Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

A la conquête de Kiber

Alfred Elton VAN VOGT

Titre original : To Conquer Kiber, 1985
Imaginaire  - Traduction de France-Marie WATKINS
Illustration de Barclay SHAW
J'AI LU, coll. Science-Fiction (1985 - 1993, 2ème série - dos violet) n° 1813, dépôt légal : avril 1985
192 pages, catégorie / prix : 2, ISBN : 2-277-21813-8

Couverture

    Quatrième de couverture    
     Alfred E. Van Vogt
     Né en 1912 au Canada, il vit aujourd'hui en Californie. Il a écrit près de quarante romans, pour la plupart des best-sellers mondiaux : Le Cycle des A, Les armureries d'Isher, A la poursuite des Slans...

     Disons-le d'entrée de jeu : le gentil Paul Craig, un Terrien de vingt-sept ans, n'a pas encore conquis son plein équilibre psychique. Seul l'alcool lui apporte réconfort et confiance.
     On imagine alors sa réaction quand il découvre qu'il a été, à son insu, pourvu de branchies... et qu'on l'a kidnappé ! Et pour couronner le tout, le voici à bord d'un vaisseau spatial en route vers Kiber, une lointaine planète aquatique... Hallucination de névrosé ? Délire éthylique ? Allez savoir !
     Ses ravisseurs, eux, savent ce qu'ils veulent : conquérir Kiber, éliminer Garren, son actuel souverain, et mettre Paul à sa place. Pas moins !
     « Ce qui sauve, répétait Maman Craig, c'est de garder toujours un coeur pur ». Simple, non ?

 
    Critiques    
 
     Alfred Van Vogt était l'un des invités du 10ème festival de science-fiction de Metz. Accompagné de sa jeune épouse Lydia, l'auteur du « Monde des A » et de tant d'autres chefs-d'œuvre classique avait de quoi impressionner ceux qui le voyaient pour la première fois.
     Mais si l'homme impose le respect pour son œuvre passée, ses récentes prestations n'entraînent pas le même engouement mais incitent plutôt à quelques réserves. En effet, les derniers romans de Van Vogt ont reçu, dans notre pays, un accueil plutôt défavorable de la part de la critique spécialisée. Qu'en est-il alors de ce livre, le dernier en date puisque paru en 1985 ?
     La première constatation, c'est que le traitement du récit est typiquement van-vogtien, c'est-à-dire que l'intrigue s'embrouille dès le début dans une multitude de situations pas très claires, le tout parsemé de nombreux personnages.
     L'histoire en elle-même est assez simple. Des extra-terrestres enlèvent un terrien pour le conduire sur la planète Kiber et se servent de lui pour renverser le roi au pouvoir. Mais des perturbations spatio-temporelles — du champ aidlai — viennent semer le trouble dans l'agencement normal des événements. Le Terrien se pose alors le problème de son identité sur fond de drame psychologique.
     Le champ aidlai est la dernière trouvaille de l'auteur. Cela lui permet d'élaborer un récit de facture classique qui manque toutefois d'épaisseur pour être convaincant. En fait, Van Vogt nous livre un space-opera un peu faible. Il nous a habitués à tellement mieux dans le passé qu'on ne peut que ressentir de la déception à la lecture de cette dernière prestation. Il semble donc que ce livre (tout comme « La fin du A ») ne réconciliera pas la critique spécialisée avec l'auteur.
     A lire seulement par les inconditionnels de Van Vogt. Les autres reliront plutôt « La faune de l'espace » ou « A la poursuite des Slans »...

Frédéric KURZAWA
Première parution : 1/9/1985
dans Fiction 366
Mise en ligne le : 28/11/2008


 
Base mise à jour le 21 janvier 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.