Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
L'Homme de lumière

Maurice LIMAT


Cycle : Luxman vol.


Illustration de Peter GOODFELLOW

FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions (Paris, France), coll. Anticipation n° 1291
Dépôt légal : avril 1984
192 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-265-02586-0   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Un condamné vient de s'asseoir sur la chaise électrique.
     Le bourreau abaisse la manette qui lance le courant et... Orage. Séisme. Cataclysme.
     Résultat : Boris Kervin bénéficie d'une fantastique mutation et c'est lui qui, dans les décombres de la prison dévastée, sauvera plusieurs personnes en péril.
 
    Critiques    
     Il y avait bien longtemps que je n'avais pas ouvert un Maurice Limat... Pourquoi avoir lu celui-là — son opus 93 en « Anticipation ? » Sans doute parce qu'il s'agit du départ d'une nouvelle série. Luxman, et que cette phrase du dos, « Un condamné vient de s'asseoir sur la chaise électrique », a évoqué pour moi le magnifique film de Curtiz. Le mort qui marche, avec Karloff. Et puis il faut bien vivre dangereusement. Il s'agit donc d'un échappé de la chaise, qui de plus est foudroyé par un étrange éclair et se voit doté de pouvoirs extraordinaires : son corps devient « allergique à la chaleur », il est luminescent, et lévite. Luxman, car c'est bien là le nom par lequel, saperlipopette, notre héros va désormais être connu, est envoyé à la conquête de Vénus, monde inhospitalier s'il en est. Sur Vénus, Luxman rencontre deux civilisations antagonistes, les centaures albinos et les Lumineux, sans compter des comparses encore plus bizarroïdes, qui tous vivent au sein d'un orage perpétuel...
     Bande dessinée à la Buck Rogers ? Bien sûr ! Mais plus encore univers baroque à la Maurice Renard, celui du Péril bleu particulièrement, où le langage de Limat fait merveille dans le kitsch. J'aime cette expression de son invention : les coplanétriotes. Et plus encore : « Le bagout d'un cicérone joint à l'autorité d'un chef ». Mais que dire de cela : « Ces fleurs luminescentes, ces grandes feuilles noires plus éclatantes encore, ces bêtes inconnues dont les yeux, doubles, triples, parfois multiples les scrutaient dans les ténèbres, ces lianes qui semblaient vivantes quand elles s'abattaient sur eux et les liaient subtilement, retardant sans cesse leur progression, ce sol parfois noir comme l'abîme et parfois irradiant d'une clarté surnaturelle, il y avait de quoi perturber totalement les deux Terriens. » En effet ! Mais quel pape surréaliste d'aujourd'hui célébrera l'éclat de ce jardin et le charme de ce presbytère ? Limat est notre dernier grand conteur populaire. On aime ou pas, au premier ou au second degré. En tout cas, il serait dommage de s'en priver. A doses homéopathiques.


Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/7/1984 dans Fiction 353
Mise en ligne le : 20/10/2002


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65457 livres, 64386 photos de couvertures, 60193 quatrièmes.
8088 critiques, 35888 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.