Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Mallworld graffiti

Somtow SUCHARITKUL

Titre original : Mallworld, 1981

Traduction de Jacques CHAMBON
Illustration de Jean-Paul VAN DER ELST

DENOËL (Paris, France), coll. Présence du futur n° 366
Dépôt légal : octobre 1983
Recueil de nouvelles, 288 pages, catégorie / prix : 8
ISBN : 2-207-30366-7
Format : 11,0 x 18,0 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Malgré leur peau bleue et leurs cheveux magenta, les Selespridar sont humanoïdes à 99,8 %. Ça ne les a pas empêchés de construire autour de notre système solaire un champ de force qui nous retient prisonnier et nous cache les étoiles. Qu'à cela ne tienne, il nous reste Mallworld, le centre commercial le plus fou de l'univers.
     Un million de clients par jour !
     Allez y copuler avec la sculpture en barbe à papa la plus géante de l'univers ! Achetez-y un bébé à morphologie adaptable et personnalité optionnelle ! Si vos goûts vous portent plutôt vers la religion, offrez-vous une castration rituelle entièrement réversible ou revivez la paix solennelle et austère d'une Cène dans un authentique MacDonald reconstitué. Vous ne serez pas déçus !
     Satisfaits ou remboursés !

    Sommaire    
1 - Une journée à Mallworld (A Day in Mallworld), pages 9 à 38, Nouvelle, trad. Jacques CHAMBON
2 - Un air de Mallworld (Sing a Song of Mallworld), pages 39 à 78, Nouvelle, trad. Jacques CHAMBON
3 - Le Vampire de Mallworld (The Vampire of Mallworld), pages 79 à 114, Nouvelle, trad. Jacques CHAMBON
4 - Rage sur Mallworld (Rabid in Mallworld), pages 115 à 149, Nouvelle, trad. Jacques CHAMBON
5 - Mallworld Graffiti (Mallworld Graffiti), pages 151 à 202, Nouvelle, trad. Jacques CHAMBON
6 - Le Côté Noir de Mallword (The Dark Side of Mallworld), pages 203 à 247, Nouvelle, trad. Jacques CHAMBON
7 - Les Dents de Mallworld (The Jaws of Mallworld), pages 249 à 280, Nouvelle, trad. Jacques CHAMBON
 
    Critiques    
 
     En ouvrant ce livre, il est difficile de se départir d'un sentiment de curiosité. Que va-t-on y trouver ? Et puis d'abord, qui est cet auteur au nom imprononçable ? Somtow Sucharitkul, nous indique la quatrième de couverture, est un auteur d'origine thaïlandaise qui vit aux Etats-Unis et que très peu de gens en France connaissent puisqu'il n'a commencé à écrire de la SF qu'en 1979. Il fait partie de cette nouvelle vague d'auteurs américains tant appréciée par les uns, tant décriée par les autres.
     Publier un jeune auteur comporte toujours une part de risques. Est-ce que le public suivra ? Saura-t-il l'apprécier à sa juste valeur ? Questions angoissantes mais bien réelles. Interrogations vite dissipées à la lecture de ce livre qui nous révèle un auteur au talent certain, doté d'une imagination fertile et capable d'originalité. Les sept récits qui composent ce recueil se déroulent dans le cadre de Mallworld, vaste centre commercial de trente kilomètres de long où l'on trouve de tout, et qui flotte entre les astéroïdes et Jupiter.
     L'auteur nous convie à une plongée dans un monde futuriste qui n'est pas sans rappeler la complexité des univers de John Varley. Cette immersion dans un futur lointain, sans commune mesure avec la réalité présente, nous dévoile une société hyper-technologique dans laquelle tous les secteurs de l'existence sont régis par des machines omniprésentes. Rien n'y échappe, pas même la religion, divisée en une multitude de sectes marquées par un syncrétisme qui englobe toutes les confessions existantes. Mallworld est un monde en miniature qui reproduit les relations sociales inhérentes aux grandes métropoles du vingtième siècle. Il est difficile de s'adapter à ce monde, où les rapports sociaux évoluent à un rythme accéléré, où la technologie instaure le règne de l'éphémère et du changement continuel. « Il faut le temps de s'adapter à Mallworld. S'y téléporter par la transmat, débouler par les tubes de néant dans un monde de merveilles. Des étages et des étages, des niveaux et des niveaux, des flots serpentins de monde qui se déversent dans les cab-transmat, des enseignes holo braillardes et flamboyantes, des petits bonshommes roses qui vous assiègent en vous hurlant des slogans dans les oreilles, des corridors qui gravivarient et tirebouchonnent comme des beignets fantaisie, des glissoirs qui limaçonnent et serpentent à côté de vous, des autoplaceurs qui vous tendent des pilules de Lévitol gratuites, des robots fournisseurs de confiseries, de spécialités sexuelles, d'encyclopédies et de jouets en peluche... vous voyez le tableau » » (p. 116). Tout le reste du livre est à l'avenant, farci de gadgets et de descriptions folles. Partout, à chaque page, fourmillent des inventions merveilleuses, fruits d'une technologie et d'une science au service de l'Homme.
     Dans un style plaisant et agréable à lire, Somtow Sucharitkul déploie une vision optimiste de l'avenir, à l'inverse de beaucoup de nos contemporains qui n'entrevoient pas des lendemains qui chantent en cette fin de siècle. Hormis te dépaysement total qu'il procure, ce livre est une bonne thérapeutique contre les ouvrages apocalyptiques un peu trop en vogue en ces temps de guerre froide.

Frédéric KURZAWA
Première parution : 1/12/1983 dans Fiction 346
Mise en ligne le : 22/12/2008


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 68939 livres, 76315 photos de couvertures, 63985 quatrièmes.
8350 critiques, 36526 intervenant·e·s, 1475 photographies, 3709 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.