Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Peur géante

Stefan WUL




FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Super-luxe n° 44
Dépôt légal : 1er trimestre 1978
224 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-00577-0   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
   in Stefan Wul – L'Intégrale, tome 1, BRAGELONNE, 2013
   DENOËL, 1994, 1998
   FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, 1957
   in Stefan Wul - Oeuvres complètes - 1, LEFRANCQ CLAUDE, 1996

    Quatrième de couverture    
     Je pense que le miracle, chez Stefan Wul, est que malgré les années passées ses ouvrages n'ont pas pris une seule ride.
« LA PEUR GEANTE »
     vous en apportera la preuve s'il en était besoin.

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition DENOËL, Présence du futur (2003)


     On se souvient de Stefan Wul, qui dans les années d'avant les « sixties » a figuré une possibilité de la jeune SF française, et francophone d'alors. C'était le temps heureux où le Fleuve Noir anticipation, avec des couvertures flamboyantes, que les esthètes d'alors trouvaient d'un extrême mauvais goût, proposait un menu où Jimmy Guieu voisinait avec J.G. Vandel et n'allait pas tarder à accueillir Gilles d'Argyre. Stefan Wul avait déjà publié Niourk, sans oublier Oms en série, L'orphelin de Perdide que le cinéma d'animation a adaptés sous les titres de La planète sauvage et des Maîtres du temps. Wul apportait à la production française d'alors un aspect plus lyrique, des développements d'inventions moins prévisibles, et un bonheur d'écriture qui changeait terriblement des autres proses alimentaires. Est-ce à dire que la réédition des textes de Wul s'impose ? Pour les premiers textes repris, on a pu mesurer à quel point les effets de mirage ont joué. Pour ce dernier texte, c'est moins évident. Le récit traîne, les clichés abondent et freinent l'avancée de l'intérêt. Depuis 1957, tant d'idées neuves, ou — puisque selon Stolze la SF n'a pas produit une seule idée — d'images nouvelles ont été explorées, que ce qui compte désormais c'est moins l'image de départ que son développement narratif, ses impacts émotionnels.
     Disons le avec tristesse, ici Wul tire un roman de boys-scouts d'une idée intéressante : la raréfaction de l'eau, ses transformations et ce qui en découle. Barjavel avait tiré l'excellent Ravages de la disparition de l'électricité. Tel quel ce roman sent la naphtaline, malgré, de temps en temps, quelques fulgurances d'images et de rares bonheurs d'écriture noyés dans un fatras de platitudes et de déjà lu.

Roger BOZZETTO
Solaris
Mise en ligne le : 8/9/2003




 

Dans la nooSFere : 62622 livres, 58864 photos de couvertures, 57112 quatrièmes.
7958 critiques, 34377 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.