Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Semeurs d'abîmes

Serge BRUSSOLO



Illustration de Peter GOODFELLOW

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1244
Dépôt légal : septembre 1983
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-02369-8   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Saluons l'avènement d'une nouvelle mode : LE TATOUAGE MOBILE. Une multitude de dessins qui ne cessent de s'agiter sur la peau de leur propriétaire. Des gravures sur chair qui ne s'immobilisent... que pour tuer.
     Une mode meurtrière ? Un complot d'extermination ?
     ... Ou tout simplement l'annonce de la fin du monde ?

    Prix obtenus    
Apollo, [sans catégorie], 1984

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Association Infini : Infini (3 - liste francophone) (liste parue en 1998)

 
    Critiques    
     Ce roman fait plus ou moins suite au Puzzle de chair (où l'on se faisait greffer des membres) ; mais il s'agit cette fois de tatouages mobiles, obtenus grâce à une encre tirée des excrétions d'une sous-humanité mutante : plus que jamais Brussolo s'attaque au corps, cet ennemi de toujours à corrompre, à broyer, à laminer, ce terrain d'expériences où il se livre à toutes les turpitudes. Mais, alors que les précédents ouvrages de l'auteur étaient plutôt statiques, Brussolo semble cette fois découvrir la mobilité, une mobilité tous azimuts qui est le moteur (c'est bien le cas de dire) des Semeurs d'abîmes : les tatouages mobiles passent d'un corps à un autre et percent la chair de leurs porteurs, une sécrétion acide transmet de l'angoisse de peau à peau, les mutants Patchworks ne cessent de fuir, harcelés par les chasseurs d'enzyme, dans un paysage de boue liquide qui ne cesse lui-même de se transformer. Et mieux : « En ce moment, ces dieux aveugles errent à travers l'immensité du cosmos, incapables de retrouver leur chemin au milieu du labyrinthe des constellations. Géants infirmes, ils avancent à tâtons, se cognant aux planètes, se roussissant les cheveux à la flamme des soleils. De leurs doigts énormes, ils tâtent la surface des mondes, cherchant à identifier la terre où souffrent leurs enfants... »
     Ce genre de mythologie, lâchée au cœur du récit comme par inadvertance, se marie cette fois parfaitement à la fuite haletante des héros guettés par toutes sortes de lèpres extérieures et intérieures. Brussolo est-il traqué à son tour par ses créations, ses créatures torturées ? On pourrait le croire à lire ce nouvel opus, que peuvent résumer ces quatre phrases : « L'ère du mouvant entamerait son règne. Que serait-elle ? Une étape initiatique peut-être ? Une épreuve dont l'humanité sortirait assagie ? » Car l'épreuve initiatique (au bout des fantasmes), c'est peut-être Brussolo lui-même qui l'entame. Pour en sortir assagi ? L'homme y gagnerait sans doute. Mais sûrement pas la littérature.


Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/1/1984 dans Fiction 347
Mise en ligne le : 1/12/2005


 

Dans la nooSFere : 62628 livres, 58872 photos de couvertures, 57118 quatrièmes.
7958 critiques, 34377 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.