Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Enfants de Mathusalem

Robert A. HEINLEIN

Titre original : Methuselah's children, 1941

Cycle : Histoire du Futur (découpage annexe)

Traduction de Frank STRASCHITZ
Illustration de Marcel LAVERDET

POCKET (Paris, France), coll. Science-Fiction / Fantasy n° 5095
Dépôt légal : 1er trimestre 1981
192 pages, catégorie / prix : 3
ISBN : 2-266-00955-9   
Genre : Science-Fiction 


Autres éditions
   in Les Enfants de Mathusalem suivi de Les Orphelins du ciel, GALLIMARD, 2005
   J'AI LU, 1974
   in Histoire du futur - intégrale, MNÉMOS, 2017
   in Histoire du Futur - Tome 2, OPTA, 1969
   POCKET, 1989

    Quatrième de couverture    
     Les Howards avaient survécu à la période totalitaire des Prophètes, aux Guerres Mondiales ainsi qu'aux Années Folles. Ils s'avançaient masqués parmi les éphémères. Ils formaient une minorité homogène, solidaire mais déjà menacée et bientôt persécutée. Car le Conseil de l'Alliance n'ignorait plus les pouvoirs exorbitants des Howards et n'allait plus pouvoir contenir très longtemps l'hystérie collective des humains à vie courte.
     Aussi les Enfants de Mathusalem allaient-ils devoir choisir entre l'exil et l'extermination.

     Robert Anson Heinlein, né en 1907, écrivit en 1939 sa première nouvelle de science-fiction (Life-Line). Pour de nombreux critiques, il passe pour l'auteur les plus important de l' « âge d'or ». Il détient sans doute le record des « Hugos » (récompenses analogues aux « Oscars » du cinéma). On l'a souvent comparé à Rudyard Kipling pour la maîtrise de son art narratif. Dans une vaste fresque intitulée Histoire du Futur, écrite entre 1939 et 1967, il a entrepris de raconter l'histoire des trois prochains siècles. Après L'homme qui vendit la lune, Les vertes collines de la terre, Révolte en 2100, Les Enfants de Mathusalem est le quatrième recueil de cet ensemble.

    Cité dans les pages thématiques suivantes :     

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
Jacques Goimard & Claude Aziza : Encyclopédie de poche de la SF (liste parue en 1986)  pour la série : Histoire du Futur
Stan Barets : Le Science-Fictionnaire - 2 (liste parue en 1994)  pour la série : Histoire du Futur
Jean-Bernard Oms : Top 100 Carnage Mondain (liste parue en 1989)  pour la série : Histoire du Futur
Association Infini : Infini (2 - liste secondaire) (liste parue en 1998)  pour la série : Histoire du Futur
 
    Critiques    
     Ces deux cent quarante-quatre pages s'inscrivent dans le cycle de l'Histoire du futur qu'Heinlein fait débuter en 1975 et finir vers 2600. Elles se situent plutôt en fin de cycle, en 2125, une époque où le voyage interstellaire et la longévité préoccupent la race humaine, si l'on en croit le tableau dressé par l'auteur lui-même. Les premières années ont déjà été contées dans L'homme qui vendit la lune. Les clins d'œil à diverses nouvelles précédentes ne manquent d'ailleurs pas, mais le lecteur qui ne les aurait pas lues ne sera pas désorienté pour autant.

     Le volume se compose de deux longues nouvelles, adroitement liées entre elles pour ne faire qu'une seule histoire. Chacune des parties traite néanmoins d'un sujet différent. Les problèmes induits par l'exceptionnelle espérance de vie d'une partie de la population terrienne dans la première ; l'exil interstellaire de cette population dans la deuxième. Un certain nombre d'idées complémentaires vient étoffer ce canevas de base. Des anormaux télépathes, des animaux domestiques très particuliers, des fruits au goût de ragoût, des innovations technologiques qui font rêver...Il s'agit donc d'un livre où s'opère un curieux brassage de thèmes.

     Le sujet du premier texte est éminemment d'actualité, puisque la société d'aujourd'hui rencontre des problèmes similaires. Et de même que les pauvres de notre planète acceptent de moins en moins leur pauvreté, de même dans le récit, la population dont l'espérance de vie est la plus courte refuse cet état de fait ! Si l'on substitue la richesse matérielle à la longévité, on obtient donc un parallèle frappant. La richesse étant un facteur favorisant la longévité, cette histoire sonne dès lors comme un signal d'alarme aux oreilles des nantis des pays occidentaux ! Mais en dépit du cadre extraordinairement libre de la fiction, l'auteur ne propose pas véritablement de solution à cette crise !
     Le thème du second récit relève d'une SF plus conventionnelle et plaira davantage au lecteur amateur de spectaculaire. D'abord parce que la découverte d'autres planètes habitables et habitées est incroyablement fascinante. Ensuite parce que ce qui est découvert est indubitablement étonnant. Une fois encore, R.H. se montre à la hauteur des attentes de lecteurs exigeants.

     C'est donc avec un plaisir certain qu'on absorbe cette avalanche d'idées, quel que soit le niveau de lecture pratiqué. Si la construction est moins impeccable que dans d'autres romans du même auteur, il n'en reste pas moins que l'ensemble est très réussi. Quant aux messages qui peuvent se dégager de chacune des deux sections, ils sont clairs dans les deux cas : d'une part l'homme est d'une jalousie maladive, d'autre part il sera toujours curieux et insatisfait. En d'autres termes, nous ne serons pas au bout de nos peines en l'année 2125, même si nos rêves les plus fous se réalisent.

     Une lecture aisée, des trouvailles diverses dont certaines procèdent d'une véritable prospective, que peut-on espérer de plus pour agrémenter une bonne soirée au coin du feu ?

Antoine ESCUDIER (lui écrire)
Première parution : 19/3/2004 nooSFere

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 

Dans la nooSFere : 61069 livres, 55223 photos de couvertures, 55008 quatrièmes.
7938 critiques, 33164 intervenant·e·s, 1226 photographies, 3638 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés. Vie privée et cookies/RGPD

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !