Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Consciences virtuelles

AYERDHAL



Illustration de Alexios TJOYAS

BALEINE , coll. Macno n° 1
Dépôt légal : janvier 1998
154 pages, catégorie / prix : 39
ISBN : 2-84219-092-0   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   LES MOUTONS ÉLECTRIQUES, 2016
   in Deux futurs proches, 2017
   in Deux futurs proches, 2019

    Quatrième de couverture    
     Transcam, ville orbitale, est le centre planétaire de la communication numérique. Sous mandat théorique de l'ONU et dirigée par l'un de ses fonctionnaires, Caine Pauland, cette ville est en fait gérée par le M.A.C. -consortium regroupant les plus puissantes entreprises mondiales — qui l'a concue et financée. Pauland va prendre conscience grâce à sa nouvelle secrétaire, Asuncion Bailar, des conséquences désastreuses des manipulations du M.A.C. sur la gestion de Transcam. Elle l'incite petit à petit à inhiber le système informatique en le dotant d'un conscience virtuelle : MACNO.

     LE MACNO « Magasin des Armes, Cycles et Narrations Obliques » est une société virtuelle. Elle n'existe pas physiquement, pas de bureau, pas d'adresse, pas de personnel. C'est une machine intelligente. Un computer relié aux réseaux, connectable, joignable et consultable internationalement par tous les moyens de communication. Il génère une forte personnalité intéressée par le bordel, la provocation et l'entropie. Il peut se découvrir efficace, vengeur ou farceur, en tout cas, on ne sait pas trop ce qu'il cherche. MACNO est le casse-couilles de l'avenir.
 
    Critiques    
     Transcam est une station orbitale, mais son rôle n'est pas la colonisation de l'espace. Cette gigantesque toile d'araignée spatiale est le centre vital des communications humaines  : par elle transitent toutes les informations, toutes les données, tous les appels. Garante de son utilisation bénéfique et de sa neutralité, l'O.N.U. est censée la diriger. Mais les choses ne sont jamais simples en ce monde, et Caine Pauland, directeur de Transcam, va voir ses habitudes tranquilles bouleversées par l'arrivée de sa nouvelle assistante, Asuncion Bailar.
     Sur Terre, l'organisation politique est en train de changer  : le pouvoir des nations est en pleine érosion, au profit des grandes entreprises multinationales. Un tiers des mille plus puissants groupes d'entreprises de la planète s'est réuni sous l'appelation de M.A.C., qui menace de s'accaparer à son seul profit le gouvernement des affaires humaines. Face à cette puissance agressive, que peut l'O.N.U., aux mandats plus que jamais théoriques ? Clef de voûte de la suprématie mondiale, Transcam est à la merci de toutes les manipulations, de tous les détournements. Et d'ailleurs, Asuncion tarde pas à confirmer que le pire est déjà arrivé. Le M.A.C. offre des triangulations à qui a les moyens de les payer — sectes, grandes sociétés, mouvements totalitaires... Car Transcam n'est pas seulement un central téléphonique géant. C'est, entre de mauvaises mains, un parfait outil d'espionnage, de pression et de menace.
     Qui a envoyé Asuncion sur Transcam ? Quel est le mystérieux projet auquel elle travaille avec acharnement ? Et quel est le rôle dans tout ça du Gestalt, cette puissante organisation, d'abord scientifique puis terroriste, qui fait encore trembler le M.A.C. bien qu'elle semble être quasiment exterminée ?
     Inaugurant la nouvelle collection de Baleine, « Macno », Ayerdhal a su avec verve et efficacité adapter à la science-fiction le principe de fonctionnement de la collection de polar « Le Poulpe » — à ceci près que le personnage récurrent ne sera pas un détective/justicier d'esxtrème-gauche, mais une Intelligence Artificielle aux tendances anarchistes. Bref, nerveux, allant droit au but, s'interrogeant sur notre futur proche, faisant d'une inquiétude politique le moteur même de son intrigue, Consciences virtuelles est un thriller de la plus belle eau. Le monde mis en place n'est pas sans faire penser à celui des F.A.U.S.T. commencés fut un temps par Serge Lehman — mais une telle comparaison ne saurait constituer un reproche. Les thèmes utilisés par Ayerdhal comme par Lehman sont ceux qui s'imposent aujourd'hui, tant il est vrai que la SF ne parle jamais que du présent, et que c'est un genre où l'inspiration est collective.


André-François RUAUD (lui écrire)
Première parution : 1/4/1998 dans Bifrost 8
Mise en ligne le : 21/3/2002


     Un point de Lagrange par où, en 2068, transitent toutes les informations possibles, un haut fonctionnaire dépassé, une enquêtrice surdouée, des terroristes se suicidant plutôt que d'être pris, au grand dam des honnêtes policiers qui les poursuivent : le tout est prié de converger, et est dopé à l'air du temps, informatique, Internet, consortium multinational, un peu d'exploitation du tiers-monde par exportation de la pollution, un peu de réchauffement du globe, et des coups de gueule — contre « les ultralibéraux [qui] ont réussi à faire croire que les idées étaient mortes avec les dictatures qui les avaient honteusement détournées » — qui font pardonner des dérapages sur l'Europe méditerranéenne ou la franc-maçonnerie. Surtout, l'ensemble est porté par l'énergie d'Ayerdhal, entre goût pour la politique et sens des personnages. Loin du space opera ou de la politic fantasy, il lance une nouvelle série, et raconte la naissance d'une I.A. rebelle et récurrente, Macno, référence à un anarchiste qui donna du fil à retordre et à l'Armée rouge et aux Blancs. C'est réjouissant, et le centenaire de mai 68 sera dignement fêté. On peut s'inquiéter de ce que selon le principe du Poulpe (même éditeur), les auteurs des prochains volumes doivent utiliser sinon les personnages humains, le lecteur verra pourquoi, du moins l'univers mis à leur disposition. Comme on s'entend plus vite sur le présent que sur un futur, les incohérences menacent de s'accumuler. Mais pour l'instant, pourquoi bouder son plaisir ?

Éric VIAL (lui écrire)
Première parution : 1/6/1998 dans Galaxies 9
Mise en ligne le : 21/4/2009


 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 66476 livres, 67141 photos de couvertures, 61325 quatrièmes.
8090 critiques, 36376 intervenant·e·s, 1463 photographies, 3690 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.