste. Difficile aussi de ne pas penser à Ursula Le Guin. Le ton comme certains thèmes, en particulier l'usage d'une magie élémentaire dans le respect d'une éthique, font irrésistiblement penser au cycle de « Terremer ». Mais surtout, les habitués songeront à Gene Wolfe, un auteur pour lequel O'Leary avoue son admiration, et dont on se permettra de recommander la lecture de l'œuvre, en commençant peut-être par le diptyque du « Chevalier ». Même s'il est peu probable qu'il ait lu le livre de Michel Pagel, on se permettra aussi d'établir un parallèle avec Les Flammes de la nuit. Comme l'auteur français, Patrick O'Leary laisse entendre que la vie est tissée d'histoires. Celles-ci égaient l'existence, lui donnent un sens, et, d'une certaine manière, répondent à des questions intimes, apportant éventuellement la tranquillité d'esprit. A la condition d'éviter d'accorder trop d'importance aux chimères qu'elles génèrent.

     Même si Le Don manque parfois de fluidité, même si l'on peut juger énervante la candeur apparente des personnages, il serait toutefois dommage de s'en tenir à ces impressions négatives. Le lecteur accoutumé à la BCF s'agacera et pestera contre cette histoire nonchalante au dispositif narratif complexe, une manière de récits enchâssés s'assemblant progressivement comme les pièces d'un puzzle. Tant pis pour lui. Car Le Don recèle des trésors d'émotion sincère, de pudeur et de drôlerie, le plaçant immédiatement parmi les lectures indispensables, celles imprimant à l'imaginaire une marque indélébile. Au final, voici bien la seule magie qui importe.

Laurent LELEU
Première parution : 1/10/2010
dans Bifrost 60
Mise en ligne le : 21/1/2013


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.