Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Visa pour l'outre-temps

Bernard VILLARET


Illustration de Stéphane DUMONT
DENOËL, coll. Présence du futur n° 213
2ème trimestre 1976
192 pages, catégorie / prix : 1
ISBN : néant
Format : 11 x 18 cm  
Genre : Science Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Pourquoi Sinclair Foulk, auteur peu connu de romans d'anticipation, est-il enlevé à Bora-Bora par des hommes venus du futur, qui le transportent à Point-Zéro, capitale de l'Eufricasie, chez les Zed dont la civilisation rétrograde et malthusienne le stupéfie ?
     Pourquoi les A, sauvagement condamnés au progrès éternel, cherchent-ils eux aussi à le retenir dans leur Mégapole inhumaine ?
     Sur un thème simple — notre terre poursuivra-t-elle sa course vers le gouffre de la croissance exponentielles ou trouvera-t-elle une solution plus heureuse aux désirs des hommes ? — un « Time Opera » d'un humour inquiétant.

Né à paris, Bernard Villaret, après avoir achevé ses études médicales, part dès sa jeunesse pour Tahiti et les îles du pacifique où il séjournera longuement.
Tout en vagabondant à travers le monde, il a publié une vingtaine de livres dont trois ont été couronnés par des prix littéraires.

 
    Critiques    
 
     Dans le Chant de la coquille kalasaï (cf. FlCTlON n° 256), l'auteur transposait dans l'avenir et l'espace sa retraite en Polynésie ; cette fois, c'est sa carrière d'écrivain de SF qu'il dramatise... et glorifie, en la personne de Sinclair Foulk, qui a reçu d'un sorcier africain le don de prophétie, et qui de Bora-Bora écrit des romans très semblables aux siens. Le 4e livre de Foulk est encore plus proche de celui de Villaret (même titre), et aussi de la « vérité », puisque Foulk vit en chair et en os dans l'avenir qu'il décrit, à la suite d'un paradoxe temporel (d'ailleurs sans grande originalité ni profondeur) qui lui (et nous) est pleinement révélé vers la fin. Il visite successivement (et un peu trop didactiquement) les Zed d'Eurafricasie (utopie rétrograde), puis les Contests (anarchie), et enfin les A (anti-utopie) d'Amérique, ou les « syndicaïds » (beau mot pour désigner les successeurs de Jim Hoffa et autres gangstéro-syndicalistes) poursuivent la croissance exponentielle. L'anticipation, en extrapolant sur les maux actuels — « pullulation démographique galopante », « dégradante publicité », empoisonnement de l'atmosphère et de l'eau et épuisement des ressources pour « usiner toutes sortes d'inutilités »- convaincra, espérons-le, beaucoup de lecteurs qu'« il faut choisir entre le progrès matériel et le bonheur » ; mais l'autre solution n'est guère enthousiasmante — le porte-parole de |'auteur la qualifie lui-même d'« heureuse médiocrité louis-philipparde » ; et le mode de vie des Contests est « trop restreint et romantique pour servir de modèle » — tout comme le paradis insulaire de Bernard-l'ermite-des-mers-du-sud !

George W. BARLOW
Première parution : 1/10/1976 dans Fiction 273
Mise en ligne le : 11/11/2013


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies