Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Futurs en voie d'extinction

ANTHOLOGIE

Textes réunis par Patrice DUVIC


Cycle : Isaac Asimov présente  vol. 11


Présenté par Isaac ASIMOV
Illustration de Wojtek SIUDMAK

POCKET (Paris, France), coll. Science-Fiction / Fantasy n° 5550
Dépôt légal : septembre 1995
256 pages, catégorie / prix : 4
ISBN : 2-266-06348-0   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     « Docteur Asimov, j'ai quinze ans et ça me fout les boules. Je suis un vieux quoi ! No futurs...
     – N'exagérons rien, vous me semblez avoir encore quelques belles années devant vous...
     – Non, non je suis au bout du rouleau. La chair est triste et j 'ai lu tous vos livres...
     – Pourtant je vous sens habité par un grand projet...
     – Oui : brûler la lune !
     – Louable ambition et je m'en voudrais de freiner votre enthousiasme, mais la lune est un monde mort, et notoirement incombustible.
     – Non, 'brûler', laisser mon tag si vous préférez. Ma signature.
     – Signer quelque chose que vous n'avez pas écrit
     – Ce qui compte c'est que votre nom soit dessus...
     – Vous m'ouvrez des horizons ! »

     Isaac Asimov, né en 1920, était déjà célèbre à dix-neuf ans. Il n'a plus jamais cessé de l'être. Aux yeux des amateurs, il est le Maître. En créant son magazine, il a su donner au genre un souffle nouveau. Des textes novateurs, bourrés d'idées originales, qui parlent à tout le monde sans éluder les grands problèmes de notre temps. Un régal d'imagination vivifié par une saine paranoïa...

    Sommaire    
1 - Charles SHEFFIELD, Safari pour une belle endormie (Deep safari), pages 7 à 44, trad. Jacques GUIOD
2 - Martha SOUKUP, L'Emplacement arbitraire des murs (The arbitrary placement of walls), pages 45 à 64, trad. Simon LHOPITEAU
3 - Andrew WEINER, Le Mur vert (In Dreams), pages 65 à 93, trad. Dominique HAAS
4 - Connie WILLIS, Morts sur le Nil (Death on the Nile), pages 95 à 125, trad. Jean-Pierre PUGI
5 - S.P. SOMTOW, Brûler la Lune (Tagging the Moon), pages 127 à 152, trad. Claude CALIFANO
6 - Maureen F. McHUGH, Protection (Protection), pages 153 à 212, trad. Pierre K. REY
7 - Terry BISSON, Le Virage de l'homme mort (Dead Man's Curve), pages 213 à 238, trad. Thomas BAUDURET
8 - Mike RESNICK, Barnabé (Barnaby in Exile), pages 239 à 252, trad. Maryvonne SSOSSÉ

    Prix obtenus    
Morts sur le Nil : Hugo, nouvelle / Short story, 1994, Science Fiction Chronicle, nouvelle / Short story, 1994
 
    Critiques    
     La série Asimov présente, publiée chez Pocket dans la collection de Jacques Goimard, en est à son douzième volume, qui paraît sous le titre Futurs en voie d'extinction. Il faut espérer que ce titre ne soit en rien prémonitoire : la qualité générale n'y est pas mauvaise, même si l'une ou l'autre scorie ont déjà pu s'y glisser. L'ensemble est constitué d'une sélection de Patrice Duvic, et le patronage du bon docteur en indique la provenance : la revue américaine Isaac Asimov's SF Magazine. Chaque volume représente comme une coupe transversale au cœur de cette source, assez révélatrice de l'état de la SF américaine, même si on apprécierait aussi d'autres anthos consacrées à d'autres revues (Analog ?). A revoir ces douze recueils, le kaléidoscope est toutefois séduisant et permet bien des rencontres.
     Pour ce volume, les participations de Charles Sheffield, S.P. Somtow et Terry Bisson me paraissent constituer le haut du panier. Sur un mode plus mineur, Andrew Weiner, Connie Willis et Mike Resnick. Et je m'interroge toujours quant à la présence du texte de Martha Soukup, qui eut été bien mieux située dans l'une des anthologies d'Alain Dorémieux.
     A première vue, on pourrait qualifier Safari pour une belle endormie de Sheffïeld de simple démarquage du Voyage fantastique du sieur Asimov, puisqu'il s'agit de pénétrer dans le cerveau d'une femme plongée dans le coma. Sheffïeld en fait autre chose, avec cette forte idée de relier à des nanosimulacres des chasseurs blasés en quête d'émotions fortes : ah, chasser la mante religieuse !... Et puis, belle métaphore, non, de voir Clancy Fletcher, le guide de la brousse microscopique, contraint de pénétrer dans le corps de la femme qu'il aime pour la sauver. La nouvelle de S.P. Somtow est sans doute la plus troublante et envoûtante. Celui auquel le phénomène des tagueurs demeure hermétique sortira différent de cette lecture, qui concentre une belle dose de folie et un entrain permanent. Taguer la Lune avec l'aide d'extraterrestres dans un OVNI en forme de Porsche, c'est loin d'être banal. Quant à l'histoire de micro-univers de Terry Bisson, Le virage de l'homme mort, elle permet un joli portrait de l'Amérique banlieusarde et des amours adolescentes tout en jouant habilement sur les univers enchevêtrés où Ruth Ann part retrouver son seul amour.
     Andrew Weiner et son épidémie de rêves ramenés de Tau Ceti est agréable mais bien plus mineur, tout comme le chimpanzé qui pense de Mike Resnick, même s'il s'inquiète de l'existence d'un dieu. Connie Willis donne sa version personnelle d'Agatha Christie dans Morts sur le Nil, mais si son écriture toujours aussi intéressante navigue ici dans les brumes nées de l'intersection de l'imaginaire et du réel, elle le fait à mon sens de manière exclusivement fantastique.
     Je n'ai même pas cité encore l'objet fictionnel le plus « excentrique » de l'anthologie, Protection de Maureen F. MacHugh. Celui-là, je le garde soigneusement pour montrer à ceux qui en douteraient quels sont les fantasmes que fait naître chez un écrivain américain moyen le simple mot de socialisme. Camp de rééducation pour asociaux et dissidents, gardes obtus, autocritique infligée dans le plus pur style Le dernier empereur : on se demande un temps si tout cela est au premier degré, ou s'il ne s'agirait pas d'un texte français des années 70... Mais le jeu de la carotte et du bâton ici décrit semble l'être très sérieusement. Ah ! cette petite voleuse touchée par la grâce « socialiste » de l'autorédemption. Non, cela ne raconte pas la Tchécoslovaquie d'après '68, mais les USA du proche futur... C'est trop.
     Le lecteur de base peut se demander qui est Maureen F. MacHugh : quelques notices sur les auteurs eussent été les bienvenues, à l'image de ce que comportent d'autres anthologies. Le bilan de ce volume n'est pas mauvais, loin de là, mais on a peine à croire que certains de ces textes constituent la crème de la revue source.


Dominique WARFA (lui écrire)
Première parution : 1/1/1996 dans Cyberdreams 5
Mise en ligne le : 14/9/2003


 

Dans la nooSFere : 62385 livres, 58316 photos de couvertures, 56861 quatrièmes.
7958 critiques, 34213 intervenant·e·s, 1309 photographies, 3653 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.