Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Les Marteaux de Vulcain

Philip K. DICK

Titre original : Vulcan's Hammer, 1960

Traduction de Monique BÉNÂTRE
Illustration de Jean-Louis VERDIER

PRESSES DE LA CITÉ (Paris, France), coll. Futurama 3e série - Superlights n° 10
Dépôt légal : septembre 1983
192 pages
ISBN : 2-258-01258-9   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   in Romans 1960 - 1963, J'AI LU, 2012
   J'AI LU, 2014
   LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES, 1975
   LIVRE DE POCHE, 1991
   in La Porte obscure, OMNIBUS, 1994
   in La Porte obscure, 2003

    Quatrième de couverture    
     L'intelligence artificielle appelée Vulcain III dirigeait la race humaine. C'était plus qu'une machine et moins qu'un dieu. Il avait sorti le genre humain de l'âge sombre qui avait précédé le machinisme. Il avait mis fin à la guerre, au chômage et à la pauvreté... mais il n'avait pas mis fin à la plus corrosive des craintes, celle de Vulcain III lui-même. Au début, ceux qui avaient peur de lui étaient écartés comme fanatiques religieux. Puis les implacables et brillants messagers de la mort apparurent, montant en flèche dans les airs pour redescendre frapper de la même manière amis et ennemis de Vulcains III.
     Qui les dirigeaient ? Quelle était la force étrange qui maniait ... les marteaux de Vulcain ?

     Dans ce roman, Philip K. Dick exploite et renouvelle le thème de l'humanité qui démissionne, abdique ses pouvoirs entre les cristaux d'une machine omniscient et omnipotente.

 
    Critiques    
     Il y a beaucoup d'excellents écrivains de SF anglo-saxons, mais Philip K. Dick est certainement l'auteur majeur de ces cinquante dernières années : seuls les Américains l'ignorent encore !
     On ne peut donc aborder Les marteaux de Vulcain comme un ouvrage autonome ; certes, il s'agit bien d'un roman mineur de l'auteur du Dieu venu du Centaure mais on peut déjà distinguer les thèmes essentiels de l'œuvre à venir.
     Tel quel, Les marteaux de Vulcain n'apporte rien de très neuf à la SF des années cinquante ; Dick nous raconte en effet une histoire d'ordinateur mondial qui se substitue peu à peu à l'homme, puis finit par tenter de lui retirer ses prérogatives. Pris isolément, les divers éléments qui constituent la toile de fond du livre font partie des « tartes à la crème » du genre : Vulcain III le super computeur pensant, l'Union Terrestre et ses cadres dirigeants, le Père Fields et ses « Sauveurs » (opposants déterminés au règne de la machine), etc.
     Pourtant, malgré son intérêt limité, ce livre commence à laisser entrevoir la place que l'idée de manipulation et d'illusion prendra dans les récits ultérieurs ; déjà, les choses ne sont pas tout à fait ce qu'elles devraient être : les divers directeurs de la planète s'espionnent et se dénoncent les uns les autres, le serviteur numéro un de Vulcain III est en fait son pire adversaire et Fields n'est pas en définitive un ennemi inconditionnel du machinisme...
     Les marteaux de Vulcain se lit pour le reste comme un de ces romans d'aventures menés à toute allure. A cette époque, Dick est au mieux de sa forme mais son talent n'est encore qu'en germe : L'œil dans le ciel 1 et Le temps désarticulé 2 seront publiés peu après.


Notes :

1. J'ai Lu.
2. Le Livre de Poche SF.

Stéphanie NICOT (lui écrire)
Première parution : 1/12/1983 dans Fiction 346
Mise en ligne le : 15/2/2003

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES, Le Masque Science-Fiction (1976)


 
     Un petit Dick de 1960, pas très dickien, mais plutôt vanvogtien, avec sa « machine du pouvoir », ses complots divers qui s'entremêlent, ses protagonistes qui s'aperçoivent finalement qu'ils sont des pions ; un Monde des A simplifié, clarifié, et aussi retourné puisque la subversion contre « Vulcain III » (qui a donné pourtant la paix au monde) finit par dévoiler, puis dissiper l'aliénation (thème déjà plus dickien). Pour la traduction, l'éditeur n'est pas difficile.

George W. BARLOW
Première parution : 1/2/1976
dans Fiction 266
Mise en ligne le : 16/11/2014




 

Dans la nooSFere : 62404 livres, 58369 photos de couvertures, 56883 quatrièmes.
7958 critiques, 34218 intervenant·e·s, 1310 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.