Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Au guet !

Terry PRATCHETT

Titre original : Guards! Guards!
Cycle : Disque-Monde (les annales du)  vol.

Traduction de Patrick COUTON
Illustration de Josh KIRBY
L'ATALANTE, coll. Bibliothèque de l'évasion n° (76)
Dépôt légal : février 1997
416 pages, catégorie / prix : 5
ISBN : 2-84172-045-4   
Genre : Fantasy 


Autres éditions
   in Le Guet d'Ankh-Morpok, ATALANTE (L'), 2010, 2015
   POCKET, 2000, 2011

    Quatrième de couverture    
     Une société secrète d'encagoulés complote pour renverser le seigneur Vétérini, Patricien d'Ankh-Morpork, et lui substituer un roi.
     C'est sans compter avec le guet municipal et son équipe de fins limiers.
     Une affaire à la mesure du capitaine Vimaire — s'il boit, c'est pour oublier les laideurs de la vie — et de ses brillants adjoints. (« Tous pour un ! ») Et lorsqu'on retrouve au petit jour dans les rues les corps de citoyens transformés en biscuits calcinés, l'enquête s'oriente résolument vers un dragon de vingt-cinq mètres qui crache le feu ; on aurait quelques questions à lui poser.
     Mais peut-être la collaboration du bibliothécaire de l'Université ne sera-t-elle pas inutile : n'arbore-t-il pas aussi une plaque de la DST (Défense simienne du territoire) ?

     Traduit de l'anglais par Patrick Couton.


    Prix obtenus    
Ozone, roman de fantasy étranger, 1998

    Cité dans les pages thématiques suivantes :     

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
Jean-Pierre Fontana : Sondage Fontana - Fantasy (liste parue en 2002)  pour la série : Disque-Monde (les annales du)
 
    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Au guet ! , 2007 (BD)
 
    Critiques    
     Mélangez une pincée de Blues Brothers, un soupçon de Tex Avery, un bon morceau de Tolkien et une large once de talent : vous devriez obtenir quelque chose ressemblant aux Annales du Disque Monde.
     Et donc, dans ce huitième tome (heureusement lisible indépendamment des précédents) de ce que l'on ne peut plus que qualifier d'immense saga (au moins par le nombre de pages, 400 pour ce seul volume, pas moins !), nous voici propulsés dans les méandres immanquablement burlesques d'une petite vie citadine.

     Ainsi, dans la tentaculaire cité d'Ankh-Morpork, la vie s'écoule paisiblement : le Patricien gouverne, sans trop se fatiguer, les différentes Guildes (des Voleurs, des Assassins et autres) s'en mettent plein les poches dans le cadre légal des accords passés avec les autorités, et par dessus tout ça, le Guet veille. Qu'est-ce que le Guet ? Simplement une poignée d'hommes censés assurer quelques tâches sans importances, au nombre desquelles on notera, par exemple, les patrouilles nocturnes et la sécurité des citoyens. Dans la pratique, des vieux de la vieille poussés par les turpitudes de la vie à cet emploi peu glorieux, des gars aussi roublards que les autres qui s'efforcent, bien entendu, d'éviter les embrouilles en en faisant le moins possible. Mais voilà que débarque une armoire à glace du nom de Carotte, un drôle de type dont l'idéal, décidément saugrenu, est de faire respecter la loi. Il n'en faut pas plus à l'auteur pour nous offrir une incroyable série de situations croustillantes, décrites avec la verve et l'humour qu'on lui connaît. Un humour qui s'attaque aussi bien aux situations (l'humain de deux mètres adopté par des nains et qui se cogne au plafond, la coquille que l'on offre à Carotte pour protéger ses parties intimes mais qu'il essaye en toute innocence d'adapter... à sa tête) qu'à des jeux de mots que l'on soupçonne à peine. En fait et comme toujours, pas mal des clichés de l'univers de la Fantasy passent à la casserole et sont repris dans une version plus... originale : le dragon cracheur de flammes que tout ennui intestinal peut faire exploser, l'invocation magique ou chacun psalmodie ce qui lui vient en tête, et ainsi de suite.

     Une mention spéciale au traducteur (Patrick Couton), qui a su rendre l'efficacité de toute une série de jeux de mot dont l'interprétation, depuis l'anglais, n'a sans doute pas été une mince affaire ! Un exemple, pour le plaisir : lorsque le Guet voit son QG détruit par le fameux dragon, il est obligé de s'installer dans un local fourni par une riche mécène et qui se trouve être l'ancienne Maison des Orfèvres. Le groupe se surnomme donc, dorénavant... Guet des Orfèvres, bien sûr. Fallait le trouver, ça !

     Enfin pour les mordus de Pratchett (dont nous sommes !), citons la parution pour juin, toujours chez l'Atalante, du neuvième volume des présentes Annales, intitulé Eric. De plus sachez que l'intégralité du cycle devrait être reprise sous peu chez Pocket au format poche.

Jean-Félix LYON
Première parution : 1/5/1997 dans Bifrost 5
Mise en ligne le : 20/2/2004

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    
Edition POCKET, Science-Fiction / Fantasy (2008)


     Au guet ! est le huitième volume des Annales du Disque Monde, et le premier de la série relatant les aventures du guet de nuit de la ville d'Ankh Morpork.
     L'histoire est relativement simple. Un groupe de conspirateurs encagoulés veulent renverser le patricien qui dirige la ville, pour le remplacer par un roi. Pour ce faire, ils invoquent un dragon, mais malencontreusement ce dernier finit par échapper à leur contrôle.
     Cet opus est construit comme un polar. L'intrigue est bonne, sans être la meilleure qui soit. Aux trois quarts du roman, l'identité du chef des conspirateurs est facile à deviner. Mais comme ce n'est pas vraiment un roman policier, ce petit inconvénient n'est donc pas dramatique.
     En fait, tout l'intérêt de ce livre repose sur l'univers déjanté et désopilant que Terry Pratchett a construit au fil de ses ouvrages. La relative faiblesse de l'intrigue est donc largement compensée par le burlesque des situations et des dialogues. Les personnages, même s'ils sont tous traités sur le mode comique, sont cependant suffisamment profonds. Les chapitres sont courts et bien découpés. Mais surtout, l'humour est omniprésent, avec de nombreux jeux de mots et allusions réjouissantes aux grands classiques de la fantasy.
     Le tout royalement servi par une excellente traduction de Patrick Couton, traducteur attitré des Annales du Disque Monde, récompensé en 1998 par le Grand Prix de l'Imaginaire pour ce travail.
     Bref, Au Guet ! est un livre très agréable et rudement drôle. Il sera une excellente porte d'entrée vers le monde délirant de Terry Pratchett pour qui n'y est jamais allé, mais plaira aussi aux amateurs de fantasy désireux de s'éloigner du sérieux de la plupart des auteurs qui illustrent le genre. À lire absolument.

Ludovic ANTOINE
Première parution : 5/2/2008
nooSFere

Critique de la série par Stéphane MANFREDO

 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies