Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Carnaval sans roi

Francis BERTHELOT

Cycle : Le Rêve du démiurge  vol. 8 


Illustration de GRILLON

BLACK COAT PRESS (Tarzana, États-Unis), coll. Rivière Blanche n° 2077
Dépôt légal : janvier 2011, Achevé d'imprimer : janvier 2011
Première édition
Roman, 264 pages, catégorie / prix : 18 €
ISBN : 978-1-935558-71-2
Format : 12,7 x 20,5 cm
Genre : Fantastique


Autres éditions
   in Le Rêve du Démiurge, l'intégrale - 3/3, DYSTOPIA (association), 2017

Quatrième de couverture
     Kantor, télépathe, a jadis perdu son pouvoir en sauvant un ami du « gel catatonique ». Aujourd'hui, un psychiatre voudrait qu'il l'aide à soigner un patient très spécial : Alvar, le Gitan, dont le cerveau est possédé par cinq spectres. Son pouvoir restauré, Kantor entre dans l'esprit d'Alvar et affronte les intrus — une petite fille, un soldat, un couple de bardes, un acrobate — dont les conflits torturent le malade.
     Parviendra-t-il à arrêter cette guerre mentale, ce terrible CARNAVAL SANS ROI ?
Critiques
     La crise de l'édition a des effets inattendus et cruels, comme la non-parution de ce dernier roman de Francis Berthelot chez son éditeur, le Bélial', soumis à la politique diffusion-distribution-stocks. Heureusement, Rivière Blanche, dont le fonctionnement est différent (impression à la demande), a pris le relais pour la publication papier, et le Bélial' propose l'e-book (en PDF et en ePub, et surtout sans DRM).

     Kantor est le seul rescapé du suicide de l'Ordre du Fer Divin, en 1978. Fils du gourou de la secte, il n'avait que douze ans, à l'époque. Plus tard, son don de pénétration mentale lui a permis de sauver son ami Octave d'un état de gel catatonique, mais, ce faisant, il a perdu son don pour toujours. Du moins le croit-il, jusqu'à ce qu'un psychiatre le contacte pour lui demander son aide dans une affaire peu banale : un patient dont les changements de personnalité affectent la morphologie. Son visage, comme son corps, se transforment, adoptant l'apparence de la persona dominante. Octave et sa sœur Iris poussent Kantor à tenter de retrouver son pouvoir, à aider, s'il le peut, cet homme qui souffre.

     Cet homme, c'est Alvar, celui qui, dans Le Petit Cabaret des morts, détenait les âmes de défunts qu'il obligeait à jouer dans son théâtre, telles des marionnettes. Il est maintenant possédé par plusieurs d'entre elles. Sa compagne, Yorenn, fait partie de la famille Algeiba, une famille d'artistes de théâtre et de cirque dont les membres sont les héros du Jongleur interrompu, du Jeu du Cormoran et d'Hadès Palace. Quant au sauvetage d'Octave par Kantor, il est décrit dans Nuit de colère. C'est que Carnaval sans roi, le huitième volume de cette extraordinaire série qu'est Le Rêve du Démiurge, est LE livre dans lequel la trame est révélée, les personnages réunis et les destins accomplis. Pourtant, ce roman peut se lire tout à fait indépendamment des autres. Point n'est besoin d'avoir lu les précédents pour le comprendre, ni pour l'apprécier. Certes, si on les a en mémoire, on poussera quelques « oh ! » et « ah ! » supplémentaires ; on ne peut que s'extasier de la maestria avec laquelle Berthelot tresse des histoires en apparence si différentes pour les réunir en une seule. Mais cela reste secondaire. Ou plus exactement ça n'obère en rien le plaisir de lecture. Carnaval sans roi est une œuvre complète.

     L'écriture de Berthelot est, comme d'habitude, un pur régal. Les plongées dans l'esprit d'Alvar, les paysages mentaux et les combats entre les âmes sont dépeints avec une grande originalité. La musique est très présente et Berthelot joue d'une façon délicieuse avec les mots et avec les situations complexes dans lesquelles il met ses personnages. Les relations qui s'établissent entre eux sont racontées avec un mélange de tendresse et de distanciation, d'humour et de tension dramatique dont l'effet est surprenant.

     Un style exquis au service d'une intrigue prenante et d'émotions savamment dosées, s'il y a un roman à lire en ce début 2011, c'est bien Carnaval sans roi. Alors, papier ou e-book ? Au choix du lecteur ! J'ai comparé les maquettes, parce que la différence de pagination m'étonnait. Elle résulte en fait de la conception même de l'e-book : le fichier PDF ne comporte aucune page blanche et, surtout, est maquetté en format A4, le double du livre-papier. Autre différence : la version numérique offre un assortiment de polices de caractères qui facilite la lecture lorsque Francis Berthelot joue avec le visuel du texte, par exemple pour les pensées d'Alvar qui sont tout d'abord écrites pianissimo, puis piano, mezzo forte et enfin forte, ce qui se traduit par des lettres de plus en plus grosses. Enfin, les illustrations de couverture ne se ressemblent pas du tout. À part cela, c'est bien le même livre, avec les mêmes mots et la même ponctuation. Le même texte, le même esprit. En bref : le même bonheur.

     Et l'an prochain, le Bélial' doit publier l'intégrale du Rêve du Démiurge en deux volumes, c'est à dire les huit romans déjà parus, plus le neuvième et dernier, Abîme du Rêve, dont ça sera la première édition, et quelques annexes. Autant vous dire que je suis déjà dans les starting-blocks.

Lucie CHENU
Première parution : 1/6/2011 dans Galaxies nouvelle série 13
Mise en ligne le : 24/2/2013

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74747 livres, 83812 photos de couvertures, 70427 quatrièmes.
8538 critiques, 40599 intervenant·e·s, 1575 photographies, 3739 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.