Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Cryptozoïque

Brian ALDISS

Titre original : An Age / Cryptozoic!, 1967
Première parution : Faber and Faber, 1967
Traduction de Dominique ABONYI
Illustration de (non mentionné)

CALMANN-LÉVY (Paris, France), coll. Dimensions SF
Dépôt légal : 1er trimestre 1977, Achevé d'imprimer : 6 janvier 1977
Première édition
Roman, 256 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-7021-0172-0
Format : 14,0 x 21,0 cm
Genre : Science-Fiction

Se trouve aussi avec l'autocollant "Les chefs d'œuvre de la science fiction" sur la couverture.


Quatrième de couverture
     Le très curieux Edward Bush possédait des dons pour la peinture, mais plus encore pour la dérive mentale. Cette technique lui permettait, ainsi qu'à bon nombre de ses contemporains, de faire un tourisme préhistorique.
     Mais en remontant aux premiers âges de la Terre, il retrouva parmi d'autres monstres, les fantômes familiers qui le hantaient depuis son enfance. Croyant fuir un présent insupportable, il se heurtait à un passé menaçant et énigmatique.
     De retour en 2093, il tomba entre les mains du nouveau gouvernement militaire qui lui fit subir un entraînement intensif et le renvoya dans le passé avec un ordre de tuer. Assassin qualifié, il devait éliminer un homme dangereux pour le régime, un savant qui s'apprêtait à faire au reste de l'humanité des révélations mortelles.
     ET si le cours du temps était inversé  ? Si notre avenir allait se fondre dans notre passé  ? Si la fin de la Terre était en son commencement  ?
     L'aventure de Bush peut se lire à plusieurs niveaux  : psychanalytique, politique, mais elle constitue avant tout un roman complexe et mouvementé, l'une des variations les plus ingénieuses que la science-fiction ait produite sur les rapports de l'homme et du temps.
Critiques

     Etrange grand roman d'Aldiss, bien plus touffu que ses précédents. D'un bout à l'autre de la chaîne temporelle, on se poursuit, on s'aime, on se tue. Et cela en un style flamboyant, baroque, presque trop parfait.
     C'est cela qui sauve le livre : car les intrigues, les analyses, et les trouvailles de SF, on les a déjà rencontrées cent fois dans Vermillion Sands, Le temps incertain, A rebrousse-temps et quelques autres chefs-d'œuvre dont Cryptozoique est le résumé et le point de rencontre.
     Les personnages voyagent dans le temps en traversant les objets plus ou moins facilement, en s'embourbant dans les sols de l'histoire. Aldiss a cherché là à faire dans la SF surréaliste, poético-onirique. Parfois, c'est très excitant, parfois ça tombe à plat.
     Une grande partie du récit se déroule en dictature militaire et l'humanisme d'Aldiss remontre le bout de son nez : il explique en détails le processus de militarisation de la société, et ce qui en découle : le chômage, la violence.
     Aldiss peut aussi faire dans le social ; ses descriptions hurlantes de vérité d'une famille de mineurs sur-exploitée en 1930 ne peuvent pas laisser indifférent. Il a le don de faire vivre parfaitement tout un monde quotidien, mais se perd un peu quand il veut jouer avec la métaphysique.
     Il fait dire à un de ses personnages qu'un jour « il serait totalement artiste, mais il fallait d'abord se débarrasser de quelques taches historiques » (p. 153). On espère qu'Aldiss mettra longtemps à s'en débarrasser...

Bernard BLANC (lui écrire)
Première parution : 1/7/1977 dans Fiction 282
Mise en ligne le : 1/4/2012

Critiques des autres éditions ou de la série
Edition POCKET, Science-Fiction / Fantasy (1987)

     Nous sommes en 2090. Le Docteur Wenlock a mis à jour depuis quelques années un art spécial qui permet aux hommes de voyager dans le passé ; sans pouvoir ni communiquer avec lui, ni influer sur lui. On peut voir et non toucher, et encore seulement les périodes d'avant l'homo sapiens, et même d'avant les premières ébauches du singe-homme. Point de machine à la Wells, point de porte dérobée et franchissable, exit sur le fil du temps, mais une drogue : le C.D.S. C'est le principe de la dérive mentale.
     Edward Bush est le protagoniste principal de Cryptozoïque. A la fois artiste brillant — en perte de vitesse et en position de doute — et dériveur mental de tout premier ordre, son rôle le place au cœur de l'intrigue. Pourtant, malheureux prisonnier du présent, de son enfance et de la réalité politique, de ses flous artistiques et de sa trop peu naturelle soif de solitude, il finira très mal.
     Dans ce livre parfois confus, confus comme souvent Bush l'est, Aldiss aborde le thème du temps et de sa mobilité. Il envoie au diable les paradoxes classiques, les engins de locomotion temporelle habituels et les visites guidées dans un passé connu ou un avenir à connaître. Et de développer l'hypothèse d'un temps qui irait à rebours...
     Selon Silverstone, l'ex-collaborateur de Wenlock, notre conception du temps est fausse, inversée. Le temps recule. Et nous rajeunissons. L'avenir est notre passé, et vice versa. La naissance est la finalité de notre vie, la mort son commencement. Naître constitue une joie insoupçonnable. L'existence vue sous cet angle se teinte d'optimisme.
     Aldiss, optimiste ? Voilà qui serait nouveau. Mais non, c'est un mirage. Le dénouement est gris-noir comme les cendres d'un cadavre carbonisé et mis en conserve.
     Le cours du temps est retourné. Nos ancêtres seront nos enfants. Difficile d'imaginer ce changement prodigieux, fou, trop complexe pour être accepté et même visualisé de façon intuitive. Mais quelle théorie intéressante et monstrueuse ! Et qu'il est ardu de la transcrire sur le papier. D'ailleurs, Aldiss s'en sort lourdement, avec les honneurs de celui qui a osé et n'a réussi qu'à moitié.
     Finalement, cette théorie révolutionnaire est peut-être née dans l'espoir d'un fou : Edward Bush, l'artiste aux dons moribonds, le génial dériveur mental. Le malade mental ?

Éric SANVOISIN
Première parution : 1/4/1987
dans Fiction 385
Mise en ligne le : 28/4/2003

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 72612 livres, 86458 photos de couvertures, 67938 quatrièmes.
8503 critiques, 39103 intervenant·e·s, 1501 photographies, 3731 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.