Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Dernier des Babarus

Jérôme NOIREZ


Cycle : Zoo Cosmique vol.


Illustration de Maya MIHINDOU

FLAMMARION (Paris, France)
Dépôt légal : juin 2012
128 pages, catégorie / prix : 12 €
ISBN : 978-2-0812-6520-2
Format : 15,0 x 20,5 cm  



    Quatrième de couverture    
— Zita, prépare-toi en vitesse, une urgence.
— Qu'est-ce qu'on va soigner ?
— Un babarus. C'est très rare.
Il n'y en a qu'un dans cette partie de l'univers.
— Et où on va exactement ?
— Arès-B-23, la planète des Gengis.
Prête à partir en vrille, Zita ?
— Prêt, Papdoc !
 
Chaque fois que Zita parcourt la galaxie
avec son père, le plus doué des vétérinaires,
une étrange aventure cosmique commence !
 
    Critiques    
 
     Zita regarde, depuis la fenêtre de sa chambre, l'étoile qui représente sa mère, morte quand elle avait six ans. Aujourd'hui, elle en a dix et vit avec son père, qu'elle appelle Papadoc, le meilleur exovétérinaire de toutes les galaxies. Wormy, un chien qui ressemble à une serpillère, complète sa famille.
     Pour l'heure, son père est appelé, en urgence, sur Arès -B-23, la planète des Gengis, pour soigner le dernier Babarus vivant dans l'univers. Au terme d'un court voyage en ver de lumière, ils arrivent sur une planète à la terrible réputation. Tous les habitants étaient des guerriers animés par la rage de tuer. Mais, il y a deux siècles, l'esprit de la population a changé. Les Gengis sont devenus pacifiques, cultivent des fleurs et élèvent des caniches, un animal presque sacré.
     La régente Rétibelle et son conseiller Mirmillon les accueillent comme des héros. Après la cérémonie, ils les emmènent au sommet d'une tour où le Babarus, un être qui ne ressemble à rien de connu, se meurt. Rétibelle explique que c'est lui qui pacifie le peuple Gengis en influant sur leurs pensées. Si ce pacificateur disparait, les Gengis redeviendront ceux qui ont mis la galaxie à feu et à sang !

     Avec Le dernier des Babarus, Jérôme Noirez inaugure la série Zoo cosmique dont l'objectif est de faire parcourir, aux jeunes lecteurs, l'espace en compagnie de Zita et de son père, pour sauver des créatures extraterrestres étonnantes.
     Jérôme Noirez, musicien, compositeur, a acquis une large notoriété en tant qu'écrivain de SF avec des livres qui s'adressent tant au public adulte qu'au public jeune. Plusieurs de ces romans ont été primés.
     Avec Zita, L'auteur donne vie à une charmante héroïne, pleine de malice, aussi vivace dans la réflexion que dans l'action. Âgée de dix ans, (l'âge du public auquel est destinée la série) elle est à la fois une enfant attendrissante dans ses relations avec ses proches et presque une adulte lorsqu'il faut prendre les décisions qui s'imposent. Elle se substitue, alors, à son père, un savant plongé dans ses réflexions, hésitant à passer à l'action.

     Pour la première aventure de son héroïne, il imagine une intrigue qui conjugue le roman à suspense et la fable philosophique. En effet, l'auteur dénonce la violence, la guerre, le goût pour le conflit et la discorde. À travers son récit, il démontre le rôle important de l'éducation reçue pendant l'enfance, la clé de la personnalité de tous les adultes.
     Il fait montre d'une inventivité remarquable, introduisant nombre d'éléments novateurs tant dans le cadre de son histoire, que dans le bestiaire qu'il anime, dans les objets utilisés par Zita, la structure et le fonctionnement de la société qu'il dépeint. Il brosse une civilisation guerrière, qui pourrait faire paraître la Corée du Nord comme un paradis pacifique, transformée, par un extraterrestre, en une société paisible ayant recyclé, par exemple, les vaisseaux de combat en serres pour la culture des fleurs.

     L'auteur donne à son récit un ton très humoristique, jouant de contrastes, de situations décalées, de déphasages entre des attitudes, les paroles et leurs résultats. Il se livre à des réflexions cocasses sur les travers des individus et des comparaisons, pas toujours glorifiantes, avec notre terre et la civilisation occidentale.

     Le dernier des Babarus est un premier volet attractif, plaisant à découvrir. Il séduira, sans conteste, par le ton et l'esprit qui l'animent, un public de jeunes et leurs parents.


Serge PERRAUD
Première parution : 21/8/2012 nooSFere


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 64576 livres, 62623 photos de couvertures, 59260 quatrièmes.
8085 critiques, 35410 intervenant·e·s, 1411 photographies, 3682 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.