Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Angle mort n° 6

REVUE

Imaginaire  - Cycle : Revues - Angle mort  vol.

Illustration de AXL
ANGLE MORT (association), coll. Angle mort (revue) n° 6, dépôt légal : février 2012
122 pages, catégorie / prix : 2,99 €, ISBN : 978-2-36400-065-0
Couverture

    Quatrième de couverture    
Pas de texte sur la quatrième de couverture.

    Sommaire    
1 - Sébastien CEVEY & Laurent QUEYSSI, Mutation, pages 3 à 13, Éditorial
2 - Éric HOLSTEIN, Glamour Über Alles, pages 14 à 45
3 - Laurent QUEYSSI, Interview - Éric Holstein, pages 46 à 53, Entretien
4 - Lavie TIDHAR, Pacmandu (In Pacmandu), pages 54 à 70, trad. Florence DOLISI
5 - Sébastien CEVEY, Interview - Lavie Tidhar, pages 71 à 75, Entretien, trad. Florence DOLISI
6 - Lucia RENART, Resolute Bay, pages 76 à 85
7 - Sébastien DEGORCE, Interview - Lucia Renart, pages 86 à 91, Entretien
8 - Adam-Troy CASTRO, Les Mains de son mari (Her Husband's Hands), pages 92 à 117, trad. Bruno B. BORDIER
9 - Sébastien CEVEY, Interview - Adam-Troy Castro, pages 118 à 120, Entretien, trad. Bruno B. BORDIER
 
    Critiques    
     Encore une fois un numéro très intéressant. Les deux premières nouvelles ont beaucoup de points communs. Dans « Glamour Über Alles », Eric Holstein nous montre un acteur de troisième catégorie (mais vaniteux) qui accepte un rôle de la dernière chance dans un soap opera genre Les Feux de l'amour (amplement cité). Peu à peu, l'artiste se noie dans un univers autre. Le texte, très Quatrième dimension, vaut surtout pour son ambiance très réussie et la tonne de vannes qu'Holstein y glisse comme de la confiture dans un beignet. Dans « Pacmandu » de l'Israëlien Lavie Tidhar, des gamers du futur s'enfoncent dans les strates de l'histoire du jeu vidéo, en direction d'un lieu interdit. L'idée est très chouette, le traitement est un poil pénible (comme souvent avec les nouvelles et romans de Lavie Tidhar, il manque un petit quelque chose pour que se soit très bon). Lucia Renart livre avec « Resolute Bay » sa première nouvelle publiée ; cette très écrite (surécrite ?) expérience de xéno-pensée aux jeux typographiques sans grand intérêt m'a laissé (à la première lecture) complètement froid. Paradoxalement, l'interview qui suit est beaucoup plus intéressante, l'auteure y explique son texte, ce qui n'est pas de trop (tout en mettant le doigt là où ça fait mal). On peut alors relire « Resolute Bay » en ayant les clefs de la maison, pour une expérience littéraire plus intense que la première plongée dans cette opacité glacée (au final, les jeux typos n'apportent vraiment pas grand-chose — n'est pas Alfred Bester qui veut). Cela dit, Lucia Renart a une ambition forte dès ses premiers textes et s'impose ici comme un nouvel auteur à encourager. Le meilleur texte de la revue est de loin le dernier : « Les Mains de son mari » d'Adam-Troy Castro. Dans un futur proche, un soldat est atrocement blessé ; il ne reste que ses mains dans lesquelles on downloade sa conscience sauvegardée avant la bataille fatale, puis on renvoie le tout à sa femme en lui disant qu'ils bénéficieront d'un clonage complet s'ils gagnent à la loterie prévue à cet effet. Cette histoire (qui tient davantage de la parabole que de la hard science) fait évidemment penser à « Un amour approprié » de Greg Egan (in Axiomatique), mais Castro joue davantage sur l'intime, le non dit. Une claque ? Non, deux.

Thomas DAY
Première parution : 1/4/2012
dans Bifrost 66
Mise en ligne le : 19/5/2013


 
Base mise à jour le 6 mai 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.