Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Sixième colonne

Robert A. HEINLEIN

Titre original : Sixth Column, 1941
Première parution : Astounding Science-Fiction, janvier à mars 1941 / États-Unis, New York : Gnome Press, 7 décembre 1949
Traduction de Maurice-Bernard ENDRÈBE

HACHETTE (Paris, France), coll. L'Énigme - Romans extraordinaires n° 2
Date de parution : novembre 1951
Dépôt légal : 1951, Achevé d'imprimer : novembre 1951
Première édition
Roman, 256 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant
Format : 12,1 x 18,0 cm
Genre : Science-Fiction



Quatrième de couverture
[texte du rabat de la quatrième de couverture]
 
   L'AMERIQUE est conquise, son armée submergée par des envahisseurs jaunes. Il ne reste plus que six hommes libres, retran­chés dans une citadelle montagnarde. Six individus contre des centaines de millions !...
   Dans la Citadelle — labo­ratoire de recherche scien­tifique des montagnes Rocheuses — ces six hommes élaborent le projet d'une organisation clandestine destinée, le moment venu, à faire jaillir toutes les forces de rébellion en­dormies par la défaite et à donner toute son effica­cité à une arme secrète d'une puissance inouïe...
   Sixième Colonne est pas­sionnant comme un roman d'espionnage, fascinant comme un document secret, aussi logique qu'une expé­rience de physique.
Critiques des autres éditions ou de la série
Edition TERRE DE BRUME, Poussière d'Etoiles (2007)

     Les Panasiates ont conquis les États-Unis, dernier bastion de la liberté. Face à la suprématie asiatique, un groupe de résistants trouve l'arme ultime, l'effet Ledbetter, un rayon capable aussi bien de permettre de passer à travers les murs que de tuer ou endormir des individus réglés sur la même longueur d'onde, comme par exemple les personnes d'origine asiatique. Mais le faible nombre d'appareils ne permet pas de se rebeller sans entraîner des représailles sévères contre le reste de l'humanité. Le groupe se voit donc obligé de ruser en créant une fausse religion qui lui permettra d'organiser sans risque la libération.

     Ce premier roman de Robert Heinlein, que le succès des quelques nouvelles publiées sur deux ans avait convaincu de se lancer dans l'écriture, se lit à titre de curiosité. Comme l'expliquent Ugo Bellagamba et Eric Picholle dans une éclairante postface concoctée à partir de leur ouvrage à paraître sur Robert Heinlein, les défauts de jeunesse sont visibles. La plume est alerte mais, surtout, il est possible de voir émerger la personnalité d'un des plus grands auteurs de science-fiction. C'est en cela que ce récit un rien rocambolesque mérite d'être sauvé de l'oubli.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/5/2007
dans Galaxies 42
Mise en ligne le : 23/2/2009

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77965 livres, 89473 photos de couvertures, 73914 quatrièmes.
8687 critiques, 42389 intervenant·e·s, 1628 photographies, 3751 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.