Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Voyageur de la nuit

Carolyn Janice CHERRYH

Titre original : Voyager in night
Traduction de E. C. L. MEISTERMANN
Illustration de Éric SEIGAUD
OPTA, coll. Galaxie-bis n° 128
Dépôt légal : octobre 1985
224 pages
ISBN : 2-7201-0236-3   
Genre : Science Fiction 



    Quatrième de couverture    
Deux vaisseaux de l'espace...
Le premier, aux dimensions d'un astéroïde, était en route depuis plus d'un siècle. Le lieu d'où il avait été lancé se trouvait hors de portée des téléscopes faits de mains d'homme. Son équipage était une énigme...
Le second, un petit engin de prospection, avait quitté sa base quelques mois auparavant, avec seulement trois humains à bord.
Et maintenant les deux navires foncaient irrémédiablement l'un vers l'autre...
Dans ce space-opéra mystérieux et fascinant, C.J. CHERRYH tente d'explorer l'inexplorable... et y parvient !

 
    Critiques    
     Le Voyageur de la Nuit tisse le récit singulier d'une histoire banale en Science-Fiction : la rencontre entre les hommes et une civilisation extra-terrestre.
     La destinée de deux vaisseaux spatiaux, l'un pareil à un « disque niché dans une structure verruqueuse de bulles sans géométrie logique », l'autre étant ni plus ni moins qu'un tacot de l'espace (« les réservoirs étaient collés au petit bonheur sous le ventre et un écheveau de conduites dangereusement exposées menaient au moteur principal de récupération et aux directionnels incertains »), est tout à coup modifiée au-delà de toute mesure par leur brutale prise de contact. Les échanges entre la petite nef et la géante vont s'effectuer en respectant une logique étrangère tout à fait démente.
     On ne peut guère imaginer space-opera moins touristique et plus extraterrestre que celui-là. Les signes qui désignent les étrangers, s'ils constituent l'aspect le plus visible de cette volonté de surprendre, n'en sont pas moins le plus superficiel.
     Le Voyageur de la Nuit déconcerte par son écriture hachée et par ses descriptions d'événements discontinus. Les premières pages sont difficiles à assimiler. De façon plus générale, il est malaisé d'entrer en connivence avec ce livre bizarre dont le souffle et l'allant ne possèdent rien de commun avec, par exemple, Forteresse des Etoiles. Cherryh s'est ici dérobée au classicisme de ses précédentes œuvres telles que Port Eternité et Frères de la Terre, toutes deux parues aux éditions Opta.
     Le roman fonctionne en circuit fermé et uniquement au second niveau. Sa lecture — son décryptage ? — demande réflexion, attention et quasiment concentration. Comme roman d'aventure et de délassement, Le Voyageur de la Nuit est nul. Il n'a pas été conçu dans cette optique. Il s'agit en fait d'un champ de recherche tout à fait original, portant sur la communication entre deux espèces très différentes. Cherryh a, semble-t-il, voulu décrire, ou du moins circonscrire l'altérité.
     La tâche était ardue mais l'échec que l'on aurait pu redouter à juste titre ne s'est pas matérialisé.
     Alors, une réussite ?
     Sans doute. Cependant, ce livre ne se destine pas à ceux qui cherchent à se distraire à peu de frais. Il y a dépaysement, certes, mais nullement exotisme.
     >< alias Trichanamarandu-Kapta, ne me contredira pas sur ce point !


Éric SANVOISIN
Première parution : 1/1/1986 dans Fiction 370
Mise en ligne le : 5/3/2005


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies