Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Le Temple d'Os

Jean-Claude DUNYACH

Science Fiction  - Cycle : Le Jeu des Sabliers  vol. 2

Illustration de Young Artists VLOO
FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, coll. Anticipation n° 1609, dépôt légal : février 1988
192 pages, catégorie / prix : nd, ISBN : 2-265-03763-X
Couverture

    Quatrième de couverture    
L'immortalité est à portée de la main, seul un enfant les sépare encore des sabliers... Mais peut-on revenir de l'autre côté du temps ?
 
    Critiques    
     Jern, Olym, Aléna et Dorian poursuivent leur quête pour les sabliers qui sont censés donner l'immortalité. Cette quête, ils l'ont débuté dans le premier tome du Jeu des sabliers, Le temple de chair. Il n'y a pas de rupture dans la narration, car il s'agissait à l'origine d'un seul et même roman, que seuls les impératifs de nombre de pages de la collection Anticipation ont obligé à scinder en deux. A l'origine, de fait, les paragraphes devaient être en numérotation continue, alors qu'ils redémarrent ici au chapitre premier. C'est un peu dommage, car le lecteur perd ainsi une petite part de la symbolique voulue par Jean-Claude Dunyach.
     Une autre chose est fort dommage : c'est que nombre de lecteur (comme moi-même d'ailleurs) auront lu la première partie isolément, lors de sa publication. Et l'œuvre en souffre un peu, car cette première partie apparaît un peu trop longue et trop lente dans son déroulement, comme une sorte d'immense prologue. Impression qui me semble s'estomper lorsqu'on lit le roman d'une seule traite. Oh, certes, le rythme de l'ouvrage demeure relativement lent, mais c'est de ce rythme même, de cette approche presque contemplative, que se dégage une grande beauté, une fluidité, une limpidité, qui vont tout à fait dans le même sens que l'écriture, toujours extrêmement ciselée. Ouvrez le livre à n'importe quelle page : vous tomberez toujours sur des phrases splendidement tournées sans jamais être lourdes, et sur des images frappantes — tout juste pourra-t-on, peut-être, avancer l'argument d'une certaine froideur au détriment du style de Dunyach (peut-être un effet secondaire d'une réécriture très poussée).
     Que dire de l'intrigue sans la trahir ? Car si pendant les trois-quarts de l'ouvrage (par “ouvrage” j'entend bien entendu les deux volumes réunis) on n'assiste qu'à un long cheminement, le dernier quart bouscule les événements, et retourne les situations de manière aussi inattendue que magistrale.
     Il est triste que Le jeu des sabliers n'ait pas été publié dans une collection de meilleure tenue, car cette œuvre de qualité et d'équilibre y aurait trouvé une place plus à sa mesure. Alors qu'au sein d'Anticipation, et coupée en deux, elle risque primo de passer inaperçue, secundo de surprendre et déplaire à bon nombre de lecteurs, habitués à des romans plus simples — et tertio de disparaître terriblement vite. Le jeu des sabliers cache une élégante complexité, une véritable subtilité, sous des dehors simples, et cela risque de lui nuire dans le cadre d'une collection à vocation populaire.


André-François RUAUD (lui écrire)
Première parution : 1/6/1988
dans Fiction 398
Mise en ligne le : 24/3/2002


 
Base mise à jour le 24 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.