Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Le Vol du serpent

Michel JEURY

Science Fiction  - Cycle : Les Colmateurs  vol.

Illustration de Wojtek SIUDMAK
POCKET, coll. Science-Fiction / Fantasy n° 5145, 3ème trimestre 1982
256 pages, catégorie / prix : 3, ISBN : 2-266-01186-3
Couverture

    Quatrième de couverture    
     A Suva, la Terre du Désordre, il faut toujours faire la part de l'imprévisible. Une mosaïque d'Etats déstabilisés, où la guerre fait rage de partout. Une Terre de bruit et de fureur où s'affrontent les empires : Amérique, URSS, Assar. Contre eux se dresse Robert Seidon, le plus faible et le plus fort des hommes : tantôt frappé de gel neurovégétatif, tantôt capable d'arrêter le temps ; toujours menacé d'amnésie et impuissant à comprendre qui l'a envoyé : le tégalog Wallak ? Les colmateurs ? Les Browniens ? Les mystérieux Seigneurs des Cartes ? Le refuge, il le trouvera dans la vallée du temps profond où la 5eme compagnie des volontaires de Tianjing s'est perdue dans le temps : on la signale à divers moments du passé et même dans le présent.
     Seidon ne veut pas en arriver là. Il lui arrivera pire.

Michel Jeury se consacre à la science-fiction depuis de très nombreuses annnées. Sous le pseudonyme d'Albert Higon, il a obtenu en 1960 le prix Jules Verne. Parmi ses oeuvres plus récentes, qui ont profondément renouvelé la science-fiction française, et qui ne sont pas sans rappeler l'univers de Philip K. Dick, il faut citer le Temps incertains, les Enfants de Mord, les Singes du temps, Cette Terre et Soleil chaud, poisson des profondeurs, parus dans cette collectioon.

 
    Critiques    
     En présence d'un monde où Ronald Reagan a tourné Rio Bravo alors que John Wayne devenait président des États-Unis, une certaine jubilation saisit l'amateur. Ce qui fascine sans doute dans l'expérience uchronique doit être son caractère essentiellement démiurgique. Il est flatteur, voire sécurisant, de concevoir une telle emprise humaine sur le monde historique et phénoménologique. Faire et refaire l'histoire, créer et gérer des univers : quelle gifle à la face de cette société qui n'a de cesse d'enfouir l'individu au cœur du plus profond déterminisme ! Non, dit Jeury, l'histoire n'est pas figée. Oui, l'homme peut encore agir, se battre, changer d'univers, renverser le cours des choses. L'uchronie, souvent lue en termes de fuite car se situant « ailleurs », serait-elle — à tout prendre — porteuse d'espoir ?
     Suva, Terre du Désordre, serait alors une étape nécessaire sur la route qui mène à la révolte et, qui sait, à la victoire. Le passage de Rob Seidon, découvert dans Cette terre, sur Assar et Suva, possède toutes les caractéristiques de l'épreuve initiatique. Seidon, perpétuellement menacée d'amnésie, ignore qui le manipule. Mais il poursuit son propre but : détourner la Maintenance à son profit et anéantir l'Empire britannique. Au contraire d'autres héros jeuryens, Seidon choisit l'action — même si cette dernière est sans cesse reportée et s'il bascule sans répit d'un épisode à l'autre de son initiation sans réussir à la maîtriser. Car il demeure le jouet de forces qui le dépassent. Tout juste peut-il entrevoir un fragment de la vérité (d'une vérité ?) lorsque le tegalog Wallak lui parle des Seigneurs des Cartes, des Géoprogrammateurs. (L'œuvre jeuryenne est un patchwork : pour nous, lecteurs, les Géoprogrammateurs sont de vieilles connaissances.).
     Rob Seidon, premier héros véritablement agissant de Michel Jeury ? Mais ne voit-on pas ce surhomme, doté sur les terres basses d'un pouvoir psi gigantesque, capable d'arrêter le temps, devenir l'instant suivant le plus faible des hommes lorsqu'il a épuisé son « potentiel fark » ? Le choix n'est pas prêt de se résoudre entre un Jeury plutôt mystique prônant la fuite comme solution ultime, et un Jeury choisissant l'action révolutionnaire. Rob Seidon est de ce point de vue le plus jeuryen de tous les personnages de Jeury.

Dominique WARFA (lui écrire)
Première parution : 1/12/1982
dans Fiction 335
Mise en ligne le : 11/7/2006


 
Base mise à jour le 24 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.