Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Cité de l'indicible peur

Jean RAY


Illustration de Tibor CSERNUS

LIBRAIRIE DES CHAMPS-ÉLYSÉES / ÉDITIONS DU MASQUE (Paris, France), coll. Le Masque Fantastique - 2ème série n° 19
Dépôt légal : 3ème trimestre 1979
Réédition
Roman, 224 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-7024-0931-8
Genre : Fantastique

L'illustrateur est ici orthographié "CZERNUS".



Quatrième de couverture
     Un roman policier. Des crimes atroces, des meurtriers insaisissables, le mystère, la peur... Une histoire comme une autre ? Certainement pas ! Avec Jean Ray, rien n'est ordinaire, rien n'est naturel. Ses criminels sont d'épouvantables créatures et les buts qu'ils poursuivent défient le bon sens quotidien. Avec Jean Ray, l'épouvante règne toujours. Comme si, venue du fond des âges, la grande peur des hommes était la bonne conscience des dieux.
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition NOUVELLES ÉDITIONS OSWALD (NéO), Fantastique / SF / Aventure (1985)

     Œuvre figurant parmi ce que les amateurs considèrent comme étant les chefs-d'œuvre de Jean Ray, La Cité de l'Indicible Peur, a été maintes fois rééditée depuis sa parution originale en 1943, ceci sans compter l'adaptation (peu convaincante) qu'en a fait Jean-Pierre Mocky pour le cinéma.
     Construit comme un roman policier qui hésiterait à jouer au récit fantastique, l'histoire contée par Jean Ray se révèle fascinante tant que l'auteur n'en arrive pas au pensum de l'explication finale, tellement tirée par les cheveux qu'on croit relire avec stupeur les essais confus d'un mauvais imitateur d'Agatha Christie. Pourtant, les 180 premières pages s'étaient révélées pleines de trouvailles pour décrire cette atmosphère qui s'épaississaient au fur et à mesure des meurtres étranges et inexplicables qui s'étaient subitement mis à ensanglanter la frileuse petite bourgade anglaise d'Ingersham : l'aile de l'angoisse planait au-dessus du récit et des personnages de manière fort originale et tout pouvait laisser supposer que le roman allait se terminer de façon satisfaisante... Ce n'est malheureusement pas le cas et même le bref chapitre final bien venu ne parvient pas à effacer la désagréable impression que Jean Ray n'a pas vraiment su se tirer de sa propre intrigue. Dans un genre assez proche, j'avoue finalement préférer un Nous Avons Tous Peur de B.R. Bruss (réédité aussi chez NéO) même s'il est moins original et même si son « explication » semble tout droit sorti d'un récit populaire des années trente... Mais Bruss avait au moins l'avantage de rester cohérent d'un bout à l'autre de son roman.

Richard D. NOLANE (site web)
Première parution : 1/6/1985
dans Fiction 363
Mise en ligne le : 5/1/2005

Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo...)
La Grande frousse , 1964, Jean-Pierre Mocky

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72898 livres, 79192 photos de couvertures, 68264 quatrièmes.
8513 critiques, 39295 intervenant·e·s, 1508 photographies, 3732 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.