Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Belle est la bête

Jean-Pierre FAVARD

Fantastique  - Illustration de OKIKO
La CLEF D'ARGENT, coll. KholekTh n° 16, dépôt légal : mai 2012
198 pages, catégorie / prix : 12 €, ISBN : 979-10-90662-03-2
Couverture

    Quatrième de couverture    
     « Que serait-il advenu de nous, les monstres, si j'avais mis mes sombres projets à exécution ? Si, n'y tenant plus, j'avais fait sauter, une à une, mes chaînes et les barreaux de la cage qui me retenait prisonnier afin d'aller dévorer un de ces horribles personnages ? »

     Un homme, une arène, un taureau... Un corps, un microbe, une évasion... Une femme, un homme, des chiens... Un tueur implacable et des enquêteurs qui ne le sont pas moins... Un dîner en amoureux à la Saint-Valentin... Mais également un musée, une statue et un sabre japonais... Une bande de bikers et des extraterrestres... Des chroniques terriennes... Quelques retours d'expéditions... Et pour clore le bal en beauté, le fils de la femme à barbe en personne.
     À travers dix nouvelles, aux styles tous différents, se dessine un bien étrange univers. Un monde où l'homme et la bête ne font souvent qu'un et où la belle n'est pas toujours celle que l'on croit. Un endroit où les monstres auront toujours une place réservée, pas très loin de la scène.

     Jean-Pierre Favard est l'auteur de thrillers captivants dont l'intrigue se teinte au fil du récit de fantastique et d'angoisse. Après Sex, drugs & Rock'n'Dole (Prix Coup de coeur de l'Amicale de la Presse Jurassienne), La Clef d'Argent publie aujourd'hui Belle est la bête, son premier recueil.


    Sommaire    
1 - La Bête, pages 9 à 23
2 - Miasme, pages 25 à 35
3 - Les Chiens, pages 37 à 42
4 - Monseigneur, pages 43 à 49
5 - Saint-Valentin, pages 51 à 57
6 - La Vénus décapitée, pages 59 à 70
7 - La Comète de Harley, pages 71 à 89
8 - Chroniques terriennes, pages 91 à 107
9 - Retour(s) d'expédition(s), pages 109 à 182
10 - Le Fils de la femme à barbe, pages 183 à 189
 
    Critiques    
     Jean-Pierre Favard est un écrivain publié depuis peu, mais qui a déjà trouvé le temps de sortir trois livres : un court roman au titre régionalo-hippie (Sex, drugs & Rock'n'Dole) aux éditions de la Clef d'argent en 2010 puis, coup sur coup, deux recueils, l'un aux éditions Lokomodo (Le Destin des Morts) et le présent recueil, à nouveau chez la Clef d'argent. On y trouve dix nouvelles de taille variable, essentiellement des textes courts ainsi qu'une novella, centrées sur le motif de la bête. Au sens premier de sa définition dans certains textes (le premier, fort justement intitulé « La Bête », ainsi que « Retour(s) d'expédition(s) »), mais aussi au sens de caractère de l'âme humaine, lorsque nous sont donnés à voir quelques peu ragoûtants exemples d'êtres (« Monseigneur », « Saint-Valentin »). Le ton de ce recueil est donc particulièrement noir, parfois teinté de l'humour de la même couleur. Néanmoins, on ne saurait ici trouver désespérance ou résignation : le but de Jean-Pierre Favard n'est pas de nous mettre face à des points de non-retour ou de nous plonger dans les affres du doute, mais plutôt de nous proposer des histoires malignes et variées. Mission accomplie, les textes se lisent sans déplaisir, malgré quelques tics d'écriture un peu énervants (le recours trop fréquent aux phrases courtes voire très courtes, sur « Miasme », « Les chiens » ou « Chroniques terriennes »), jusqu'à nous faire rire sur « La comète de Harley », rencontre inattendue entre une bande de bikers et des extraterrestres. Mais la pièce de choix reste la novella, à savoir « Retour(s) d'expédition(s) », où un club savant voit brusquement surgir dans ses salons un dérèglement temporel et une bête monstrueuse. Un beau moment de bravoure, ponctué de scènes d'action très cinématographiques, d'une montée intéressante de l'angoisse, pour finir sur une pirouette inédite.
     Belle est la bête, à l'image de son titre-jeu de mots, se révèle ainsi un recueil fantastique à l'humour noir, plus rusé que réellement inquiétant. Le traitement assez varié des nouvelles permettra assurément à chacun d'y trouver son compte.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 30/6/2012
nooSFere


 
Base mise à jour le 17 juillet 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.